Harold Garfinkel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Harold Garfinkel
Garfinkel2.TIF
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
Los AngelesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Maîtres

Harold Garfinkel ( - ), Professeur à Harvard et à UCLA, est un sociologue américain, fondateur de l'ethnométhodologie, Ecole de Sociologie américaine de renommée internationale. Harold Garfinkel débute ses études de commerce et de comptabilité à Newark et obtient un master en sociologie à l’Université de Caroline du Nord[1]. Après avoir servi lors de la seconde Guerre mondiale [2], il entreprend, en 1946, une thèse de Doctorat d'Etat en sociologie (Ph.D.) sous la direction de Talcott Parsons au sein du Department of Social Relations for Interdisciplinary Social Science Studies qui venait d’être créé à l'Université Harvard sous l’impulsion de Parsons[3]. Ami personnel de Talcott Parsons, il n'en sera pas moins le dissident sur le plan professionnel et méthodologique, reprochant à la sociologie traditionnelle la toute puissance des statistiques en même temps que le manque de rigueur dans la récolte d'informations permettant de les élaborer.

Professeur Invité à l'Université d'Harvard, il devient Professeur Titulaire de Chaire à l’université de Californie, Los Angeles (UCLA) en 1954 et y enseigne toute sa carrière, y compris comme professeur émérite longtemps après sa retraite.

Au sein de UCLA, il développe la démarche et les enseignements qui débouchent sur une nouvelle discipline de la sociologie : l’ethnométhodologie qui dotera la sociologie de méthodes d'enquêtes en sciences sociales par analyses de discours. Harold Garfinkel obtiendra rapidement une notoriété internationale, particulièrement à l'occasion de ses travaux sur le fonctionnement des Cours d'assises. Son ouvrage "Studies in Ethnomethodology" est devenu l'un des plus cités au monde, comme le rappelait le Professeur Yves Lecerf lors de sa conférence au Cercle d'éthique des affaires le 29 septembre 1993 (Ecole Nationale des Ponts et Chaussées). Vincent Frézal précise dans "Let know methodology (Library of Congress, Washington DC, USA, 1992 et 2017) que chacun d'entre nous est constructeur du champ social ayant recours à des ethnométhodes, celles-ci étant définies par Yves Lecerf comme "un type d'objet sociologique qui inclut : méthode, sens local, éthique, intention et rationalité d'intention, en même temps que des déroulements de péripéties d'actions" (Interlaboratoire de modélisation de systèmes de communication sociale de l'Université Paris VIII, codirigé par Yves Lecerf et Vincent Frézal, 1995).

En France, ses travaux ont influencé notamment Bruno Latour, Albert Ogien et Louis Quéré. Les représentants européens du Professeur Harold Garfinkel furent successivement les Professeurs Yves Lecerf (X-ENPC, + 1995), Professeur de Sociologie et de Logique aux Universités de Paris VII et Paris VIII, Directeur de Recherche, Directeur du Laboratoire d'ethnométhodologie de l'Université Paris VII, ami personnel de Pierre Bourdieu, et Vincent Frézal (Thésard du Professeur Yves Lecerf et par ailleurs Ph.D., formé au Management par le Professeur Peter F. Drucker et au Droit par le Professeur John Rawls, Harvard), Professeur de Management, de Droit et de Géopolitique, Président du Management Research Institute (USA), Initiateur de l'Ethique des affaires en Europe (EBEN, cofondateur et ancien administrateur du Cercle d'éthique des affaires), Expert auprès des Nations unies, à l'origine avec le Professeur Gérard Lyon-Caen de la loi sur "Les libertés publiques et l'Emploi. (Vincent Frézal avait organisé avec Alain Cuniot le Festival "Science et Illusions", subventionné par les Ministères de la Recherche et de la Culture). Le Professeur Yves Lecerf était, quant à lui, un Expert international en matière nucléaire, Mathématicien à l'origine, auteur d'une découverte fondamentale en ce domaine, au début des années 1960.

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Studies in Ethnomethodology, Prentice-Hall, Englewood Cliffs (NJ), 1967 (trad. fr., Paris, PUF, 2007)
  • (en) avec Michael Lynch et Eric Livingston, « The Work of a discovering science construed with materials from the optically discovered pulsar », dans Philosophy of the Social Sciences, 11, p. 131-158, 1981.
  • 1984, Le domaine d'objet de l'ethnométhodologie, in Arguments ethnométhodologiques, Cahier no 3, p. 6-11
  • 1984, Sur l'origine du mot "ethnométhodologie", in Arguments ethnométhodologiques, Cahier no 3, p. 60-70
  • 1984, Qu'est-ce que l'Ethnométhodologie ?, in Arguments ethnométhodologiques, Cahier no 3, p. 54-99
  • (en) Ethnomethodological Studies of Work, Routledge & Kegan Paul, Londres, 1986 ;
  • (en) Ethnomethodology's Program. Working out Durkheim's Aphorism, Rowman & Littlefield Publ., Inc., Lanham, 2002.
  • (en) Seeing Sociologically. The Routine Grounds of Social Action, Paradigm Publishers, Boulder, 1948-2006

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Weber B., Harold Garfinkel, a Common-Sense Sociologist, Dies at 93, New York Times, 3 mai 2011
  2. Dans une unité non combattante, Weber B., op. cit.
  3. Heritage J., Garfinkel and Ethnomethodology, Polity Press, 1984, p. 4.

Liens externes[modifier | modifier le code]