Mistral (Grenoble)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mistral.

Mistral
Mistral (Grenoble)
L'avenue Rhin et Danube
et la cité Paul Mistral en 2019
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Ville Grenoble
Géographie
Coordonnées 45° 10′ 10″ nord, 5° 42′ 16″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mistral

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Mistral

Géolocalisation sur la carte : Grenoble

Voir sur la carte administrative de Grenoble
City locator 14.svg
Mistral

Mistral ou Mistral-Bachelard est un quartier de Grenoble. Il se situe au sud-ouest de la ville. Il est limitrophe aux quartiers du Rondeau et des Eaux-Claires. Son nom a été donné en l'honneur de Paul Mistral, ancien maire de la ville et initiateur des premières cités jardins de la ville.

Géographie et organisation[modifier | modifier le code]

La Cité Paul Mistral[modifier | modifier le code]

Ce quartier est un quartier périphérique de Grenoble. Il abrite la cité Paul Mistral qui lui a donné son nom. Classée en tant que zone urbaine sensible de la ville, celui-ci est en pleine restructuration qui engendre des réhabilitions et des démolitions de certaines barres et de tours d'habitations et leurs remplacement par des structures sportives, éducatives, industrielles et commerciales.

Une plateforme de 5 500 m² installée par La Poste doit s’installer avant la fin de l'année 2019 dans le sud du quartier, à l’emplacement des barres Strauss, détruites en 2010[1]

L'espace Bachelard[modifier | modifier le code]

Le parc des Champs-Élysées

L'espace Bachelard, situé dans le prolongement de la cité Mistral et au sud de celle-ci, se compose de deux parties : d'une part le parc des Champs Élysées et d'autre part, le stade d'athlétisme Bachelard qui a donné son nom à l'ensemble. Le site comprend un immense plan d'eau et un parcours de santé[2].

En juin 2014, ce parc a obtenu le label national Écojardin, décerné par l'agence Natureparif pour récompenser l'ensemble des pratiques de gestion durable menées par ses jardiniers comme l'absence d'utilisation de produits phytosanitaires depuis 2009, le compostage ou broyage sur place des déchets verts[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire de Grenoble.

La cité Mistral fut tout d'abord une cité jardin très excentrée (dite cité-jardin du Rondeau) et dont on peut encore découvrir le site à proximité de la rocade. Cette cité faisait face alors au site du Petit Séminaire de Grenoble et à l'école professionnelle de Grenoble devenue ensuite le Lycée Vaucanson (voir plan du quartier en 1956).

icône image Image externe
Plan du quartier en 1956

La cité fut construite à partir de 1921 sous l’impulsion du maire Paul Mistral et à qui elle fut dédiée après sa mort. Elle est l'une des cités construites par l’Office d’habitation à bon marché (HBM) gérée par la ville de Grenoble.

Présentée comme une des premières cité-jardins de France, l’opération du Rondeau illustre la politique hygiéniste de la municipalité. Elle est composée au départ de 208 logements répartis dans 80 maisons et petits immeubles, comprenant des jardins privatifs et services attachés. Quatre petits immeubles sont construits en 1949 le long des digues du Drac [4].

Dans les années 1960, les constructions basses de la cité jardin sont remplacées par des grands ensembles, dont les quatre barres Strauss. Ces dernières ont été détruites durant la première décennies du XXIe siècle pour laisser place à de nouveaux projets dans le cadre d'une rénovation urbaine.

En mars 2019, la presse relate la mort accidentelle de deux jeunes de la cité survenue alors qu'ils tentaient d'échapper à la police avec un scooter, fait qui entraînera des émeutes urbaines dans le quartier durant les premiers jours de ce mois[5].

Accès[modifier | modifier le code]

Par la route

La cité est longée dans sa totalité (et dont elle est séparée par un mur anti-bruit) par l'autoroute A480 qui constitue la rocade ouest de Grenoble et borde la rivière Drac. Une bretelle reliant cette voie rapide est située à proximité immédiate de la cité.

  • Sortie 4 : Grenoble-les Eaux Claires, Villeneuve, Grand'Place, Stade Lesdiguières
Par les transports publics

Ce quartier est desservi par deux lignes de bus, mais une seule ligne le traverse complètement[6] :

  • C5 : arrêt Docteur Schweitzer;
  • 12 : arrêts Anatole France, Cité Paul Mistral, Bachelard.

Bâtiments principaux[modifier | modifier le code]

Le lycée Vaucanson, le lycée hôtelier de Grenoble et le stade Lesdiguières sont des structures éducatives et sportives situées en périphérie du quartier.

Références[modifier | modifier le code]

  1. FE, « Le quartier Mistral en pleine transformation à Grenoble », sur placegrenet.fr, (consulté le 30 mai 2019)
  2. « Parc Pompidou », sur Isère annuaire
  3. Gremag N°1, octobre, novembre 2014.
  4. Site grenoble-patrimoine.fr, page "Cité Paul Mistral", consulté le 20 août 2019
  5. Site lepoint.fr, article "À Grenoble, la cité Mistral panse ses plaies après les émeutes", consulté le 30 mai 2019
  6. Plan interactif des lignes de bus de Grenoble, consulté le 30 mai 2019