Cernion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cernion
Cernion
La mairie.
Blason de Cernion
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Intercommunalité Communauté de communes Ardennes Thiérache
Maire
Mandat
Patricia Felix
2020-2026
Code postal 08260
Code commune 08094
Démographie
Gentilé Cernionnais, Cernionnaises
Population
municipale
58 hab. (2017 en diminution de 4,92 % par rapport à 2012)
Densité 8,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 47′ 54″ nord, 4° 25′ 53″ est
Superficie 6,58 km2
Élections
Départementales Canton de Signy-l'Abbaye
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Cernion
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Cernion
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cernion
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cernion

Cernion est une commune française située dans le département des Ardennes, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cernion
Marby Blombay
Flaignes-Havys Cernion
Logny-Bogny Aubigny-les-Pothées

Histoire[modifier | modifier le code]

Cernion (Cergnon) faisait vers 1200 partie de la baronnie ecclésiastique des Pothées. Les chanoines du chapitre de Reims s'appelaient Barons des Potetz.

Roger de Rocroy et sa femme Alix vendent en 1219 leur possessions à Cernion au chapitre de Reims.

Cernion est donc un des dix-sept villages du domaine  des Potées (ou Pothées) — qui tient son nom de « de Potestatibus » ou propriétés avec la notion de souveraineté— avec Aubigny, Blombay Chilly, Ecle (sous Marby), Étalles, Flaignes-les-Oliviers, Justine, Laval-Morency, Lépron, Logny, Marby, Marlemont, Maubert-Fontaine, Prez, Sévigny-la-Forêt et Vaux-Villaines.

Nicolas V de Rumigny — et par la suite ses successeurs — en devient l’avoué à qui le chapitre accorde dès 1215 douze deniers blancs et une poule ou un chapon à recevoir annuellement de chaque famille des villages nouveaux. De son côté, l’avoué promet aux chanoines aide et assistance pour les constructions projetées et aux habitants son appui et protection.[1]

Selon la tradition, une église et son presbytère, aujourd'hui disparus, auraient existé au lieu-dit la Fontaine des Prêtres.

En mai 1643, dans le contexte de la bataille de Rocroi, Cergnyon est attaqué par les ennemis, quatorze maisons sont incendiées l'église est pillée et les moissons s'y trouvant en sureté sont enlevées. Ils sont passés une autre fois en tuèrent quatre habitants[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Jeannine Gennesseaux[3]    
Mars 2014 mai 2020 André Hotte[4] SE Retraité
mai 2020 En cours Patricia Felix[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Cernion a adhéré à la charte du parc naturel régional des Ardennes, à sa création en décembre 2011[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2017, la commune comptait 58 habitants[Note 1], en diminution de 4,92 % par rapport à 2012 (Ardennes : -3,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
165157170181207204199194192
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
137140133125145135134125135
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1189499887986806456
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017 -
5855514649585858-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Cernion

Les armes de Cernion se blasonnent ainsi :

mi parti : au 1) d’azur à la croix d’argent cantonnée de quatre fleurs de lys d’or, au 2) d’or à la croix de gueules cantonnée de quatre roses du même[11].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Quentin. Dans l'église une statue de saint Quentin et une statue de la Vierge, classées monuments historiques à titre d'objets.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chanoine C-G. Roland, Histoire généalogique de la maison de Rumigny-Florennes, Annales de la Sté Archéologique de Namur, 1891, réédition de 1982, pp 61, 206, 207.
  2. Écrit de Philippes Ravyneau, conseiller du Roi, président en l'élection de Reims, fait par Gobert Deuil notaire royal à Aubigny.
  3. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  4. « Installation des nouveaux conseils municipaux », La Semaine des Ardennes, no 238,‎ , p. 22 (ISSN 0753-3454)
  5. https://reader.cafeyn.co/fr/1926593/21599230
  6. Création du PNR des Ardennes
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. Banque du Blason

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]