Cathédrale de l'Annonciation de Moscou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cette cathédrale ne doit pas être confondue avec une autre cathédrale de Moscou.
Page d'aide sur l'homonymie D’autres cathédrales portent le nom de cathédrale de l'Annonciation.
Cathédrale de l'Annonciation
Image illustrative de l'article Cathédrale de l'Annonciation de Moscou
La cathédrale de l'Annonciation, en arrière-plan : le Grand-Palais du Kremlin.
Présentation
Nom local Благовещенский собор
Culte Église orthodoxe russe
Type Cathédrale
Début de la construction 1485
Fin des travaux 1489
Style dominant Architecture Renaissance
Site web www.kreml.ru/en/kremlin/buildings/Blagoveshenskiy
Géographie
Pays Drapeau de la Russie Russie
Ville Moscou
Coordonnées 55° 45′ 00″ Nord, 37° 37′ 01″ Est

Géolocalisation sur la carte : Moscou

(Voir situation sur carte : Moscou)
Cathédrale de l'Annonciation

La cathédrale de l'Annonciation (en russe : Благовещенский собор, Blagovechtchenski sobor) est l'un des édifices religieux groupés autour de la place des cathédrales du Kremlin de Moscou.

Description[modifier | modifier le code]

Elle a été édifiée entre 1485 et 1489 par un architecte de Pskov, succédant à cet emplacement à un édifice datant du XIVe siècle, reconstruit en 1416 et qui portait le même nom. À l'origine, le monument possédait trois coupoles (deux d'entre elles ayant été construites vers 1572). Il était cerné par un parvis sur trois de ses côtés. En 1562-1564, on lui ajouta quatre chapelles latérales à simple coupole. Les entrées nord et ouest sont décorées de portails en calcaire du XVIe siècle. La structure est très influencée par l'architecture de la Renaissance italienne. Les portes en bronze des portails nord et ouest sont dorés à l'or fin. Le sol de l'édifice est recouvert de jaspe provenant de la cathédrale de Rostov.

Fresques et icônes[modifier | modifier le code]

Les parois conservent des fragments de peintures par le peintre Théodose (1508) un des deux fils du peintre Dionisius et d'autres d'époques plus récentes. L'iconostase comprend de saintes icônes du XIVe au XVIIe siècle. Certaines d'entre elles sont dues ou attribuées par les historiens (dont Victor Lazarev et Igor Grabar) à Andreï Roublev, Théophane le Grec, Prokhor de Gorodets[1], et datent du XVe siècle. D'autres sont plus récentes. Les historiens d'art sont actuellement plus prudents et en attribuent beaucoup d'entre elles à des peintres anonymes[2].

Du temps des tsars, cette cathédrale était la chapelle privée de la famille impériale. Son chapelain fut le confesseur personnel des membres de la famille du tsar jusqu'au début du XXe siècle.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Blankoff, L'art de la Russie ancienne, Centre national pour l'étude des États de l'Est, ULB Bruxelles, 1963, p. 53 ; citant N. V Lazarev, Andreï Roublev, Moscou, 1960, p. 10.
  2. Véra Traimond, La peinture de la Russie ancienne, Paris, Bernard Giovanangeli éditeur, 2010 (ISBN 978 2 7587 0057 9) p. 351.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :