Château de Triviers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Triviers
Image illustrative de l’article Château de Triviers
Le château de Triviers en mars 2015.
Début construction XVIe siècle
Propriétaire initial Berthier
Destination actuelle Appartements
Coordonnées 45° 32′ 44″ nord, 5° 59′ 27″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Commune Challes-les-Eaux

Géolocalisation sur la carte : Challes-les-Eaux

(Voir situation sur carte : Challes-les-Eaux)
Château de Triviers

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Triviers

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Château de Triviers

Le château de Triviers est un château du XVIe siècle situé en France sur la commune de Challes-les-Eaux, dans le département de la Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château est situé dans le parc de Triviers, au sud-est de la commune de Challes-les-Eaux, en Savoie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château a été construit vers 1550 par le noble Berthier, secrétaire à la chambre des comptes, procureur et conseiller d’état.

En 1613, la bâtisse devient la maison forte de Saint Vincent et François, le fils du noble Berthier, reçoit le titre de « Seigneur de Saint Vincent ». Peu après en 1637, le domaine est agrandi par la dot de Lucrèce Raffin de La Biguerne lors de son mariage avec le propriétaire de l'époque, Claude Gaspard, qui épouse en secondes noces Catherine Guillet De Montoux avec qui il a un fils, Alphonse Berthier De Saint Vincent.

En 1700, le fils d'Alphonse, Thomas, décède sans descendant direct. À la suite de longues batailles juridiques, la propriété est remise à Jean-Louis Berthier De Saint-Vincent en 1710. Mais il vit en Italie et vend le château au profit de ses sœurs, restées en Savoie. L'une d'elles épouse l’avocat Bally qui prend le nom de « Saint Vincent » avant de l'abandonner peu de temps avant la Révolution française.

En 1800, le domaine, qui appartient alors à Mme Favier De La Biguerne, la petite fille de Bally, est agrandi de 50 hectares, portant la superficie totale à 108 hectares. Lorsque son mari décède, elle épouse le marquis Paul d’Oncieu de Chaffardon. À la fin du siècle, le château est acquis par Louis Vuillerme qui le transforme en hôtel sous le nom d’Hôtel d’Angleterre en 1883. Il change de nouveau de mains et devient la propriété des chevrons de Villette qui l'aménage en plusieurs appartements en 1890.

Lors de la guerre, le château est utilisé comme pension. En 1921, André Rouveyre l'achète, puis le revend en 1939 à Lucien Clanet.

En 1946, le château devient le siège du centre national de l’aviation civile, puis redevient un hôtel en 1949 et se classe parmi les meilleurs établissements de la région sous le nom d’Hôtel du Château de Triviers jusqu'en 1956, lorsqu'il sert de colonie de vacances pour les enfants des ouvriers des Chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire.

Il devient à nouveau un hôtel en 1966 et est géré par Jean Clanet, le fils de Lucien. En 1995, l'hôtel est vendu en appartements.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Paillard (dir.), Michèle Brocard, Lucien Lagier-Bruno et André Palluel-Guillard, Histoire des communes savoyardes : Chambéry et ses environs - Le Petit Bugey, t. 1, Roanne, Horvath, , 475 p. (ISBN 2-7171-0229-9) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]