Occupation de Médéa (1840)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Occupation de Médéa

Informations générales
Date 17 mai 1840
Lieu Médéa, Algérie
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau du Royaume de France Royaume de FranceFlag of the Emirate of Mascara.svg État d'Abd el Kader
Commandants
Ferdinand-Philippe duc d'Orléans
général Duvivier
général d'Houdetot
colonel de Lamoricière
Abd el Kader

Conquête de l'Algérie par la France

Coordonnées 36° 16′ 03″ nord, 2° 45′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Algérie
(Voir situation sur carte : Algérie)
Occupation de Médéa

La quatrième occupation de Médéa par les troupes françaises le , depuis la conquête de l'ancienne régence, est une expédition qui permet à la France de couper par le milieu les provinces orientales et occidentales de l'empire créé par Abd el-Kader.

Préambule[modifier | modifier le code]

Médéa, la capitale de la province du Titteri est occupée pour la 4e fois par les troupes françaises.
Le général Clauzel en pris possession le , puis le général Berthezène le et de nouveau le général Clauzel le secondé par le colonel Schauenburg.
Successivement abandonnée, Médéa fut soumise à l'autorité d'Abd el-Kader qui y fit tous les préparatifs d'une attaque générale, dirigée par lui, en , contre les établissements français de la plaine de la Métidja.
À partir du , l'armée française livra plusieurs combats contre la cavalerie arabe, ravagea les établissements des Hadjouths, détruisit leurs moissons et débloqua Cherchell qui était assailli par les Kabyles.

La prise et l'occupation de Médéa[modifier | modifier le code]

Le , la 1re division commandée par le Ferdinand-Philippe duc d'Orléans et formée en 3 colonnes commandée la 1re par le général Duvivier, la 2e par le colonel de Lamoricière et la 3e par le général d'Houdetot franchi le col de Mouzaïa, après avoir emporté toutes les redoutes des ennemis. Les zouaves se sont précipités dans l'intérieur des retranchements et le drapeau du 2e régiment d'infanterie légère, sous les ordres du colonel Changarnier, à flotté glorieusement sur le point le plus élevé de la chaîne de l'Atlas.
Après 4 jours employés à construire la route qui, du col de Mouzaïa devait conduire à Médéa, l'armée arrive le devant cette ville.
Les Arabes ne tardent pas à quitter les positions défensives qu'ils occupent et la 1re division prend alors possession de la ville de Médéa qui avait été totalement évacuées des troupes d'Abd el-Kader quelques heures avant.
Cette occupation donne à la France une place qui coupe par le milieu les provinces orientales et occidentales de l'empire créé par Abd el-Kader depuis le traité de la Tafna du .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Léon Galibert, Histoire de l'Algérie ancienne et moderne
  • (fr) Alfred Villeroy, Histoire de mil huit cent quarante
  • (fr) Pierre Montagnon, L'Armée d'Afrique: De 1830 à l'indépendance de l'Algérie

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
Références
  • Les ouvrages cités en bibliographie