Berriat (Grenoble)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le quartier en 1848 sur le plan-relief de Grenoble

Berriat ou Chorier-Berriat est un quartier de Grenoble également appelé Saint-Bruno en référence au nom de l'église du quartier.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Son nom fait référence au maire Honoré-Hugues Berriat (1778-1854), et désigne également le principal cours traversant le quartier[1].

Urbanisme, géographie et organisation[modifier | modifier le code]

L'urbanisation de cet ancien quartier ouvrier situé à l'Ouest de la ville a commencé au début des années 1860, suite à l'implantation de la gare de Grenoble et l'arrivée progressive d'industriels qui souvent donneront leur nom à une rue du quartier (Joya, Bouchayer, Terray, Marliave...). Il est délimité par le boulevard Joseph-Vallier au sud (quartier des Eaux-claires), le cours Jean-Jaurès et la voie de chemin de fer à l’Est, le cours Berriat au Nord (quartier Europole) et la rivière du Drac à l’Ouest.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Le cours Berriat qui traverse le quartier est emprunté par les lignes A et B du tramway de Grenoble à partir de l'intersection cours Berriat et de la rue Abbé-Grégoire.

Bâtiments principaux[modifier | modifier le code]

Le Magasin, vernissage de réouverture le 21 janvier 2006

L’église qui donne son nom au quartier, l’église Saint-Bruno, est de style néogothique avec des éléments romans ou mauresques. Elle fut consacrée en 1878[2]. Ses architectes furent Eugène Péronnet et Alfred Berruyer. La deuxième église du quartier est l'église Saint-Jean qui fut construite entre 1963 et 1965, par l'architecte Maurice Blanc, sur un plan circulaire puis restaurée en 1979[3]. Une église protestante évangélique est également implantée dans le quartier depuis maintenant plusieurs années.

Ce quartier abrite « Le Magasin des horizons », un ancien bâtiment industriel de l'usine Bouchayer-Viallet transformé en Centre national d'art contemporain (CNAC) où des expositions ont lieu de façon régulière. À proximité, la nouvelle salle de musique amplifiée de 900 places, dénommée La Belle Électrique a ouvert ses portes le 10 janvier 2015[4].

On y trouve aussi le Théâtre 145, le théâtre de poche, l'Association pour le Développement des Arts et Expressions Populaires maintenant appelée l'Ampérage, la bibliothèque Saint-Bruno, etc.

En 1979, les 12 000 m2 de l'ancienne chocolaterie Cémoi située rue Ampère sont reconvertis en hôtel d'entreprises[5]. Avec la création de la zac Bouchayer-Viallet en 2004 à proximité, l'édifice est entièrement rénové en 2011 et accueille de nombreuses startups. En 2016, Apple annonce son implantation dans l'hôtel sur une surface de 800 m2[6]. Par ailleurs, les 14 hectares du site Bouchayer-Viallet[7] accueillent d'autres bâtiments d'entreprises comme les Reflets du Drac[8] ou les Reflets du Vercors[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]