Breitling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Breitling
logo de Breitling
illustration de Breitling

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Léon BreitlingVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société anonyme (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social GrangesVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau de Suisse Suisse
Actionnaires CVC Capital PartnersVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité HorlogerieVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.breitling.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Breitling est une entreprise et une marque horlogère de luxe suisse, originaire du Jura bernois et fondée par Léon Breitling en 1884 à Saint-Imier.

Description[modifier | modifier le code]

Spécialiste des montres techniques, Breitling a joué un rôle capital dans le développement du chronographe-bracelet et figure parmi les leaders de cette complication. La firme a partagé toutes les grandes heures de la conquête des airs grâce à ses instruments fiables, robustes et performants. Breitling est l’une des seules maisons horlogères au monde à équiper tous ses modèles de mouvements officiellement certifiés chronomètres, le nec plus ultra de la précision, l’une des rares marques également à posséder ses propres mouvements de chronographes mécaniques, intégralement conçus et fabriqués dans ses ateliers. En avril 2017, Breitling est racheté par le fonds d'investissement CVC avec une prise de participation de 80 % dans l'entreprise[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L’inventeur du chronographe moderne[modifier | modifier le code]

En fondant son atelier, en 1884, dans le Jura suisse, Léon Breitling choisit de se consacrer à un domaine aussi exclusif qu’exigeant: celui des chronographes et des compteurs. Des instruments de précision destinés aux sports, aux sciences et à l’industrie. Grâce à ses produits de qualité et à sa quête constante d’innovation, la marque accompagne l’essor des sports de compétition et de l’automobile – mais aussi les premiers exploits des pionniers de l’aviation.

En 1915, précurseur du chronographe-bracelet, Breitling invente le premier poussoir de chronographe indépendant. En 1923, la firme perfectionne ce système en séparant les fonctions de «mise en marche/arrêt» de celle de «remise à zéro». Cette innovation brevetée permet désormais d’additionner plusieurs temps successifs sans devoir remettre les aiguilles à zéro – qu’il s’agisse de chronométrer une compétition sportive ou un temps de vol. En 1934, Breitling achève de donner au chronographe son visage moderne en créant le second poussoir indépendant pour la remise à zéro. Une avancée décisive, rapidement adoptée par toute la concurrence.

En 1969, la marque relève l’un des grands défis horlogers du XXe siècle en présentant le premier mouvement de chronographe à remontage automatique. En 1984, Breitling donne le coup d’envoi de la renaissance du chronographe mécanique en lançant le fameux Chronomat – devenu son modèle leader.

En 2009, les ingénieurs de la firme marquent, une fois de plus, l’histoire du chronographe en créant le Calibre Breitling 01, un mouvement automatique hautes performances intégralement conçu et fabriqué dans ses ateliers. La marque a développé depuis lors toute une gamme de mouvements manufacture dotés de fonctions utiles et novatrices – tels les Calibres B04 à second fuseau horaire et B05 à heure universelle, qui se distinguent par leur confort d’emploi révolutionnaire.

Leader du chronographe mécanique, Breitling occupe également une place de premier plan dans le domaine de l’électronique. La marque s’est ainsi imposée aux avant-postes de l’innovation en créant l’Emergency, la première montre-bracelet au monde dotée d’une authentique balise de détresse bi-fréquence intégrée, et en développant son propre mouvement de chronographe électronique multifonction, conçu pour les besoins des aviateurs.

Partenaire de l’aéronautique[modifier | modifier le code]

Les pionniers de l’aviation ont besoin d’instruments fiables et performants; ils se tournent donc très tôt vers les chronographes de poche, puis les chronographes- bracelets Breitling. Au début des années 1930, s’appuyant sur sa renommée de précision et de robustesse, la marque introduit dans sa gamme une «spécialité» qui va lui valoir une célébrité mondiale: les chronographes de bord destinés aux cockpits d’avions. Ces instruments indispensables au pilotage en toute sécurité connaissent un grand succès auprès de diverses forces armées, dont la Royal Air Force, qui en dotera ses fameux chasseurs à hélices de la Seconde Guerre mondiale.

