Cathédrale Notre-Dame-de-Kazan de Moscou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cette cathédrale ne doit pas être confondue avec une autre cathédrale de Moscou.
Page d'aide sur l'homonymie D’autres cathédrales portent le nom de cathédrale Notre-Dame-de-Kazan.

Cathédrale Notre-Dame-de-Kazan
Image illustrative de l’article Cathédrale Notre-Dame-de-Kazan de Moscou
La cathédrale de Kazan reconstruite
Présentation
Nom local Собо́р Каза́нской ико́ны Бо́жией Ма́тери
Culte Orthodoxie
Début de la construction 1625
Fin des travaux 1993 (reconstruction)
Site web www.kazanski-sobor.ru/_index.phpVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays Drapeau de la Russie Russie
Ville Moscou
Coordonnées 55° 45′ 20″ nord, 37° 37′ 09″ est

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Cathédrale Notre-Dame-de-Kazan

La cathédrale de l'icône de Notre-Dame de Kazan (en russe : Собо́р Каза́нской ико́ны Бо́жией Ма́тери), aussi appelée cathédrale de Kazan, est une église orthodoxe située sur la Place Rouge à Moscou.

Historique[modifier | modifier le code]

Intérieur de la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan de Moscou.

La première mention d'une église à cet endroit remonte à 1625, quand une église en bois y est érigée. Elle brûle dix ans plus tard et est remplacée par une église en pierre. Elle fut modifiée en 1801, 1805 et 1865. De 1925 à 1930 des travaux de reconstruction rendent à l'église son aspect initial.

En 1936, à l'époque stalinienne l'église fut détruite pour des raisons idéologiques. De 1990 à 1993, la ville de Moscou fit reconstruire la cathédrale.

L'édifice est consacré à l'icône de Notre-Dame de Kazan, dont une ancienne copie fut restituée à la Russie par le pape Jean-Paul II en 2004. L'icône avait en effet disparu à l'époque soviétique[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Les dimensions de l'église sont modestes, mais elle n'en a pas moins une allure monumentale. Sa façade est divisée en trois paries selon le style traditionnel. Ses fenêtres étroites sont enchâssées dans des panneaux qui sont surmontés de kokochniks en accolade formant une décoration très originale. Ceux-ci sont eux-mêmes surmontés par d'autres kokochniks qui assurent une transition avec la coupole imposante au sommet de l'édifice. L'église se rapproche une église moscovite de même époque, l'Église de l'Intercession-de-la-Vierge de Roubtsovo, par sa composition et ses détails décoratifs[2].


Références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Véra Traimond, Architecture de la Russie ancienne XV-XVII , éditeur Hermann Paris (ISBN 2 7056 6434 3) p. 1160-161.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :