Prokhor de Gorodets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Prokhor de Gorodets
Période d'activité
Nom dans la langue maternelle
Прохор с Городца et Прохоръ старецъ съ ГородцаVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Peintre d'icônes

Prokhor de Gorodets ou Prokhoros de Gorodets, (en russe : Про́хор с Городца), (starets de la ville de Gorodets) est un peintre d'icônes de l'école iconographique de Moscou, maître supposé d'Andreï Roublev. Les chroniques l’appellent Prokhor le starets.

Attributions, style[modifier | modifier le code]

En 1405, ensemble avec Théophane le Grec et Andreï Roublev, il prend part à la réalisation de la peinture de l'iconostase de la cathédrale de l'Annonciation de Moscou, dans l'enceinte du kremlin de Moscou[1]. Alors que certaines icônes de l'iconostase sont attribuées à Théophane le Grec ou à Andrei Roublev, plusieurs autres, évoquant les fêtes et solennités religieuses sont attribuées par Victor Lazarev (1897-1976) à Prokhor : la Cène, la Crucifixion, la Mise au Tombeau, la descente aux enfers, la Pentecôte, la Dormition, l'Ascension, Saint Dmitri, Saint Georges. Cet historien d'art considérait notamment que le style un peu archaïsant de ces icônes est proches des modèles byzantins ce qui permet à son estime de les lui attribuer. Il suivait en cela Igor Grabar. Mais ces icônes sont aujourd'hui le plus souvent répertoriées comme étant d'un auteur anonyme[2],[3]. C'est la participation de Théophane le Grec à la réalisation de l'iconostase de la cathédrale de l'Annonciation qui est le plus souvent reprise par les historiens. Mais selon l'historienne Véra Traimond aucun document ne confirme la participation des trois artistes. Quant aux analyses stylistiques elles ne sont pas infaillibles[4]. C'est la raison pour laquelle les icônes de la cathédrale sont actuellement souvent attribuées à des peintres anonymes.

La manière de peindre de Prokhor reflète une grande liberté, le goût des liens harmonieux des coloris, celui des mouvements élégants. Ses personnages sont caractérisés par des détails tels que : nez pointus, bras courts.

Prokhor représente la tendance byzantine parmi les maîtres moscovites, celle qui est l'héritière de la tradition grecque du XIVe siècle (celle des maîtres Gontan, Semion, Ivan).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La cathédrale qui date d'avant 1393 et qui a été reconstruite à plusieurs reprises au XVe siècle et XVIe siècle, notamment en 1484-1489. Par ailleurs, il s'agit non de fresques mais d'icônes qui peuvent être déplacées lors d'une reconstruction
  2. Jean Blankoff, L'art de la Russie ancienne, Centre national pour l'étude des États de l'Est, ULB Bruxelles, 1963, p. 53 ; citant N. V Lazarev, Andreï Roublev, Moscou, 1960, p. 10
  3. Véra Traimond, La peinture de la Russie ancienne, Bernard Giovanangeli éditeur, Paris, 2010, (ISBN 978 2 7587 0057 9) p. 351
  4. Véra Traimond,La peinture de la Russie ancienne, Bernard Giovanangeli, éditeur, Paris 2010 (ISBN 978 2 7587 0057 9) p. 351

Liens externes[modifier | modifier le code]