Châtelais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Chatelais et Châtelet.

Châtelais
Châtelais
La porte Guerchoise, vestige des fortifications de Châtelais.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Segré
Canton Segré
Statut Commune déléguée
Maire délégué Pierre-Marie Heulin
2016-2020
Code postal 49520
Code commune 49081
Démographie
Gentilé Châtelaisiens
Population 662 hab. (2014)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 30″ nord, 0° 55′ 34″ ouest
Altitude 90 m
Min. 26 m
Max. 102 m
Superficie 23,68 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Segré-en-Anjou Bleu
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 15.svg
Châtelais

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Châtelais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Châtelais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Châtelais

Châtelais est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Elle est depuis le [1] intégrée à la nouvelle commune de Segré-en-Anjou Bleu.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune angevine du Segréen, Châtelais se situe dans le nord du Maine-et-Loire en limite du département de la Mayenne, sur la route D 81, Bouillé Ménard - Saint Quentin les Anges[2].

Relief et paysage[modifier | modifier le code]

Son territoire se trouve sur l'unité paysagère du Plateau du Segréen[3].

La commune est traversée par la rivière de l'Oudon.

Transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Châtelais est une des trente deux villes closes de l'Anjou.

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, 51 habitants perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, deux habitants sont tués[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Administration actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis le Châtelais constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Segré-en-Anjou Bleu, et dispose d'un maire délégué[1].

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
décembre 2015 en cours Pierre-Marie Heulin    

Administration ancienne[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1983 2006 Pierre Heulin   Agriculteur retraité
2006 avril 2014 Claude Baudin   Cadre socio-éducatif
avril 2014 décembre 2015 Pierre-Marie Heulin[5]   Agriculteur

Ancienne situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes du canton de Segré, elle-même membre du syndicat mixte Pays de l'Anjou bleu, Pays segréen, jusqu'à son intégration dans Segré-en-Anjou Bleu.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 662 habitants, en augmentation de 3,92 % par rapport à 2009 (Maine-et-Loire : 3,2 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9608498379179061 0201 0101 0251 085
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0691 1191 2141 1281 0701 0231 0371 0241 013
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0761 1001 065968942864808842807
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
797765738727664576637653662
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes âgées de plus de 60 ans (21,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,3 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 52,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,6 %, 15 à 29 ans = 17,7 %, 30 à 44 ans = 21,6 %, 45 à 59 ans = 15,9 %, plus de 60 ans = 20,1 %) ;
  • 47,7 % de femmes (0 à 14 ans = 21,4 %, 15 à 29 ans = 17,4 %, 30 à 44 ans = 20,4 %, 45 à 59 ans = 17,8 %, plus de 60 ans = 23,1 %).
Pyramide des âges à Châtelais en 2008 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,9 
90  ans ou +
1,0 
7,2 
75 à 89 ans
6,6 
12,0 
60 à 74 ans
15,5 
15,9 
45 à 59 ans
17,8 
21,6 
30 à 44 ans
20,4 
17,7 
15 à 29 ans
17,4 
24,6 
0 à 14 ans
21,4 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[11].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Châtelais possède deux écoles : l'école primaire publique Pierre-Verdier et l'école élémentaire privée de la Source[12].

Santé[modifier | modifier le code]

Châtelais est dotée d'un cabinet d'une pharmacie.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 62 établissements présents sur la commune à fin 2010, 37 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 5 % du secteur de l'industrie, 3 % du secteur de la construction, 39 % de celui du commerce et des services et 16 % du secteur de l'administration et de la santé[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les fortifications, anciennes fortifications de la ville du XIIIe siècle, inscrites aux Monuments historiques[14].
  • Le château de Saint-Julien, ancien prieuré, autrefois dénommé Saint Julien l'Ardent, Saint Julien Lardeux et Saint Julien la cité les Chastellays[15].
  • Les Tilleuls, propriété préalablement baptisée château du Chalet.
  • La Tour Carrée
  • Le Domaine de La Petite Couère, parc animalier de 82 hectares[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Arrêté no DRCL-BCL-2016-126 en date du 28 septembre 2016 », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture de Maine-et-Loire, no 67,‎ (lire en ligne [PDF]).
  2. IGN et BRGM, Géoportail Châtelais (49), consulté le 2 septembre 2012.
  3. Département de Maine-et-Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine-et-Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe, 2003, p. 158 - Données consultables sur WikiAnjou.
  4. Memorialgenweb.org - Châtelais : monument aux morts, consulté le 21 décembre 2013.
  5. Ouest-France, Pierre-Marie Heulin succède à Claude Baudin, article du 7 avril 2014.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population à Châtelais en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012).
  11. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012).
  12. « Annuaire des écoles », sur Ministère de l’Éducation nationale (consulté le 20 août 2014).
  13. Insee, Statistiques locales du territoire de Châtelais (49), consultées le 23 décembre 2012.
  14. « Fortifications (anciennes) », notice no PA00109034, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Oppidum, puis prieuré de bénédictins dit prieuré de Saint-Julien-l'Ardent, puis château de Saint-Julien », notice no IA49002288, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Site de la Petite Couère.