Borne au Lion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Borne au Lion
Borne Lion Chézery Forens 9.jpg
Présentation
Destination initiale
Borne frontière
Construction
1613
Propriétaire
Privé
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
La Borne du Lion-MagrasVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Ain
voir sur la carte de l’Ain
Red pog.svg

La borne au Lion, dite aussi borne du Lion Magras ou borne des Trois Empires, est une borne frontière posée en 1613 dans le massif du Jura, et marquant alors la nouvelle frontière entre la Franche-Comté et le Bugey.

Localisation[modifier | modifier le code]

La borne au Lion est située à la limite des communes de La Pesse (Jura) au nord, Chézery-Forens (Ain) au sud-est, et Champfromier (Ain) au sud-ouest. Elle se trouve au lieu-dit les Magras, au sommet d'un col culminant à 1 289 m, entre le Crêt au Merle et le Crêt de Chalam[1]. Elle est accessible par la route depuis La Pesse.

La borne se situe aussi à la limite des arrondissements de Saint-Claude (La Pesse), Gex (Chézery-Forens) et Nantua (Champfromier), ainsi qu'à la frontière entre la région de Franche-Comté (Jura) et celle de Auvergne-Rhône-Alpes (Ain).

Histoire[modifier | modifier le code]

La borne fait partie d'une série de bornes frontières posées en 1613[2], et marquant alors la nouvelle frontière entre le Royaume de France (après la prise de Bugey aux États de Savoie) avec la Franche-Comté bourguignonne, suite au traité de Lyon en 1601[3], et au traité d'Auxonne en 1612. À l'origine, elle était appelée borne de la Cléa, ce nom signifierait porte, barrière et passage dans le patois local.

Elle est classée au titre des monuments historiques depuis le [4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]