Bataille de Leros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Leros
Description de cette image, également commentée ci-après
Cimetière militaire britannique de Leros.
Informations générales
Date 26 septembre -
Lieu Leros, Mer Égée
Issue Victoire allemande
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Union d'Afrique du Sud Union d'Afrique du Sud
Drapeau de la Grèce Royaume de Grèce
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Robert Tilney
Drapeau de l'Italie Luigi Mascherpa
Drapeau de l'Allemagne Friedrich-Wilhelm Müller
Pertes
115 avions
419 tués
4 800 blessés
8 500 prisonniers
512 tués
900 blessés
20 civils tués

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Batailles et opérations des campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Front d'Europe de l'Ouest


Front d'Europe de l'Est


Bataille de l'Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

Coordonnées 37° 07′ 55″ nord, 26° 51′ 10″ est

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Bataille de Leros

La bataille de Leros, également appelée opération Léopard (en grec moderne : Μάχη της Λέρου - Màchi tis lérou) est l'affrontement principal de la campagne du Dodécanèse durant la Seconde Guerre mondiale opposant principalement les forces italo-britanniques aux forces allemandes. La garnison italienne de Leros est renforcée par des troupes britanniques le . La bataille débute par l'attaque aérienne allemande le 26 septembre et finit par la capitulation des forces alliées le 16 novembre.

Contexte[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Campagne du Dodécanèse et Bataille de Kos.
Fallschirmjäger allemands prêts à être parachutés sur Leros, .

En conséquence de la chute de Kos, la garnison italienne de Kalymnos se rend, offrant ainsi aux Allemands une base de choix pour leur prochaine cible, Leros. L'opération nommée Opération Léopard, est prévue à l'origine pour le 9 octobre 1943, mais le 7, la Royal Navy intercepte et détruit un convoi en direction de Kos. À la fin octobre, les forces britanniques sur Leros totalisaient 3 000 hommes. Robert Tilney en prend le commandement le 5 novembre. De septembre à octobre 1943, les forces britanniques perdirent 6 destroyers, 2 sous-marins et 4 croiseurs légers, coulés par l'aviation allemande.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le , les Allemands tentent de reprendre l’île aux Italiens, aux Britanniques et aux Grecs. Celle-ci fut très durement bombardée pendant plus d’un mois et demi jusqu'au , date à laquelle elle tomba finalement aux mains de l’ennemi, après un débarquement le 12 novembre vers h 30 du matin qui ne put être empêché par les canons côtiers italiens et par les soldats britanniques.

La baie de Lakki abritait une importante base d’hydravions construite par les Italiens, pendant leur occupation, de plus cette baie est le port naturel le plus profond de mer Méditerranée, d'où son importance stratégique pour les forces allemandes en Méditerranée.

Pertes[modifier | modifier le code]

  • Allemands - 520 ;
  • Britanniques - 187 ;
  • Italiens - 164 ;
  • Marine royale hellénique - 68 ;
  • Civils - 20.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Carcasse d'un Junkers Ju 52 abattu au-dessus de Leros le 13 novembre 1943 et conservé au musée de la Force aérienne grecque.

Le retrait des Américains de cette partie du théâtre méditerranéen avait scellé le sort de Leros. En l'absence de soutien aérien et fortement attaqué par l'aviation ennemie, les trois bataillons britanniques avaient combattu pendant cinq jours jusqu'à ce qu'ils soient épuisés et ne pouvaient combattre davantage.

À la suite de la chute de Leros, Samos et les autres îles du Dodécanèse (Patmos, Fourni et Ikaria) sont évacuées par les Britanniques puis occupées par les Allemands. La garnison italienne de Samos, bombardée par les Stuka allemands, se rend le 22 novembre. Le Dodécanèse restera occupé par les Allemands jusqu'à la fin de la guerre.

La bataille de Leros est considérée comme la dernière grande défaite de l'armée britannique pendant la Seconde Guerre mondiale et l'une des dernières victoires allemandes. La victoire allemande fut principalement due à leur supériorité aérienne totale, qui a causé de lourdes pertes aux Alliés.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Le film Les Canons de Navarone fut certainement inspiré par cette bataille. Toutefois, dans cette fiction, c'est l'île de Keros qui est au centre des enjeux.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Antony Beevor, Crete, The Battle and the Resistance, United Kingdom, John Murray (Publishers), (ISBN 0-7195-6831-5)
  • (en) Jeffrey Holland, The Aegean Mission: Allied Operations in the Dodecanese, 1943, United Kingdom, Greenwood Press, (ISBN 978-0-313-26283-8)
  • (en) Aldo Levi, Avvenimenti in Egeo dopo l'armistizio (Rodi, Lero e isole minori), Roma, Ufficio storico della Marina Militare,
  • (en) Anthony Rogers, Churchill's Folly: Leros and the Aegean — The Last Great British Defeat of World War II, United Kingdom, Cassell Publications, (ISBN 978-0-304-36151-9)
  • (en) Peter Schenk, Kampf um die Ägäis. Die Kriegsmarine in den griechischen Gewässern 1941-1945, Germany, Mittler & Sohn, (ISBN 978-3813206999)
  • (it) Giuseppe Teatini, Diario dall'Egeo. Rodi-Lero: agosto-novembre 1943, Mursia, 1990. (ISBN 88-425-0665-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]