Bendlerblock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bendlerblock
Image illustrative de l'article Bendlerblock
Actuelle façade sud de l'ancien office du Reich à la Marine.

Lieu Berlin
Type d’ouvrage Siège secondaire de la ministère fédéral de la Défense
Construction Entre 1911 et 1914
Architecte Reinhardt & Süßenguth
Wilhelm Kreis
Utilisation De 1914 à nos jours
Contrôlé par Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Garnison Office du Reich à la Marine, amirauté et cabinet de la Kaiserliche Marine (jusqu'à 1919)
Reichswehr et Reichsmarine (de 1919 à 1935)
Oberkommando der Marine, Abwehr et Oberkommando des Heeres (de 1935 à 1945)
Ministère fédéral de la Défense (à partir de 1993)
Événement Complot du 20 juillet 1944 (opération Walkyrie)
Coordonnées 52° 30′ 25″ nord, 13° 21′ 41″ est

Le Bendlerblock est un complexe de bâtiments de Berlin, situé dans la Stauffenbergstrasse (Bendlerstrasse avant 1965), dans le quartier de Tiergarten. Utilisé par plusieurs institutions militaires à partir de 1914, il est aujourd'hui occupé par des bureaux du ministère fédéral de la Défense qui a son siège principal à Bonn.

Pendant le Troisième Reich, l'Oberkommando des Heeres (OKH) se situait ici. Dans cette période, le Bendlerblock a été un centre de la résistance allemande au nazisme, autour du général-colonel Ludwig Beck, général Friedrich Olbricht et colonel Claus von Stauffenberg. Le mémorial de la Résistance allemande est dédié aux membres du réseau de l'attentat du .

Histoire[modifier | modifier le code]

Cour centrale du Bendlerblock.

Le bâtiment a été érigé entre 1911 et 1914 pour le Commandement suprême de la Marine impériale (Kaiserliche Marine) incluant l'Office du Reich à la Marine, qui a transféra son siège de la Leipziger Platz n°13. L'édifice principal au bord du Landwehrkanal fut construite en style néo-classique et néo-baroque; il ètait la résidence officielle du Chef de la Marine, Großadmiral Alfred von Tirpitz.

Après la Première Guerre mondiale, les règles du traité de Versailles en 1919 demandent au gouvernement de la république de Weimar une réduction radicale des forces armées. Le Bendlerblock devient la résidence officielle du Ministre de la Reichswehr, Gustav Noske et du Haut Commandement de la Reichswehr sous le général Walther Reinhardt. En outre, il servi de siège au commandement de la Reichsmarine. À l'occasion d'une réunion bilatérale avec le ministre en mars 1920, pendant le Putsch de Kapp, le successeur du général Reinhardt, Hans von Seeckt, refuse de tirer sur les insurgés (« La Reichswehr ne tire pas sur la Reichswehr »).

Plaque gravée en mémoire des 5 principaux conspirateurs du complot du 20 juillet 1944 contre Hitler, exécutés le jour-même de l’attentat, en cet endroit.

Après la nomination de Hitler à la Chancellerie, le , un discours d'Hitler devant les générals au Bendlerblock quatre jours plus tard provoquera des tensions considérables entre les dirigeants militaires. En signe de protestation contre le ministre Werner von Blomberg, le commandant en chef de l'armée Kurt von Hammerstein a donné sa démission en decembre. Élargi pour l'Oberkommando der Marine, l'Abwehr sous la direction d'amiral Wilhelm Canaris et l'Oberkommando des Heeres, le Bendlerblock est un important lieu de mémoire puisqu'il a servi de cadre au complot ayant planifié l'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Il abrite dans son aile est le mémorial de la Résistance allemande.

Dans les derniers jours de la Deuxième Guerre mondiale, le bâtiment a été occupé par l'Armée rouge le . Après le Hauptstadtbeschluss du Bundestag, la ministère fédéral de la Défense a conservé son siège principal à Bonn, tout en ouvrant un bureau secondaire dans le Bendlerblock le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :