Dominique Wolton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dominique Wolton, né le à Douala (Cameroun), est un sociologue français.

Directeur de recherche au CNRS en sciences de la communication, il est spécialiste des médias, de l'espace public, de la communication politique, et des rapports entre sciences, techniques et société. Ses recherches contribuent à valoriser une conception de la communication qui privilégie l'homme et la démocratie plutôt que la technique et l'économie[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Licencié en droit et diplômé de l'Institut d’études politiques de Paris (1970)[2], docteur en sociologie, Dominique Wolton est directeur de recherche au CNRS. Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages traduits en vingt langues, de plus d'une centaine d'articles, et d'émissions de télévision avec Raymond Aron et Jean-Marie Lustiger.

Directeur du programme Science, Technique, Société du CNRS (1980-1985), puis du programme Communication (Neurosciences, sciences cognitives et sciences de l'homme et de la société) du CNRS (1985-2000), il a créé le laboratoire de Communication et Politique du CNRS (LCP) (1988-2000)[3] et le laboratoire Information, communication et enjeux scientifiques du CNRS (2000-2007), puis en 2007, l'Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)[4], qu'il a dirigé jusqu'en 2014.

Il a fondé en 1988 et dirige la revue internationale Hermès (CNRS Éditions), vouée à l'étude interdisciplinaire de la communication, dans ses rapports avec les individus, les techniques, les cultures, les sociétés. Il dirige également les collections « Les Essentiels d'Hermès » et « CNRS Communication » éditées par CNRS Éditions.

Domaines de recherche[modifier | modifier le code]

Les recherches de Dominique Wolton explorent une dizaine de thèmes principaux : « l'individu ; la famille, les relations interpersonnelles ; le travail, la technique ; les médias, l'opinion publique ; l'espace public et la communication politique ; l'information et le journalisme ; Internet et le numérique ; l'Europe ; la politique, la culture, l'anthropologie ; la diversité culturelle et la mondialisation ; les langues romanes et les aires culturelles ; les rapports sciences-techniques-société ; l'information, la communication et l'épistémologie de la connaissance[5]».

Analyste des rapports entre culture, communication, société et politique, il a beaucoup écrit sur les médias, la communication politique, l’Europe, Internet, et étudié les conséquences politiques et culturelles de la mondialisation de l’information et de la communication. Pour lui, l’information et la communication sont un des enjeux politiques majeurs du XXIe siècle et la cohabitation culturelle un impératif à construire comme condition de la 3e mondialisation[6].

Dans son livre, « Informer n'est pas communiquer » publié en 2009 aux éditions CNRS, il popularise le terme incommunication.

Distinctions et participations[modifier | modifier le code]

Engagé dans la société civile, Dominique Wolton participe à différentes instances de la recherche, de la francophonie et des médias. Membre du Conseil d'administration du Groupe France Télévisions, ancien membre du Conseil d'administration de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et du Conseil scientifique de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), il préside le Conseil de l'Éthique publicitaire (CEP) de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP).

Il a été membre du Conseil scientifique du CNRS (2005-2010), de la Commission nationale française pour l'Unesco (2004-2010), du Haut Conseil de la Francophonie (2004-2006), du Comité d'éthique du CNRS (Comets) (1993-2005) et du Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) (1997-2005).

Enfin, il est membre de l'Académie des technologies et membre de l'Académie des sciences de l'Outremer au fauteuil de Paul Chauvet (06/01/2012). Il a reçu en 2000 le Prix Georges-Pompidou et le Prix du livre France Télévisions.

Le 22 mars 2012, il se porte candidat à l'Académie française au fauteuil de Jean Dutourd. Il n'obtient que cinq voix lors de l'élection du 10 mai 2012 : aucun candidat n'est retenu dans cette élection blanche[7].

