Expédition de Médéa (1831)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Expédition de Médéa.
Expédition de Médéa (1831)

Informations générales
Date 25 juin-2 juillet 1831
Lieu Médéa, Algérie
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau du Royaume de France Royaume de FranceEmpire ottoman Kouloughlis
Commandants
Pierre Berthezène

Conquête de l'Algérie par la France

Coordonnées 36° 16′ 03″ nord, 2° 45′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Algérie

(Voir situation sur carte : Algérie)
Expédition de Médéa (1831)

L’expédition de Médéa de 1831, durant la conquête de l'Algérie par la France oppose, en juin et juillet 1831, les troupes françaises commandées par le général Berthezène aux troupes Kouloughlis de l'Empire ottoman.

Préambule[modifier | modifier le code]

Dans les premiers mois de 1831, en l'absence de troupes françaises, les tribus de Tittery ne tardèrent pas à méconnaitre l'autorité de Mustapha Ben-Omar, le bey installé par la France. Un des fils de Mustapha Bou-Mezrag, l'ancien bey, avait été autorisé, début février 1831, à retourner à Médéa. Il profita de cette occasion pour se mettre à la tête d'un parti puissant, dont les intrigues et les oppositions allèrent jusqu'à obliger Mustapha Ben-Omar à se renfermer chez lui, sous la garde de quelques habitants fidèles. Réduit à cette extrémité, celui-ci écrivit, en juin 1831, au général Berthezène, qui avait remplacé le général Clauzel, que sa position n'était plus tenable, et réclama le secours de l'armée Française.
Le 25 juin 1831, le général Berthezène partit d'Alger avec 2 brigades afin de mater les tribus Kouloughlis qui s'étaient soulevés.

L'expédition[modifier | modifier le code]

Le 25 juin la colonne en avant d'Oued El Kerma, le 26 elle campa en avant de Boufarik, et le 27 à la ferme de Mouzaia ou un bataillon du 50e de ligne resta en poste.
Le corps d'armée franchit le col de Mouzaïa, enjeu d'un combat l'année précédente, le 28 juin et laissant un bataillon du 20e régiment d'infanterie de ligne sur place, et arriva au soir à Zemboudj-Azahra ou il fut accueillit par quelques coups de fusils. Il puis il arriva à Médéa le 29, que les Turcs et les Kouloughlis avaient abandonnée, mais défendu encore par quelques cavaliers arabes rapidement chassés par 12e régiment de chasseurs à cheval.

Voulant châtier leur révolte, le général Pierre Berthezène se dirigea, le 1er juillet sur la montagne d'Aouarah

Bibliographie, notes, sources et références[modifier | modifier le code]