En 1952, Breitling lance son légendaire chronographe-bracelet Navitimer doté d’une règle à calcul circulaire permettant d’effectuer toutes les opérations liées à la navigation aérienne. Un objet-culte pour les pilotes et les passionnés d’aéronautique, fabriqué sans discontinuer depuis près de 60 ans – ce qui en fait le doyen de tous les chronographes mécaniques produits dans le monde. En 1962, une Navitimer accompagne Scott Carpenter lors de son vol orbital à bord de la capsule Aurora 7; c’est le premier chronographe-bracelet à voyager dans l’espace.

Au cours des années 1950 et 1960, Breitling partage l’essor de l’aviation commerciale en équipant de ses chronographes de bord les avions à hélices, puis les jets de nombreux constructeurs et compagnies aériennes. C’est ainsi que la marque devient le «fournisseur attitré de l’aviation mondiale».

Aujourd’hui, Breitling perpétue ce lien authentique et privilégié avec l’aéronautique en coopérant avec l’élite mondiale des pilotes. La firme fait voler sous sa bannière plusieurs formations d’exception, dont la fabuleuse patrouille acrobatique Breitling Jet Team. Elle s’associe aux plus grands meetings aériens de la planète, telles les célèbres courses aériennes de Reno (Nevada/États-Unis) ou la Red Bull Air Race, dans laquelle elle engage sa propre écurie volant sous ses couleurs. En soutenant la restauration d’engins mythiques comme le Breitling Super Constellation, l’un des deux derniers «Super Connies» en état de vol dans le monde, la marque au B ailé affirme sa volonté de préserver le patrimoine de l’aéronautique – cette belle aventure à laquelle son histoire est si intimement liée.

Le maître des performances[modifier | modifier le code]

Formée à la rude école de l’aviation, un domaine où la sécurité est d’importance vitale, Breitling manifeste la même obsession de la qualité dans tous ses «instruments pour professionnels», de fabrication 100% suisse. La firme est l’une des très rares marques horlogères au monde à soumettre tous ses mouvements (mécaniques et à quartz) aux tests impitoyables du Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC) – la plus haute référence en matière de précision et de fiabilité, et la seule basée sur une norme internationale. La marque a construit à La Chaux-de-Fonds une unité ultramoderne baptisée Breitling Chronométrie, dédiée à la conception et à la production de mouvements de chronographes mécaniques.

Pour fabriquer ses propres calibres manufacture hautes performances, la firme a développé une formule de chaîne de production industrielle révolutionnant l’assemblage traditionnel des mouvements. Chaque mouvement est suivi individuellement par un logiciel ultrasophistiqué qui le dirige automatiquement vers le poste adéquat, le long d’un parcours où alternent les postes entièrement automatisés et ceux exigeant une intervention manuelle. Car pour certaines opérations, rien n’égale les derniers perfectionnements de la high-tech, et l’industrialisation entraîne des tolérances infiniment plus précises que le travail manuel. Breitling garantit ainsi à ses «instruments pour professionnels» une authentique fiabilité à grande échelle.

Breitling se distingue également dans le domaine de l’électronique en proposant exclusivement des mouvements thermocompensés SuperQuartzTM, dix fois plus précis que le quartz ordinaire.

Qu’il s’agisse de la robustesse et de l’étanchéité des boîtiers, de la clarté et de la lisibilité des cadrans ou de la résistance et du confort des bracelets, chaque détail d’habillage est conçu pour répondre à un usage intensif, dans les conditions les plus éprouvantes, et soumis à d’innombrables contrôles en cours de fabrication.

