Ligne d'Étival à Senones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chemin de fer du Rabodeau)
Aller à : navigation, rechercher
Ligne du Rabodeau
d'Étival à Senones
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Étival-Clairefontaine, Senones
Historique
Mise en service 1885
Fermeture 1982
Concessionnaire Ch. de fer d'Étival à Senones (à partir de 1880)
Caractéristiques techniques
Longueur 9 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

Non électrifiée

Pente ou rampe maximale 20 ‰
Nombre de voies Voie unique
Schéma de la ligne

Le chemin de fer du Rabodeau desservait la vallée du Rabodeau dans les Vosges. Cette ligne de chemin de fer reliait Étival-Clairefontaine à Senones via Moyenmoutier. Trois gares passagers et quatre haltes étaient situées sur le parcours : Étival-Clairefontaine, Le Rabodeau (halte), La Roseraie (halte), Moyenmoutier, Les Voitines (halte), La Poterosse (halte) et Senones.

Histoire[modifier | modifier le code]

La compagnie de l'Est ouvre dès 1883 une ligne entre Lunéville et Saint-Dié-des-Vosges, desservant Étival-Clairefontaine. À l'Est de cette gare s'ouvre la vallée industrieuse du Rabodeau. Les industriels de cette vallée demandent à la compagnie de l'Est la construction d'une ligne de chemin de fer permettant sa desserte, mais, face au refus de la grande compagnie, s'associent pour créer, en 1872, la Société anonyme du chemin de fer d'Étival à Senones.

Dès lors, la société assura le transport de marchandises et de personnes. Le transport de voyageurs cessa en 1948, remplacé par un service de car assuré par le transporteur Mougenot. La cessation de ce transport s’inscrivait dans le contexte d’une concurrence routière qui toucha l'ensemble du trafic ferroviaire à partir des années 1930. La préfecture mit alors en place un comité technique départemental des transports, facilitant ainsi la coordination des réseaux ferroviaire et routier. Depuis 1954, date de la mise en place de la desserte Sernam, la société acquiert de nouveau du matériel routier. Concernant le transport de marchandises, il se justifia par l'implantation de multiples industries dans la vallée du Rabodeau dans les secteurs du textile (sites de Moyenmoutier et Senones) et de l'industrie papetière (site d'Étival). Nombre d'entre elles construisirent sur la ligne des embranchements particuliers suscitant certaines difficultés liées notamment à l'entretien des embranchements, au versement de tarifs, etc.

Le trafic de marchandises cessa vers 1975. À cette date, l'utilisation de cette voie, d'aspect commercial, revêtit un intérêt de plus en plus touristique, notamment pendant la « belle saison », initiative de l'association lorraine d'exploitation et de modélisme ferroviaire (ALEMF) (1980). En conséquence, la fréquentation du public s'accrut dans la vallée du Rabodeau. En 1981, la concession du chemin de fer d'Étival-Clairefontaine à Senones, accordée par le département, arriva à échéance. Son non-renouvellement réduisit la fonction du trafic à l'acheminement de marchandises pondéreuses à destination de l'usine Peaudouce (Moyenmoutier). La dissolution de la société du chemin de fer d'Étival-Clairefontaine à Senones fut actée le 29 juillet 1982.

À compter de cette date, les emprises des voies ont été cédées aux collectivités locales. Une grande partie de la portion située sur le territoire de la commune de Moyenmoutier a été transformée en piste piétonnière et cyclable. La gare de Moyenmoutier a été démolie vers 2005 faisant place à un parking et à un restaurant scolaire.

Ligne correspondante[modifier | modifier le code]

Depuis Senones, il était possible de rejoindre Moussey par le tramway de Moussey, physiquement le prolongement du chemin de fer du Rabodeau, mais concédé à une entreprise différente dans un cadre règlementaire différent (tramway sur voirie routière vs. voie ferrée d'intérêt local).

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Archives départementales des Vosges.

Article connexe[modifier | modifier le code]