Christian Lallier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Christian Lallier
Image illustrative de l’article Christian Lallier

Naissance 1958
Nantes
Nationalité Française
Diplômé de EHESS
Profession Anthropologue - Réalisateur
Autres activités Directeur du Laboratoire d'anthropologie filmée - Lab'AF
Site internet c-lallier-anthropologie-filmee.com

Christian Lallier est un anthropologue et réalisateur français, né en 1958 à Nantes (France).

Il s'est fait connaître par sa pratique de l’enquête de terrain qui associe le documentaire d’observation et l'ethnographie des interactions sociales[1],[2],[3]. Il a théorisé sa démarche et fondé la notion d’anthropologie filmée dans son ouvrage Pour une anthropologie filmée des interactions sociales, publié en 2009 aux Éditions des archives contemporaines[4]. « Lallier adopte une démarche d'« observation filmante » (par référence à « l'observation participante »). [...] Filmer est pour l'auteur un acte performatif et, loin d'observer pour filmer, on filme pour observer. La présence de la caméra est donc une condition de l'observation et non un biais dans l'observation ». Thierry Rogel, Liens Sociaux / Lectures[5].

Entre 1997 et 2008, il a réalisé plusieurs films documentaires sur l’aide au développement au Mali et au Burkina-Faso. Il est notamment l’auteur du film documentaire Nioro-du-Sahel, une ville sous tension diffusé sur Arte. « Nioro est un film qui réhabilite le politique en Afrique », Corine Wable, Journal des africanistes[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

Au début des années 80, il étudie le cinéma et le théâtre à l’Université de Paris VIII à Vincennes, puis il devient journaliste de presse écrite et audiovisuelle. Il exerce ce métier pendant 12 ans et collabore notamment avec l'Agence CAPA et l'Agence Sygma pour des reportages TV. En 1992, il s’oriente vers le film ethnographique en réalisant son premier documentaire pour l'unité d'EDF Énergie Ile-de-France Ouest, dirigée alors par Jocelyne Canetti[7],[8]. En 2004, il soutient une thèse en anthropologie sociale à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), intitulée : L’autre et le regard-caméra. Filmer le travail des relations sociales, sous la direction de Jean-Paul Colleyn[9].

Sa démarche est influencée par les documentaristes du cinéma direct américain (Albert et David Maysles, Donn Alan Pennebaker, Frederick Wiseman, etc.), canadiens (Pierre Perrault, Michel Brault) et australiens (Bob Connolly (en) et Robin Anderson (en), en:Dennis O'Rourke). Sa recherche en anthropologie filmée s'appuie, en particulier, sur l'oeuvre du sociologue Erving Goffman et sur l'anthropologie de la communication d'Yves Winkin[10]. Elle se fonde également au croisement du cinéma et des sciences sociales, tel que le précise Jean-Paul Colleyn : « Lallier convoque aussi bien les réflexions d'anthropologues (Abélès, Althabe, Bourdieu, Augé, Favret-Saada, Affergan), de sociologues (Goffman, Cicourel, Garfinkel, Elias, Boltanski, Borzeix), de philosophes (Ricoeur, Descombes, Schaeffer) que des théoriciens du cinéma (Souriau, Bazin, Aumont, Rouch) »[11].

Ses publications sur l'anthropologie filmée sont citées dans de nombreux articles et travaux de recherche consacrés à la pratique de l'enquête de terrain en sciences sociales par le documentaire d'observation[12],[13],[14],[15],[16],[17],[18],[19]. Il est chercheur associé du Laboratoire d'Anthropologie Urbanités Mondialisations (LAUM-iiAC / EHESS-CNRS - UMR 8177), de 2005 jusqu'à fin 2017, année de dissolution du LAUM. Il est membre du Comité Scientifique de la Revue Française des Méthodes Visuelles (RFMV), fondée et dirigée par Alain Bouldoires et Fabien Rex[20],[21].

Christian Lallier est le directeur du Lab’AF - Laboratoire d’anthropologie filmée, une société de production audiovisuelle fondée avec la vidéaste et preneuse de son Mélodie Drissia Tabita[22],[23].

