Château d'Arenthon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château d'Arenthon
Image illustrative de l’article Château d'Arenthon
Nom local Château de Sonnaz
Type Château
Début construction 1628
Propriétaire initial Famille d'Arenthon d'Alex
Destination initiale Résidence de plaisance
Destination actuelle Personne privée
Coordonnées 46° 06′ 15″ nord, 6° 19′ 56″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces du Duché de Savoie Genevois
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Commune Arenthon

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Château d'Arenthon

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château d'Arenthon

Le château d'Arenthon ou château de Sonnaz, est un château bâti en 1628, centre de la seigneurie d'Arenthon, qui se dresse sur la commune d'Arenthon dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il a remplacé un antique château fort, probablement du XIIIe siècle, dont il ne subsiste quelques rares vestiges.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château d'Arenthon est situé dans le département français de la Haute-Savoie sur la commune d'Arenthon, au sud-ouest du chef-lieu. Château de plaine, il ne donne pas l'impression d'avoir jamais été un château fort.

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie d'Arenthon, dans l'état actuel de nos connaissances, semble être la possession à l'origine de la famille de Faucigny-Lucinges. La famille d'Arenthon pourrait descendre de cette dernière. Au XVe siècle[2], elle prend, à la suite du mariage de Pierre d'Arenthon avec Marguerite d'Alex, dernière héritière de cette lignée, le nom d'Arenthon d'Alex.

Au XVIe siècle[2], la famille d'Arenthon d'Alex édifie le pavillon de la conciergerie, et en 1628[2], elle rase le château médiéval et le remplace par le château actuel dont elle gardera la possession jusqu'en 1705[2]. À cette date, le château passe par mariage, à Édouard de Conzié. Joseph-François de Conzié, son fils, seigneur des Charmettes, est l'ami de Jean-Jacques Rousseau lorsque celui-ci séjourne auprès de madame de Warens dans la résidence champêtre des Charmettes à Chambéry. Dans le cadre de la guerre de Succession d'Autriche, Joseph-François se rend, en 1746[2], en ambassade à Madrid pour essayer d'obtenir du roi Ferdinand VI une amélioration du sort de la Savoie occupée, depuis 1742[2], par les troupes espagnoles. Il transmettra le château d'Arenthon à la famille Gerbaix de Sonnaz qui en gardera la possession jusqu'en 1921[2].

Auparavant, le , la terre d'Arenthon fut érigée en baronnie au bénéfice de Philippe de Lucinge.

Description[modifier | modifier le code]

Il ne subsiste aucun vestige du château médiéval. Seuls quelques très petites parties datant XIIIe siècle notamment dans les passages des couloirs couverts extérieurs qui donne à l’arrière du château, un entourage de porte et dans ce même passage les encadrements en pierre des orifices, qui étaient prévus pour le mécanisme de la fermeture porte cochère du passage ainsi que des parties murales de l’ancien château.

Le château d'Arenthon, qui date de 1628, se présente sous la forme d'un vaste bâtiment d'un seul étage sur rez-de-chaussée, percé de plusieurs portes cochères. On peut y voir un bel escalier ainsi qu'une petite chapelle avec un portrait de saint François de Sales.

Au bord de l'allée qui mène au château, près de la route, se dresse l'ancienne conciergerie du XVIe siècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  2. a b c d e f et g Christian Regat - François Aubert 1999, p. 27.