Bataille du Sig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille du Sig

Informations générales
Date 26 juin - 27 juin 1835
Lieu Oued Sig, Algérie
Issue Victoire algérienne
Belligérants
Drapeau du Royaume de France Royaume de FranceÉtat d'Abdelkader
Commandants
Camille Alphonse TrézelÉmir Abdelkader
Forces en présence
2 500 soldats8 000 cavaliers
4 000 fantassins
Pertes
314 morts
489 blessés
Inconnues.

Conquête de l'Algérie par la France

Coordonnées 35° 41′ 21″ nord, 0° 08′ 02″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Algérie

(Voir situation sur carte : Algérie)
Bataille du Sig

La bataille du Sig a lieu le , dans la forêt de Moulay-Ismaël, près de l'Oued Sig, et oppose les forces françaises, commandées par le général Trézel, aux résistants algériens menés par l'émir Abdelkader[1],[2].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le combat du 26 juin[modifier | modifier le code]

Les combats durent 2 jours. Ne pouvant plus résister aux assauts algériens, les hommes du général Camille Alphonse Trézel battent en retraite. Un second repli est également amorcé à Arzew, mais les forces de Trézel sont prises de vitesse. Les cavaliers algériens bloquent les troupes françaises au défilé de la Macta. La légion étrangère réussit à contenir l'ennemi et à le repousser, mais les Algériens poursuivent leurs attaques. Les forces françaises déplorent 52 soldats tués, et 189 blessés[2].

L'embuscade du 27 juin[modifier | modifier le code]

Le lendemain, ils tendent une embuscade dans le marais de la Macta, formé par le confluent de deux cours d'eau : le Sig et l'Habra, entre la rivière et la forêt. Les lourds chariots du convoi sont éventrés et les blessés de la veille égorgés, tandis que les troupes d'escorte sont anéanties. Une nouvelle intervention des légionnaires est décisive : la colonne est dégagée et la voie libre vers Arzew, mais l'armée française éprouve de lourdes pertes; 262 morts, et 300 blessés[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Abel Hugo, France militaire. Histoire des armées françaises de terre et de mer de 1792 à 1837, vol. 5, Delloye, , 756 p. (lire en ligne), p. 350
  2. a et b Adrien Pascal, Histoire de l'armée et de tous les régiments, depuis les premiers temps de la monarchie française, A. Barbier, (lire en ligne), p. 106
  3. Adrien Pascal, Histoire de l'armée et de tous les régiments, depuis les premiers temps de la monarchie française, A. Barbier, (lire en ligne), p. 106