Décorations[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Dominique Wolton, Le nouvel ordre sexuel, Paris, Le Seuil, .
  • Dominique Wolton (en collaboration avec la CFDT), Les dégâts du progrès. Les travailleurs face au changement technique, Paris, Le Seuil, .
  • Dominique Wolton, Alain Giraud et Jean-Louis Missika, Les réseaux pensants. Télécommunications et société, Paris, Masson, .
  • Dominique Wolton et Jean-Louis Lepigeon, L'information demain. De la presse écrite aux nouveaux médias, Paris, La Documentation française, .
  • Dominique Wolton, J.-Ph. Faivret et J.-L. Missika (en collaboration avec la CFDT), Le Tertiaire éclaté. Le travail sans modèle, Paris, Le Seuil, .
  • Dominique Wolton, Raymond Aron. Le spectateur engagé, Paris, Julliard,
    Entretiens avec Jean-Louis Missika et Dominique Wolton.
  • Dominique Wolton, Jean-Marie Lustiger. Le Choix de Dieué, Paris, B. de Fallois,
    Entretiens avec Jean-Louis Missika et Dominique Wolton
    .
  • Dominique Wolton et Michel Wieviorka, Terrorisme à la une. Média, terrorisme et démocratie, Paris, Gallimard, .
  • Dominique Wolton et Jean-Louis Missika, La folle du logis. La télévision dans les sociétés démocratiques, Paris, Gallimard, .
  • Dominique Wolton, Éloge du grand public. Une théorie critique de la télévision, Pari, Flammarion, .
  • Dominique Wolton, War game. L’information à la guerre, Paris, Flammarion,
    Traductions étrangères.
  • Dominique Wolton, La dernière utopie. Naissance de l’Europe démocratique, Paris, Flammarion, .
  • Dominique Wolton, Jacques Delors. L'unité d'un homme, Paris, Odile Jacob,
    Entretiens avec Dominique Wolton.
  • Dominique Wolton, Penser la communication, Paris, Flammarion, .
  • Dominique Wolton, Internet et après ? Une théorie critique des nouveaux médias, Paris, Flammarion, .
  • Dominique Wolton, Internet : petit manuel de survie', Paris, Flammarion,
    Entretien avec Olivier Jay
  • Dominique Wolton, L'autre mondialisation, Paris, Flammarion,
    Traductions étrangères.
  • Dominique Wolton, La télévision au pouvoir. Omniprésente, irritante, irremplaçable, Paris, Universalis, coll. « Le tour du sujet », .
  • Dominique Wolton, Télévision et civilisations, Bruxelles, Editions Labor,
    Entretiens avec Hugues Le Paige.
  • Dominique Wolton, Il faut sauver la communication, Paris, Flammarion,
    Traductions étrangères.
  • Dominique Wolton, Demain la francophonie : Pour une autre mondialisation, Paris, Flammarion, .
  • Dominique Wolton, McLuhan ne répond plus. Communiquer c'est cohabiter, La Tour d'Aigues, Editions de l'Aube,
    Entretien avec Stéphane Paoli et Jean Viard, traductions étrangères.
  • Dominique Wolton, Informer n’est pas communiquer, Paris, CNRS Éditions, coll. « Débats »,
    Traductions étrangères.
  • Dominique Wolton, Indiscipliné. La communication, les hommes et la politique, Paris, Odile Jacob, .
  • Dominique Wolton, La communication, les hommes et la politique., Paris, CNRS Éditions, coll. « Biblis », .
  • Dominique Wolton, Avis à la pub, Paris, Cherche-midi, .
  • Dominique Wolton, Communiquer c'est vivre, Paris, Cherche-midi,
    Entretiens avec Arnaud Benedetti.
  • Dominique Wolton, Pape François. Politique et société, Éditions de l'Observatoire,
    Rencontres avec Dominique Wolton, traductions étrangères.
  • Dominique Wolton, Vive l'incommunication. La victoire de l'Europe, Paris, éditions François Bourin, .
  • Dominique Wolton, Communiquer, c'est négocier, Paris, CNRS Éditions, coll. « Débats », .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]