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2000, Christian Lallier rejoint Yves Winkin à l’École Normale Supérieure-Lettres & Sciences Humaines comme Professeur Associé (PAST)[24],[25],[26]. Pendant neuf ans, il y conduit un cours-atelier hebdomadaire en cinéma documentaire et anthropologie[27]. Il est également chargé de cours à l'EHESS pendant deux ans et à Sciences-Po Paris[28]. Depuis 2014, il intervient régulièrement à l’Université Grenoble-Alpes (UGA) et collabore depuis 2019 avec l’École Urbaine de Lyon (EUL) dirigée par Michel Lussault[29],[30].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Chronique de l'Unité
  • 1995 : Changement à Gare du Nord
  • 1999 : Nioro-du-Sahel, une ville sous tension[31]
  • 2001 : Chambre d’hôtes dans le Sahel[32]
  • 2003 : Naissance d’un lieu de travail
  • 2006 : L’argent de l’eau[33]
  • 2009 : Mali au féminin[34]
  • 2010 : La ville sur des rails. L’utopie de la métropole[35]
  • 2014 : La quatrième dimension de l’architecte[36]
  • 2015 : L’élève de l’Opéra[37]
  • 2017 : Le monde des objets de Monsieur Chazoule
  • 2018 : Performers#10 - La fabrique de l’éphémère[38]
  • 2019 : Le passeur[39]
  • 2020 : Héritages et récits de la raffinerie de Petit-Couronne, 26 courts-métrages[40]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Changement à Gare du Nord, reçoit le Prix Spécial du Jury au «Festival du film de chercheur de Nancy », en 1996.
  • Nioro-du-Sahel, une ville sous tension est sélectionné au Festival « Cinéma du Réel », en 1999 et au « Festival Résistances » à Foix en 2007.
  • Chambre d'hôtes dans le Sahel est sélectionné au « Festival international Média Nord-Sud de Genève, en 2000.
  • L'argent de l'eau est primé au « Festival du Creusot » et au «Festival Eau et Cinéma de Mexico », en 2006.
  • Le « Festival international Jean Rouch » a sélectionné quatre films documentaires de Christian Lallier : en 1999, Nioro-du-Sahel, une ville sous tension ; en 2000, Chambre d'hôtes dans le Sahel ; en 2005, L'argent de l'eau et en 2015, La quatrième dimension de l'architecte[41].

Publication[modifier | modifier le code]

  • Pour une anthropologie filmée des interactions sociales, préface de Jean-Paul Colleyn, Éditions des Archives Contemporaines, 2009, 250 p.

