Aviation navale brésilienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aviação Naval Brasileira
Image illustrative de l’article Aviation navale brésilienne
Emblème de l'AvN

Création 1916-1941
1965-Présent
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Allégeance Forcas armadas.jpg Forces armées brésiliennes
Branche Coat of arms of the Brazilian Navy.svg Marine brésilienne
Type Aéronautique navale
Rôle Appui aérien
Défense aérienne
Lutte anti-sous-marine
Reconnaissance aérienne
Transport
Effectif 1 150 personnels
Garnison BAeN São Pedro da Aldeia
Ancienne dénomination Service de l'aviation navale
Surnom AvN
Força Aeronaval
Couleurs Roundel of Brazil - Naval Aviation.svg
Équipement 83 aéronefs (2015)[1]
Guerres Première Guerre mondiale
Commandant contre-amiral Paulo Ricardo Finotto Colaço

L'aviation navale brésilienne (en portugais : Aviação Naval Brasileira) est la composante aérienne de la marine brésilienne, actuellement connu sous le nom de Força Aeronaval (Force aéronavale). Les rôles de l'aviation navale comprennent maintenant l'appui du porte-avions São Paulo, la défense aérienne du l'espace maritime du Brésil, la reconnaissance, le transport de personnels et la lutte anti-sous-marine. L'AvN est également responsable des opérations aéroportées du Corps des Marines brésilienne. Elle est placée sous le commandement du ComForAerNav (Commandant de la Force Aéronavale), souvent au grade de contre-amiral, chargé de superviser l'appui des aéronefs à partir de navires de la marine du Brésil.

L'aviation navale possède son siège sur la base aéronavale de São Pedro da Aldeia, qui à pour mission de maintenir à niveau l'ensemble du parc aérien, et où est également basé le Centre d'éducation et de formation de la force aéronavale. Toutefois, les escadrons sont répartis dans l'ensemble du pays.

Les A-4 Skyhawk, opérants à partir du porte-avions São Paulo, fait du Brésil l'un des rares pays à posséder actuellement des avions à voilure fixe embarqués, avec les États-Unis, la Russie, l'Inde, la Chine, la France, l'Espagne, l'Italie et la Thaïlande.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Direction de l'aviation navale brésilienne est formée en août 1916, après la création de l'école de l'aviation navale brésilienne et de la flottille de l'aviation brésilienne. Les aviateurs brésiliens ont participé à des opérations de patrouille au cours de la Première Guerre mondiale, au sein de la Royal Naval Air Service puis de la Royal Air Force.

Le 20 janvier 1941, la création d'une force aérienne indépendante marque la dissolution du service de l'aviation militaire (Serviço de Aviação Militar) de l'armée de terre brésilienne et du service de l'aviation navale (Serviço de Aviação Naval) de la marine brésilienne.

De la mi-1942 jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'armée de l'air brésilienne eu ainsi pour rôle de patrouiller au-dessus de l'Atlantique. Ainsi, le 31 juillet 1943, le sous-marin allemand U-199, qui était situé sur la surface, est repéré au large de Rio de Janeiro. Il est coulé par des charges de profondeurs lancées d'un hydravion américain Martin PBM Mariner de l'escadron VP-74 et de 2 avions brésiliens Consolidated PBY Catalina et Lockheed Hudson[2]. L'attaque fit 49 morts et 12 survivants parmi les membres d'équipage.

Westland Wasp HAS Mk-1 de la Marine brésilienne durant l'exercice Unitas XX en juin 1979.

La Marine brésilienne, quant à elle, dut participer à la Seconde Guerre mondiale sans sa composante aérienne qui se révélera essentiel à la conduite d'opérations militaires en mer tout au long du conflit. Ainsi, en 1952, l'aéronavale refait surface dans sa deuxième phase avec la création de Direction Aéronautique de la Marine. La Marine cherchant à acquérir de nouveau ses propres moyens aériens, le Brésil fait l'acquisition du porte-avion NAeL Minas Gerais (ex-HMS Vengeance de la Royal Navy) en 1956, et subit une refonte de grande envergure aux Pays-Bas de la mi-1957 à décembre 1960 au terme de laquelle il en sort presque neuf[3]. Mais après des frictions intenses avec la FAB, la Marine, en vertu du décret présidentiel de 1965, est limitée à l'utilisation d'aéronefs à voilure tournante.

