Ceux de chez nous (film, 1915)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ceux de chez nous.

Ceux de chez nous est un film documentaire français réalisé par Sacha Guitry, sorti en 1915.

Ce film de 50 minutes a été présenté pour la première fois à Paris le .

Synopsis[modifier | modifier le code]

« Je rêvais d'une encyclopédie nouvelle... ». Sacha Guitry a réuni, « selon ses goûts » les plus grandes personnalités de son temps. Il les filme « dans leurs attitudes les plus familières, c'est-à-dire au travail, chaque fois que cela fut possible ». On y voit André Antoine, Sarah Bernhardt, Edgar Degas, Henri Desfontaines, Jane Faber, Anatole France, Lucien Guitry, Octave Mirbeau, Claude Monet, Auguste Renoir avec à ses côtés son jeune fils Claude Renoir[1], Henri-Robert, Auguste Rodin, Edmond Rostand, Camille Saint-Saëns. La version muette de 1915 durait 22 minutes. Elle était destinée à être projetée accompagnée d'une « causerie familiale faite par l'auteur, avec le concours de Charlotte Lysès ». En 1939, Guitry en fit une version sonorisée, avec commentaire, dans laquelle il ajouta les plans de son père Lucien Guitry qui ne figuraient pas dans la version de 1915. La version finale remaniée, en 1952, dure 44 minutes, avec des plans de Guitry dans son bureau, qui présente et qui commente, tournés par Frédéric Rossif.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • En 1915, Guitry réalise ce court-métrage en réaction à une proclamation des intellectuels allemands exaltant la culture germanique. Il prend soin de noter tout ce que disent les prestigieux intervenants, et le répète mot pour mot lors des diffusions qu'il donne. Guitry inventait presque ce qui allait devenir la post-synchronisation et le doublage. Coup de maître dans un cinéma encore muet, et amusant paradoxe pour un homme qui a longtemps privilégié le théâtre, et qui lui a consacré une grande part de sa vie.
  • En 1952, « le commentaire réécrit les images de 1915. Guitry affirme ainsi sa méfiance pour une image seule, qui ne saurait être une image juste... Ceux de chez nous est ainsi un film à double détente. C'est 1952 qui justifie le coup de génie de 1915 et en fait un film, au lieu d'un « pur » document d'archives ». Bernard Eisenschitz, in coll. Sacha Guitry, Cinéaste. Ed. Yellow Now, 1993.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ambroise Vollard, qui assista à la prise de vues, indique dans En écoutant Cézanne, Degas, Renoir que c'est Claude Renoir, alors âgé de quatorze ans, qui se tient derrière son père à l'écran, et non Jean Renoir (alors âgé de vingt et un ans), comme le dira Sacha. Mobilisé, Jean Renoir a été gravement blessé à la jambe dans les Vosges le 17 avril 1915. Dans l'hypothèse très vraisemblable d'un tournage intervenu entre juin et octobre 1915, Jean, même en permission, aurait été à peine en mesure de rester debout. » Catalogue Sacha Guitry, Une vie d'artiste, sous la direction de Noëlle Giret et Noël Herpe, Gallimard, 2007, p. 61, n. 22

Liens externes[modifier | modifier le code]