Câble-mât

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Câble-mât Larix 3T (2008).

Un câble-mât est une machine utilisée pour le débardage par câble. Les câble-mâts sont mobiles, plus faciles à tirer et à utiliser quand il existe des dessertes (500 à 800 m), faciles à installer, les types équipés d’une radio économisent le nombre d’ouvriers par équipe. . Peuvent être utilisés en pente ou en plaine. Le câble-mât est installé sur le camion (par exemple Valentini), sur le tracteur agricole (par exemple Larix), remorque, bull-doser etc. Il existe plusieurs constructeurs en Europe Centrale (Valentini, Greiferberg, Larix, MayrMelnhof).

Division des machines[modifier | modifier le code]

Le câble-mât permet de débarder le bois (selon le type) en plaine et en pente. Les câble-mât peuvent être divisés selon:
Le type de machine qui le porte:

  • camion
  • tracteur agricole
  • bulldozer
  • remorque
    • porteur forestier

La charge maximale:

  • petit (<1 tonne)
  • moyenne (1-3 tonnes)
  • grand (>3 tonnes)

La longueur de câble porteur

  • courte (<300 m)
  • moyenne (300-800 m)
  • longue (>800 m)

Type de débardage:

  • semi - suspension
  • suspension entière

Chaque système possède plusieurs types de câble. Nous distinguons:

  • câble porteur
  • câble circulaire
  • câble de levage
  • câble auxiliaire
  • câble de montage

Description du matériel[modifier | modifier le code]

Les câbles-mâts sont composés de quatre éléments :

  • le câble-mât
  • le chariot
  • les câbles
  • les accessoires

Les plus simples ont deux tambours et fonctionnent par gravité de manière identique aux câbles long. Les plus sophistiqués ont trois voire quatre tambours pour permettre de parer à toutes les situations topographiques. Les transmission sont généralement hydrostatiques ou par des systèmes combinés d'hydraulique et de mécanique. Pour les plus simples, on trouve encore des systèmes entièrement mécaniques (par chaînes).

Comparaison de câble-mâts[modifier | modifier le code]

Schéma du débardage par câble contre le pente.
  • Le câble-mât sur le camion : d'habitude il s'agit de machines très efficaces, le temps de montage et de démontage sont assez bas, grand productivité de travail. Inconvénient : besoin de desserte forestière et prix d'achat assez élevé.
  • Le câble-mât sur le tracteur agricole: le tracteur agricole a une perméabilité de terrain assez importante. La majorité des câbles-mât sur les tracteurs agricoles permettent de travailler à distance jusqu'à 800 m, en plaine ou en pente (dans les deux sens).

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le câble-mat est encore plus dépendant d'une desserte forestière minimale (25 à 30 ml/ha) vu son rayon d'action de 800 m maximum. La majorité des engins peuvent débarder dans les deux sens et sont indépendant de la pente[1]. Toutefois, et par mesure de sécurité pour la machines et les opérateurs en situation le long d'un versant, on préfère le débardage de bois vers le haut. De plus la sortie des grumes vers l'amont est plus facilement contrôlable et occasionne moins de dégâts aux peuplements. Les engins se positionnant sur les pistes et routes forestières, la place disponible devant le câble-mât est cruciale pour la bonne organisation du travail et donc sa rentabilité. La reprise et manipulation des bois qui se découle représente jusqu'au 12 % du temps de présence sur un chantier suivi par l'ARMEF[2].

Rentabilité[modifier | modifier le code]

La baisse des temps de montage/démontage permet une rentabilité économique sue des coupes avec moins de prélèvement/ha, et donc un IPC (Indice de Prélèvement à câble - m3/mètre de ligne) plus faible. Les auteurs suisses et autrichiens font varier cet indice suivant les types de câble-mât. En effet les différences de techniques, de temps de montage et de coûts de revient varient sensiblement avec le type de câble-mât. IPC optimale = 0,5 - 1 m3/ml. De plus la baisse des temps de montage (charges fixes) entraîne indirectement la possibilité de minimiser les distances de débusquage entre 12 et 50 m.

Le somme des temps de débusquage, passé ces limites (suivant le matériel), sera plus longue que le temps de démontage/déplacement/montage d'une nouvelle ligne. Ce qui diminue aussi la pénibilité de l'opération de débusquage. Ces deux facteurs, l'IPC et la distance de débusquage de chaque côté de la ligne sont étroitement liés pour la rentabilité économique des installations de câbles. Il y a donc, du point de vue technique et économique, moins de problème à faire plusieurs ligne avec les câble-mâts qu'avec les câbles longs. Enfin les risques de dégâts aux arbres restant diminuent proportionnellement avec la distance de débusquage.

Choix du matériel[modifier | modifier le code]

Pour optimiser les coûts de fonctionnement en fonction de la dimension (valeur) du bois, il faut choisir le modèle le plus adapté dans la gamme des câbles. Les charges optimales du câble sont importantes pour minimiser les aller-retour. Les études de la ressource locale doivent permettre de mieux juger des besoins à court et moyen terme pour le bénéfice de plusieurs propriétaires[3].

Chariots pour le débardage par câble[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreux types de chariots pour les câble-mâts suivant la philosophie du constructeur. Le chariot est la partie mobile du système donc la plus exposée aux usures et chocs de tous genres. Pour le débardage par câble sont utilisés les chariots:

  • mécaniques
  • radiocommandés
  • chariots automoteurs

Liste des fabricants de câble-mât[modifier | modifier le code]

Parc de câble-mât français[modifier | modifier le code]

En France quelques entreprise utilisent des câbles-mât:

  • Valentini (Alsace)
  • Mayr Melnhof (Pyrénéens)
  • Larix (Alpes, Pyrénées, Massif Central)
  • Koller (Massif Central, Alsace)
  • Greiferberg (Alpes)

Références[modifier | modifier le code]

  1. PISCHEDA D. [1997]. Caractéristiques des techniques de l'exploitation forestière. Centre technique du bois et de l'ameublement (CTBA).
  2. ARMEF. [1993]. Machines d'exploitation forestières. ARMEF, Fontainebleau.
  3. BARTOLI M. [2008]. Dossier Débardage par câble. Forêts de France, No. 511 - Mars 2008

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • PISCHEDA D. [1997]. Caractéristiques des techniques de l'exploitation forestière. Centre technique du bois et de l'ameublement (CTBA).
  • HOREK,P., MAUER, P.: FOREST CABLEWAYS IN SHELTERWOOD SYSTEM [PDF]
  • BARTOLI M. [2008]. Dossier Débardage par câble. Forêts de France, No. 511 – Mars 2008
  • EMMANUEL C. [2009]. Amortir les surcoûts de production avec Natura 2000, le contrat finance le débardage par câble-mât nécessaire à la réhabilitation d'une forêt alluviale Espaces naturels n° 28, octobre 2009

Galerie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]