Un AF-1 Skyhawk de l'escadron VF-1 est catapulté depuis le porte-avions NAe São Paulo (A 12) en septembre 2002.

En 1996, une étude indique que l'avion A-4 Skyhawk appartenant à la force aérienne du Koweït, et sa disponibilité à la vente, répond aux besoins de la Marine, en raison, notamment, de son excellent rapport qualité-prix et de quelques heures de vol par cellule. Avec le décret présidentiel no 2.538 du 8 avril 1998, la marine du Brésil a retrouvé le droit d'exploiter ses propres appareils à voilure fixe afin qu'ils puissent opérés à partir de ses navires. Ainsi, dans la même année l'aviation navale reçu 20 Skyhawk monoplaces et trois biplaces de formation pour une valeur de 70 millions de dollars US[4]. Ils reçurent respectivement les désignations AF-1 et AF-1A. La formation des pilotes fut effectuée au sein de la force aérienne brésilienne, l'aviation navale argentine et de l'United States Navy.

Le 30 septembre 1999, l'enseigne de vaisseau de 1re classe Alvarenga de la marine brésilienne devient le dernier élève-pilote à effectuer un appontage sur un porte-avions aux États-Unis à partir d'un Skyhawk. Il est aussi le dernier pilote de Skyhawk de l'école de l'aviation navale de l'US Navy à gagner ses ailes. Le 26 avril 2000, le premier AF-1 (A-4KU) atterrit au Brésil. L'avion N-1007 est piloté par le lieutenant-colonel de l'US Marine Corps James Edwin Rogers. Un mois plus tard, le même avion est piloté pour la première fois par un pilote de la marine brésilienne qui effectue également le premier touch-and-go sur le porte-avions NAeL Minas Gerais. En janvier 2001, le premier appontage et catapultage d'un A-4 sur le Minas Gerais est exécuté par le commander Daniel G. Canin, suivie deux jours plus tard par le premier pilote de la marine brésilienne à atterrir sur un porte-avion brésilien[5].

HB355F sur le pont d'envol de l'USS Pearl Harbor (LSD 52) durant l'exercice UNITAS, en mai 2007.

En 2012, lors de la cérémonie commémorant les 96 ans de l'aviation navale, ont été transférés, à la section opérationnelle de la marine, quatre hélicoptères SH-60B Seahawk (désignation locale MH-16), récemment acquis par la Força Aeronaval. Incorporé au sein du 1er escadron d'hélicoptères anti-sous-marin (HS-1), l'appareil possède une avionique et de nombreux capteurs de la dernière génération. En 2014, deux autres unités du même modèle seront reçues pour remplacer le SH-3A/B, qui, depuis plus de 40 ans, est utilisé par l'aviation navale brésilienne.

Unités[modifier | modifier le code]

A-4 Skyhawk durant l'anniversaire de l'AvN en août 2013.
  • HI-1 - 1er escadron d'hélicoptères d'instruction, BAeN São Pedro da Aldeia (206B-3 Jet Ranger III)
  • HA-1 - 1er escadron d'hélicoptères de surveillance et d'attaque, BAeN São Pedro da Aldeia (Super Lynx Mk.21A)
  • HS-1 - 1er escadron d'hélicoptères anti-sous-marin, BAeN São Pedro da Aldeia (SH-60B Seahawk, SH-3 Sea King)
  • HU-1 - 1er escadron d'hélicoptères, BAeN São Pedro da Aldeia (HB350B, HB355F)
  • HU-2 - 2e escadron d'hélicoptères, BAeN São Pedro da Aldeia (AS-332F1 Super Puma, AS-532Mk.1 Cougar)
  • HU-3 - 3e escadron d'hélicoptères, BN Manaus (HB350B)
  • HU-4 - 4e escadron d'hélicoptères, BF Ladário (206B-3 Jet Ranger III)
  • HU-5 - 5e escadron d'hélicoptères, Ilha do Terrapleno (HB350B, HB355F)
  • VF-1 - 1er escadron d'avions d'attaque et d'interception, BAeN São Pedro da Aldeia (A-4 Skyhawk)

