Unité de formation et de recherche biomédicale des Saints-Pères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le centre universitaire des Saints-Pères (CUSP) rassemble au sein de l'université Paris-Descartes, en ce qui concerne l'UFR biomédicale, les formations suivantes :

Elle comprend aussi:

  • 14 laboratoires CNRS et INSERM.

Campus[modifier | modifier le code]

Centre des Saints-Pères : 45 rue des Saints-Pères, Paris 6e.

Ce bâtiment a été conçu pour pallier la saturation de la faculté de médecine. Les projets de déménagement voient le jour en 1929[1], mais différents emplacements ont été envisagés avant de retenir, en 1934, celui de l'hôpital de la Charité[2]. La construction est confiée à Jacques Debat-Ponsan, Louis Madeline et Armand Guéritte mais entre-temps une partie du terrain est attribuée à la construction d'une école primaire, ce qui oblige les architectes à envisager un bâtiment plus élevé que prévu initialement. Commencés en 1936, les travaux doivent être interrompus en 1942 sur ordre des autorités allemandes[3]. À la Libération, de nouveaux débats naissent : il est envisagé d'installer la faculté de médecine ailleurs et d'affecter le bâtiment encore inachevé à d'autres institutions (PTT, École nationale supérieure des beaux-arts, École nationale des ponts et chaussées)[4]. Toutefois, l'affectation initiale finit par être confirmée et les travaux reprennent pour une inauguration en 1953.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

La vie étudiante de l'UFR biomédicale des Saints-Pères[pas clair] est organisée par trois associations étudiantes, les syndicats étant absents :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Catan, Rodolphe Trouilleux, « La Faculté de Médecine aux Saints-Pères », dans Christian Hottin (dir.), Universités et grandes écoles à Paris : les palais de la science, Paris, Action artistique de la ville de Paris, 1999 (ISBN 2-913246-03-6), p. 110-115, spécialement p. 110.
  2. Daniel Catan, Rodolphe Trouilleux, « La Faculté… », p. 111.
  3. Daniel Catan, Rodolphe Trouilleux, « La Faculté… », p. 112.
  4. Daniel Catan, Rodolphe Trouilleux, « La Faculté... », p. 113.

Voir aussi[modifier | modifier le code]