Articles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conférence L’empathie comme condition à l’anthropologie des interactions sociales, HETS Genève, 2013.
  2. Journée d'étude Approche de l'expérience esthétique dans le cadre de l'anthropologie filmée à l'ENS de Lyon, IFÉ, 24.09.2016
  3. « Masterclass avec Christian Lallier : L'anthropologie filmée : l'enquête de terrain par le film documentaire », sur lesc-cnrs.fr (consulté le )
  4. Canal U. Anthropologie filmée : méthode et pratiques - Lallier
  5. Thierry Rogel, Compte-rendu de Pour une anthropologie des interactions sociales, Liens Socio / Lectures, 2010.
  6. Corine Wable,Chronique anthropologie visuelle, in Journal des africanistes, Paris, Société des Africanistes, 1999,n° 69-1, p.242, consultation en ligne https://www.persee.fr/doc/jafr_0399-0346_1999_num_69_1_1198
  7. Chronique de l'Unité, réal. Christian Lallier, 1994, 38mn, P° : Denis & Co, Unité EDF Énergie Ile-de-France Ouest.
  8. « Jocelyne Canetti : EDF a choisi de devenir un modèle de mixité », sur La Tribune (consulté le )
  9. Fiche de présentation de la thèse de Christian Lallier sur Thèse.fr
  10. Note de lecture de « Anthropologie de la communication, de la théorie au terrain » de Yves Winkin, Études de communication [En ligne], note de Pierre Delcambre.
  11. Préface de Jean-Paul Collyen, in Pour une anthropologie filmée des interactions sociales, Ch. Lallier, ÉAC, 2019, p.10.
  12. Baptiste Buob, Splendeur et misère de la ciné-transe, L’Homme, 223-224, 2017.
  13. Federico Varrasso, Construction audiovisuelle participative, Journal des Anthropologues, 146-147, 2016.
  14. Béatrice Maurines, Quelles communautés d'action pour les « chercheurs avec images animées » en France ?, L’année sociologique, vol.65, 2015.
  15. Jean-Paul Gehin, Filmer le travail : un travail du sociologue ?, La nouvelle revue du travail, 3, 2013.
  16. Thomas Béraud, Les mots de l'anthropologie visuelle, Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique [En ligne], 118 | 2012.
  17. Mathilde Lamothe, Captation d’images et inventaire multimédia du patrimoine culturel immatériel, une expérience québécoise, Journal des anthropologues [En ligne], 130-131 | 2012.
  18. Jonathan Larcher, Des arts filmiques en anthropologie. Enquête, expérience et écologie des images en « tsiganie », thèse en anthropologie sociale et ethnologie soutenue à l'EHESS le 18 mai 2018. Thèse consultable sur le site thèse.fr
  19. Anne-Laure Briand, Le jeu et la créativité au coeur du patrimoine : étude anthropologique des processus de patrimonialisation de la cerise à Itxassou (Pays basque) et à Sefrou (Maroc), thèse en anthropologie soutenue à l'Université d'Aix-Marseille le 11 décembre 2018. Thèse consultable en ligne sur le site Thèse.fr
  20. Site de la Revue Française des Méthodes Visuelles - RFMV. Comité Scientifique. [On line]
  21. La Revue Française des Méthodes Visuelles est une publication de la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine (MSHA) dirigée par Patrick Baudry.
  22. Mélodie Drissia Tabita, « Femme-embryon-machine - Une preneuse de son en milieu humain », sur rfmv.fr, (consulté le )
  23. Site de Mélodie Drissia Tabita
  24. En 2010, l'École Normale Supérieure-Lettres et Sciences Humaines (ENS-LSH) fusionne avec l'ENS Sciences pour former l'ENS de Lyon.
  25. Rapport du concours d'entrée à l'ENS-LSH en 2006.
  26. Historique du Théâtre Kantor de l'ENS de Lyon pour les « 20 ans de l'ENS-LSH ».
  27. Anthropologie et cinéma - Centres d'enseignement et de recherche
  28. Compte-rendu de l'enseignement, Les conditions de l’enquête de terrain pour un anthropologue « audiovisuel », annuaire des cours et conférences, EHESS, 2007-2008.
  29. « Maison de la création - Filmer les relations humaines. Ateliers dédiés aux enjeux filmiques dans le cadre des projets scientifiques », sur maisondelacreation.univ-grenoble-alpes.fr (consulté le )
  30. École Urbaine de Lyon - Atelier d'initiation à l'anthropologie filmée. Activités inter-mentions de master 2020-2021.
  31. Référence dans l'ouvrage Comprendre l’humanitaire, Bernard Astruc (sous la direction de), Ed. Champ Social, coll. Accompagner-partager,  p.253, 2014.
  32. Dossier de la soirée Théma Les nouveaux territoires du tourisme, sur le site d'Arte
  33. Article Mali. L’insoluble équation hydraulique, Libération, 16.03.2006.
  34. Livret de l'exposition Mali au féminin - Musée de Bretagne de Rennes. LesChampsLibres, 2010.
  35. La ville sur des rails. L'utopie de la métropole, projection en ligne par la Cinémathèque de la Ville de Saint-Etienne, accompagnée de la vidéo d'un entretien avec Christian Lallier, novembre 2020.
  36. Fiche du film La quatrième dimension de l'architecte sur le site du Comité du film ethnographique
  37. L'élève de l'Opéra, consultation au Centre Documentaire du Cresson (Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’environnement urbain), Grenoble. Le Cresson est l'équipe grenobloise du Laboratoire AAU (Ambiance Architecture Urbanités) de Nantes.
  38. Performers#10 - La fabrique de l'éphémère, projection à la Galerie d'art Conan.Hürg à Lyon, organisée par La Suite Numérique / Maximilien Dumesnil, Mai 2019.
  39. Fiche du film Le Passeur sur le site d'Ardèche Images
  40. Livret de l'exposition Héritages et récits de la raffinerie - Mairie de Petit-Couronne / Espace documentaire
  41. Comité du film ethnographique, Festival international Jean Rouch : cinéma et anthropologie
  42. Présentation du livre L’urbain par l’image , CreaphisEdition, 2020