Aéronautique et Espace[modifier | modifier le code]

Modèles[modifier | modifier le code]

Modèles Emergency[modifier | modifier le code]

Chronographe Breitling Emergency

Les modèles Emergency comportent un radio-émetteur miniaturisé réglé sur la fréquence d’urgence aéronautique de 121,5 MHz (version civile) ou de 243 MHz (version militaire de l'Emergency) [2], pouvant être activé en cas d'urgence aéronautique, comme lors d'un atterrissage en détresse. Le signal peut alors être détecté dans une zone de 167 km par un avion volant à 6 000 mètres d'altitude. Cette gamme de montres peut maintenant être achetée par des personnes sans licence de pilotage, mais elles doivent signer une clause indiquant qu'elles devront supporter les frais de recherche et sauvetage en cas de déclenchement injustifié de l'émetteur. Cette fréquence de 121,500 MHz servira au radioguidage des moyens de secours, une fois ces derniers arrivés sur les lieux du sinistre.

Reuters rapporta l'histoire de deux pilotes britanniques, Steve Brooks et Hugh Quentin-Smith, qui s'étaient écrasés dans l'Antarctique avec leur hélicoptère et qui furent sauvés par leurs montres Breitling. Ils furent découverts par un avion chilien qui avait capté le signal[3].

En 2013, Breitling a réaffirmé son rôle de pionnière dans le domaine des montres techniques et des instruments pour professionnels en créant la toute première montre-bracelet avec balise de détresse personnelle (Personal Locator Beacon/PLB) intégrée. Fleuron de haute technologie, l’Emergency est dotée d’un émetteur bi-fréquence conforme aux spécifications du système international d’alerte par satellites Cospas-Sarsat et permettant à la fois de lancer l’alerte et de guider les opérations de localisation et de sauvetage. Développée en collaboration avec de grands instituts scientifiques, l’Emergency se distingue par de nombreuses innovations en microélectronique et microtechnique, dont une batterie rechargeable révolutionnaire, un émetteur bi-fréquence miniaturisé et un système inédit d’antennes intégrées – tous trois conçus spécifiquement pour ce modèle. Première balise PLB bi-fréquence au poignet, elle s’impose comme un instrument de sécurité et de survie dans toutes les situations de détresse – sur terre, sur mer et dans les airs.

L’Emergency est dotée d’un microémetteur utilisant alternativement deux fréquences distinctes. Elle émet un premier signal digital sur la fréquence 406 MHz, destinée aux satellites, pendant 0,44 seconde toutes les 50 secondes, ainsi qu’un second signal analogique sur la fréquence 121,5 MHz (celle permettant la localisation et le sauvetage) pendant 0,75 seconde toutes les 2,25 secondes.

Modèles Navitimer[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Breitling Navitimer.

Sponsoring[modifier | modifier le code]

En 1999 Breitling bat le record de durée de vol du tour du monde en ballon sans escale avec le Breitling Orbiter 3 de Bertrand Piccard et Brian Jones.

De 2001 à 2003, la marque sponsorise l'écurie Team Bentley aux 24 Heures du Mans.

La firme sponsorise depuis 2003 la Patrouille Breitling de voltige aérienne de sept jets Aero L-39 Albatros. Elle a aussi sponsorisé un certain nombre d'appareils anciens et patrouilles aériennes, tels qu'un Super Constellation et la patrouille Breitling Wingwalkers jusqu'en 2017. Le meeting aérien de Sion a pris le nom de Breitling Sion Airshow depuis 2015.

La marque a également sponsorisé Yves Rossy, le célèbre homme oiseau, pilote d'avion et inventeur suisse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. lefigaro.fr, « Breitling rachetées par le fonds d'investissement CVC », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  2. Recommandation de l'Union internationale des télécommunications, référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR5.111 ; RR5.256
  3. Industry News - Breitling Emergency Watch Aids in Rescue 30 janvier 2003

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en+fr+de+es+it) Hervé Genoud, Breitling The Book,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]