Palais des Menus Plaisirs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

55° 45′ 05″ N 37° 36′ 52″ E / 55.751282, 37.614393

image illustrant Moscou
Cet article est une ébauche concernant Moscou.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Palais des Menus Plaisirs
N.A.Naidenov (1884). Vue du Palais

Près des murs du Kremlin, entre la tour Komendantskaïa et la tour Troïtskaïa, s'élève un intéressant édifice civil construit en 1652, le Palais des Menus Plaisirs ou Palais des Divertissements (en russe : Потёшный Дворец appelé aussi Потёшный Двор comme sur le plan du Kremlin en 1917 de l'article wikipedia Kremlin). Le trait le plus frappant est l'encorbellement supporté par de grandes consoles à mâchicoulis. Il permet d'y loger une chapelle sans être surmonté par des pièces d'habitation. Habile détournement des règles de la religion orthodoxe qui interdit de construire de l'habitat plus haut que le lieu de culte [1]. Il a été édifié pour le beau-père du Tsar Alexis Mikhaïlovich (donc le père de la tsarine Marie), le boyard Ilya Danilovitch Miloslavski qui y vécut 16 ans. Après sa mort, le bâtiment de trois étages fut agrandi et converti en lieu de "spectacles et autres menus plaisirs" (concerts, pièces de théâtre, marionnettes...) d'où son nom actuel.

Il fut longtemps un lieu d'habitation (térem) d'une partie de la famille du tsar (ses sœurs, par exemple). C'est dans ce palais que Pierre Premier "le Grand" reçut son éducation élémentaire (sous la direction de Zotov)

Palais des Menus Plaisirs

Il devint ensuite la résidence du commandant du Kremlin (d'où le nom actuel de la tour contre laquelle il est adossé).

Ce palais est inspiré par celui des Terems. Il se compose de plusieurs appartements et est entouré à l'est par la cathédrale de l'Annonciation de Moscou et à l'ouest par l'enceinte du Kremlin. L'étage supérieur abrite les appartements d'été et dispose d'un jardin suspendu aménagé dans les années 1660. Les portails, les chambranles décorés de pierres blanches donne à l'ensemble une somptuosité caractéristique de l'architecture civile du XVIIe siècle. Il servit d'inspirations pour de nombreuses demeures de boyards à Moscou [2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Réau L'art russe des origines à Pierre le Grand, Henri Laurens , éditeur à Paris 1920 , p. 278
  2. Véra Traimond, Architecture de la Russie ancienne XV-XVII, éditeur Hermann, Paris 2003, (ISBN 2 7056 6434 3) p. 141 et p. 142