Ballon de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ballon Generali
Image illustrative de l’article Ballon de Paris
Le Ballon Generali

Type Ballon captif à hélium
Constructeur Drapeau : France Aerophile SAS
Premier vol 1999
Date de retrait Toujours en service
Motorisation
Dimensions
Hauteur 35 m
Diamètre 22,5 m
Volume 6 000 m3
Masses et capacité d'emport
Masse maximum 44 tonnes kg
Passagers 30
Performances
Altitude de croisière 150 m

Le Ballon de Paris est un ballon captif, servant d'attraction touristique et d'outil de sensibilisation à la qualité de l'air, installé à Paris depuis 1999 dans le parc André-Citroën. Conçu et développé par la société Aerophile, il a accueilli selon celle-ci un demi-million de visiteurs en dix ans[1].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Grâce au principe d’Archimède, un mètre cube d’hélium peut soulever 1kg, donc 6 000 mètres cubes soulèvent 6 tonnes.

Le ballon avec sa nacelle, son enveloppe et son filet pèsent 2 tonnes environ.

Ainsi, le ballon peut élever jusqu’à 30 passagers (environ 2,5 tonnes), ce qui en fait le plus grand ballon captif au monde, et garder 1,5 tonne de lift dans le câble pour contrer la force du vent. Plus il y a de vent, plus on garde de lift, moins on emmène de passagers ! De toute façon, le câble peut résister jusqu’à 44 tonnes de traction…

Ce ballon mesure 35 mètres de haut pour 22,5 mètres de diamètre et monte jusqu’à 150 mètres d’altitude. En vol, il est visible à 20 kilomètres à la ronde et il est quotidiennement vu par 400 000 personnes. Il s’agit de l’aéronef le moins polluant du monde puisqu’il est animé par un treuil électrique !

Histoire[modifier | modifier le code]

Lancé en 1999 dans le cadre des festivités de l'an 2000, il a ensuite servi de support publicitaire à Fortis, puis à partir de 2002 à Eutelsat.

Le Ballon Generali en plein vol.

En 2008 et pour la première fois au monde, le ballon prend une nouvelle dimension citoyenne en devenant un indicateur de la qualité de l’air. En partenariat avec AIRPARIF® (organisme agréé de surveillance de la qualité de l’air en France), ce nouveau Ballon de Paris change de couleur en fonction de la qualité de l’air ambiant dans Paris (de vert/bon à rouge/mauvais en passant par orange/médiocre). Ce système est complété d’un éclairage indépendant indiquant avec le même code couleur la qualité de l’air à proximité du trafic. Le 18 avril 2013 est inauguré un nouveau ballon de Paris, rebaptisé l’« Observatoire Atmosphérique Generali » (la compagnie d'assurances italienne Generali ayant noué un partenariat de plus de 14 ans avec la Mairie de Paris).

Il embarque chaque année 50 000 visteurs pour un spectacle d’environ 10 minutes, le ballon pouvant les matins de beau temps s’envoler à 150 mètres d’altitude, ce qui en fait le deuxième plus haut point de Paris après la tour Eiffel. Il est visible à 20 kilomètres à la ronde et est quotidiennement vu par 400 000 personnes.

Qualité de l'air[modifier | modifier le code]

Quatre laboratoires du CNRS utilisent le Ballon de Paris pour mener des études sur les basses couches de l’atmosphère, notamment le LPC2E (Laboratoire de Physique et de Chimie de l'Environnement) de Jean-Baptiste Renard qui équipe le ballon avec le LOAC (Light Optimal Aerosol Counter)[2], appareil de mesure qui compte et identifie les particules ultrafines, inférieures à 1 micromètre (PM1,0)[3].

Le Ballon de Paris flotte au-dessus de la capitale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Ballon Air de Paris : Pour la première fois, la qualité de l'air est visible », sur le site officiel.
  2. Appareil destiné initialement à mesurer les particules fines à 40 kilomètres d'altitude dans la stratosphère.
  3. « Un nouveau ballon au parc André Citroën », sur paris.fr,

Lien externe[modifier | modifier le code]