Bénédict Augustin Morel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morel.
Bénédict Augustin Morel
Description de l'image Benedict-Augustin Morel (1809–1873).gif.
Biographie
Naissance
Décès
Thématique
Formation Hôpital de la Salpêtrière

Bénédict Augustin Morel ( à Vienne à Rouen), était un psychiatre franco-autrichien. Inspiré par l'œuvre de Prosper Lucas[1], il a été l'un des tout premiers à théoriser les notions de dégénérescence et de démence précoce. Après des études religieuses, il est devenu l'élève de Jean-Pierre Falret à l'Hôpital de la Salpêtrière où il a été le condisciple de Charles Lasègue et de Claude Bernard. Docteur en médecine en 1839, il devient en 1848 médecin en chef de l'asile d'aliénés de Maréville à Laxou, près de Nancy puis, de 1856 jusqu'à sa mort, de l'asile Saint-Yon à Rouen.

Sa classification des maladies mentales repose davantage sur les causes que sur les symptômes.

Il est membre de la Société de médecine de Rouen, de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen, puis de la Société médico-psychologique de Paris.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Traité des maladies mentales. 2 volumes ; Paris, 1852-1853 ; 2nd edition, 1860.
  • Traité des dégénérescences physiques, intellectuelles et morales de l’espèce humaine, Paris, Jean-Baptiste Baillière, 1857 .Texte disponible sur Scientifica
  • Le non-restraint ou de l'abolition des moyens coercitifs dans le traitement de la folie, Paris, Victor Masson et fils 1860, in 8, 128 pages
  • Du goître et du crétinisme, étiologie, prophylaxie etc, Paris, 1864
  • De la formation des types dans les variétés dégénérées, vol. 1 ; Rouen, 1864
  • Traité de la médecine légale des aliénés, 1866

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Brière de Boismont, « Compte rendu du Traité des dégénérescences », dans Union médicale, no 35 et no 53, 1857
  • Alexandre Brière de Boismont, « Morel. Fragments de son œuvre en aliénation mentale, l'hérédité morbide, les dégénérescences », dans Union médicale, no 81, 1874
  • Mahieu, Eduardo Luis. « On Morel and dementia praecox ». Vertex (Buenos Aires, Argentine) 15 (55): 73-5. (ISSN 0327-6139)
  • Conti, Norberto Aldo. « Benedict Augustin Morel and the origin of the term dementia praecox ». Vertex (Buenos Aires, Argentine) 14 (53): 227-31. (ISSN 0327-6139)
  • Lund, M (Dec. 1996). « On Morel's 'épilepsie larvée: the first Danish epileptologist Frederik Hallager's opposition in 1884 against Morel's psychical epileptic equivalents ». Journal of the history of the neurosciences 5 (3): 241-53. (ISSN 0964-704X)
  • Constant Françoise Madeleine Célie née Trocmé, Introduction à la vie et à l'œuvre de Benedict-Augustin Morel, thèse de doctorat en médecine, Paris Cochin Port-Royal, 1970
  • Marc Debrock et Philippe Vermelen, De l'actualité de l'œuvre de Benedict Augustin Morel, thèse de doctorat en médecine, Université de Lille, 1984
  • Guy Pessiot, Histoire de Rouen 1850-1900, éd. du P'tit Normand,‎ , p. 224
    Portrait du Dr Morel.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Prosper Lucas: Traité philosophique et physiologique de l'hérédité naturelle dans les états de santé et de maladie du système nerveux, 1847( T.I) - 1850 [1]

Lien externe[modifier | modifier le code]