As Tears Go By (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir As Tears Go By.

As Tears Go By

Single par Marianne Faithfull
Face A As Tears Go By
Face B Greensleeves
Sortie
Durée 2:33
Genre Pop
Auteur-compositeur Mick Jagger, Keith Richards, Andrew Loog Oldham
Producteur Andrew Loog Oldham
Label Decca

As Tears Go By

Single par The Rolling Stones
extrait de l'album December's Children (And Everybody's)
Face A As Tears Go By
Face B Gotta Get Away
Sortie
Enregistré 26 octobre 1965
IBC Studios, Londres
Durée 2:45
Genre Pop
Auteur-compositeur Mick Jagger - Keith Richards - Andrew Loog Oldham
Producteur Andrew Loog Oldham, Glyn Jonhs
Label Decca

Singles par The Rolling Stones

Pistes de December's Children (And Everybody's)

As Tears Go By est la toute première chanson écrite fin 1963 ou début 1964 par Mick Jagger et Keith Richards, avec l'aide de leur manager, Andrew Loog Oldham. Dans un premier temps, elle est offerte à Marianne Faithfull, qui l'enregistre à 17 ans et en fait un succès, avant d'être publiée fin 1965 par les Rolling Stones, qui l'adapteront aussi en italien sous le titre Con le mie lacrime.

Composition[modifier | modifier le code]

« Ce n'est pas une légende » dit Keith Richards[1] en évoquant la façon dont As Tears Go By a été composée. Les Rolling Stones, formés en 1962, sont un groupe de reprises Blues et Rock, qui n'ont aucune chanson originale à leur répertoire au moment où le duo d'auteurs-compositeurs Lennon/McCartney explose sur le marché britannique, enchaînant les succès avec les Beatles. Ils offrent même une chanson aux Stones, I Wanna Be Your Man. Leur manager, Andrew Loog Oldham, suivant l'exemple des Fab Four, comprend que le groupe ne décollera pas sans se constituer son propre répertoire original et décide que cette tâche doit revenir à Mick Jagger et Keith Richards[1]. Ce qui n'est pas une légende, selon le guitariste des Stones, c'est ce qui se passe ensuite. Oldham enferme les deux jeunes musiciens dans la cuisine d'un appartement du quartier de Willesden à Londres en leur disant qu'il ne les laissera pas sortir avant qu'ils n'aient composé une chanson[1]. Ils partent d'un vers (« It is the evening of the day / I sit and watch the children play »), trouvent selon Keith un enchaînement d'accords « intéressants » (sol, la, do, ré 7e, mi mineur), découvrent cette alchimie qui les verra par la suite composer de très nombreux hits[1], et sortent donc de cette cuisine avec As Time Go By, qu'Oldham transforme en As Tears Go By. Mais ils ne jugent pas cette composition digne d'être interprétée par les Stones, car ce n'est pas du blues, c'est une ballade, et, comme le dit Keith Richards, si le groupe l'avait jouée à cette époque, « On aurait provoqué une tempête de rires qui nous aurait forcé à quitter la salle »[1]. Le manager offre donc ce titre à une toute jeune artiste de son écurie, Marianne Faithfull, âgée de 17 ans.

Version de Marianne Faithfull[modifier | modifier le code]

As Tears Go By, enregistrée par Marianne Faithfull à 17 ans, publiée en single sur le label Decca en juin 1964, lance sa carrière et constitue son premier succès sur les marchés britannique (9e place) et américain (22e place)[2]. C'est une version "orchestrale" avec un arrangement d'instruments à vent et à cordes, et accompagnement de chœurs féminins. Faithfull l'interprète dans de nombreuses émissions télévisées en 1964 et 1965[3] et durant tout le reste de sa carrière.

Versions des Rolling Stones[modifier | modifier le code]

La chanson, enregistrée le 26 octobre 1965 aux studios IBC de Londres par les Stones et publiée en single en décembre de la même année, se distingue par l'arrangement de cordes composé par Mike Leander. En dehors de cet arrangement, il n'y a que la guitare acoustique à douze cordes de Keith Richards (jouée en arpèges) et la voix de Mick Jagger. Elle remporte également un grand succès aux États-Unis, où elle atteint la 6e place du Billboard Hot 100 en janvier 1966[4], et au Canada où elle est N°1[5]. Ils publient également, en 1966, une version destinée au marché italien, Con Le Mie Lacrime. Sur scène, ils ne joueront pas As Tears Go By avant la tournée A Bigger Bang en 2005-2006. Elle est interprétée dans la langue de Dante le 11 juillet 2006 à Milan[6] et figure dans le répertoire live du film Shine a Light de Martin Scorsese en 2008.

Reprises[modifier | modifier le code]

Plusieurs artistes ont enregistré leur propre version d'As Tears Go By, notamment les chanteuses Anneli Sari en 1964 (en finnois: Osanani ovat kyyneleet), Nancy Sinatra en 1966, P.P. Arnold en 1968 et, bien plus tard, Vanessa Paradis.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Keith Richards, "Life", éditions Points, 2010, ISBN 9 782757 823569, p.189 à 191
  2. Billboard.com "As Tears Go By - Marianne Faithfull"
  3. Youtube Marianne Faithfull - As Tears Go By (1965)
  4. Billboard.com "As Tears Go By - The Rolling Stones"
  5. Library and archives Canada "R.PM. plays sheet, february 7 1966
  6. Youtube "Con Le Mie Lacrime - Live Milan"