Aéronefs[modifier | modifier le code]

[Quand ?]

SH-3 Sea King de l'US Navy et de la marine brésilienne durant l'exercice Topex 1-87 en 1987.
Aéronefs Origine Type En service[1] Versions Désignation locale Notes
Avion de chasse
Douglas A-4 Skyhawk Drapeau des États-Unis États-Unis Avion d'attaque au sol 2
1
A-4MB
TA-4MB
AF-1
AF-1A
Rachetés d'occasion au Koweït et livrés en septembre 1998
Avion de transport
Grumman C-1 Trader Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport 0 (4) KC-2
Hélicoptère
Aérospatiale AS332 Super Puma Drapeau de la France France
Drapeau du Brésil Brésil
Hélicoptère de transport moyen 5
2
AS-332F1
AS-532Mk.1
UH-14 Construit sous licence par Helibras
Aérospatiale AS350 Écureuil Drapeau de la France France
Drapeau du Brésil Brésil
Hélicoptère de transport léger 19
9
HB350B
HB355F
UH-12
UH-13
Construit sous licence par Helibras
Bell 206 Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère utilitaire polyvalent 14
3
206B-2
206B-3
UH-6
IH-6B
Eurocopter EC725 Caracal Europe Europe
Drapeau du Brésil Brésil
Hélicoptère de transport 3 (13) UH-15 Construit sous licence par Helibras
Westland Lynx Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Hélicoptère de transport et de lutte anti-sous-marine 6
6
Mk.21
Mk.21A
SAH-11
AH-11
Sikorsky SH-60 Seahawk Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère naval multimission 4 (4) SH-60B MH-16
Sikorsky SH-3 Sea King Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Italie Italie
Hélicoptère de transport et de lutte anti-sous-marine 9 ASH-3D

Commandants de la force aéronavale[modifier | modifier le code]

Le Commandant de la Force Aéronavale doit fournir un soutien adéquat aux commandements des opérations dans l'exécution de leurs missions afin de contribuer à la réalisation des opérations navales et des opérations terrestres à caractère naval[6]. De nombreux officiers supérieurs, puis officiers généraux se sont ainsi succéder à la tête du commandement de la force aéronavale[7].

Aéronefs retirés du service[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « World Air Forces 2015 », sur Flightglobal.com, (consulté le 27 janvier 2015)
  2. (en) « The Type IXD2 boat U-199 — German U-boats of WWII », sur UBoat.net (consulté le 9 mars 2010)
  3. (en) Blackman, R.V.B, Jane's Fighting Ships 1968-69, McGraw-Hill, (ASIN B000KF86PG)
  4. Corless, Josh (1 June 1999). "The Brazilian Navy blazes a trail in the South Atlantic". Jane's Navy International (Jane's Information Group) 104 (006).
  5. (en) « Brazilian Navy VF-1 » [archive du ], sur A-4 Skyhawk Association (consulté le 28 janvier 2015)
  6. (pt) « Histórico e Missão », sur Commando da Força Aeronaval (consulté le 27 janvier 2015)
  7. (pt) « Commandantes », sur Commando da Força Aeronaval (consulté le 27 janvier 2015)
  8. (pt) « Passagem de Comando da Força Aeronaval », sur Defesa Aérea & Naval, (consulté le 27 janvier 2015)
  9. (pt) « Força Aeronaval tem novo Comandante », sur Marinha do Brasil, (consulté le 18 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]