Capuchon du clitoris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vulve en position ouverte. 1. Capuchon du clitoris ; 2. Gland du clitoris ; 3. Méat urinaire ; 4. Vestibule vulvaire ; 5. Petites lèvres ; 6. Orifice vaginal ; 7. Grandes lèvres ; 8. Raphé du périnée.

Le capuchon du clitoris[1] ou prépuce clitoridien (en latin preputium clitoridis) est un pli de peau qui entoure et protège le gland du clitoris. Il se trouve dans le prolongement supérieur des petites lèvres. C'est l'homologue du prépuce masculin[2],[3],[4],[5].

Situé dans une zone érogène, sa stimulation joue un rôle important dans les pratiques de masturbation féminine, bien que de façon variable en fonction des profils anatomiques.

L'ablation, le frottage ou le percement du capuchon du clitoris constituent des mutilations sexuelles[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entrée « capuchon du clitoris », sur Dictionnaires de français en ligne, Larousse [consulté le 3 novembre 2016].
  2. « ScienceDirect », sur www.sciencedirect.com (consulté le 30 mars 2019) : « The clitoral glans is partially covered by the clitoral prepuce, which is homologous to a similar structure covering the glans of the penis. »
  3. aufeminin com SA, 75002 Paris France, « La vulve : L'excision et l'infibulation », sur onmeda.fr, (consulté le 30 mars 2019) : « Entre les petites lèvres, se trouve en avant le clitoris qui se présente sous la forme d'une excroissance recouverte d'un capuchon (équivalent chez l'homme du prépuce qui recouvre le bout du pénis). »
  4. (en) « What Is the Clitoral Hood? », sur Healthline, (consulté le 30 mars 2019) : « That flap is your clitoral hood, a fold of skin that surrounds and protects your glans clitoris. It’s basically the female equivalent of the male foreskin. »
  5. Larry R. Cochard, Atlas d'embryologie humaine de Netter, De Boeck Superieur, (ISBN 9782804190651, lire en ligne)
  6. « Mutilations sexuelles féminines », sur www.who.int (consulté le 16 décembre 2018)
  7. « Contre la pression mondiale, l’Indonésie défend une excision dite « douce » | Excision, parlons-en ! », sur www.excisionparlonsen.org (consulté le 16 décembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]