Anne Grommerch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anne Grommerch
Illustration.
Anne Grommerch en 2012.
Fonctions
Députée de la 9e circonscription de la Moselle

(7 ans, 4 mois et 28 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Jean-Marie Demange
Successeur Patrick Weiten
Maire de Thionville

(9 mois et 20 jours)
Prédécesseur Yves Aschbacher (président de la délégation spéciale)
Successeur Pierre Cuny

(1 an et 20 jours)
Prédécesseur Bertrand Mertz
Successeur Yves Aschbacher (président de la délégation spéciale)
Conseillère régionale de Lorraine

(5 ans, 8 mois et 17 jours)
Élection 21 mars 2010
Biographie
Nom de naissance Anne Brandenbourger
Date de naissance
Lieu de naissance Thionville, Moselle (France)
Date de décès (à 45 ans)
Lieu de décès Esch-sur-Alzette (Luxembourg)
Nature du décès Cancer du sein
Nationalité Française
Parti politique UMP
Les Républicains
Diplômé de Université Nancy-I
Profession Directrice des ventes

Anne Grommerch, née Brandenbourger le à Thionville et morte le à Esch-sur-Alzette, est une femme politique française.

Membre de l'UMP puis des Républicains, elle est députée de 2008 à 2016 et maire de Thionville entre 2014 et 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Originaire de Waldwisse, elle a un frère et une sœur. Sa famille vient s'installer à Thionville, où ses parents, les Brandenbourger, commerçants, tiennent une boucherie rue de l'Agriculture pendant quarante ans. Elle fréquente l’école de la Perdrix, le collège Paul Valéry puis le lycée Hélène Boucher. Ayant échoué au concours de sage-femme, elle poursuit ses études en sciences de la nature à Nancy et obtient un diplôme d'études universitaires générales (DEUG).

Elle entre dans la vie professionnelle en 1991 en tant qu’assistante de direction dans un bureau d’expertise automobile au Luxembourg. Déléguée commerciale puis district manager, en 2006 elle devient directrice des ventes au sein de Soutirages luxembourgeois Sarl (Coca-Cola entreprise).

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Anne Grommerch est conseillère municipale de Roussy-le-Village de à [1].

Suppléante de Jean-Marie Demange, elle devient députée en 2008, après le suicide de celui-ci. Pour pouvoir totalement se consacrer à ses nouvelles fonctions de députée, elle fait le choix de mettre un terme à sa carrière professionnelle. À l’Assemblée nationale, Anne Grommerch est membre de la commission des affaires économiques.

Aux côtés de Gérard Longuet, Gérard Cherpion et Laurent Hénart, en 2010.

Élue conseillère régionale de Lorraine lors des élections de mars 2010, Anne Grommerch cumule cette fonction avec celle de députée jusqu'aux élections régionales de 2015, lors desquelles elle ne se présente pas[2].

En , alors chargée d'un rapport sur la « famille durable » pour l'UMP, elle préconise le maintien de la mise à l'écart des couples homosexuels, « trop volages et frivoles pour se marier et avoir des enfants ». Ce rapport lui vaut d'être qualifiée de « députée homophobe de la mandature » par le collectif LGBT Couleurs gaies, qui investit sa permanence le [3]. Xavier Bettel, bourgmestre de Luxembourg dont l'homosexualité est notoire, s'affiche cependant à ses côtés lors de la campagne législative de 2012[3].

Elle conserve son siège de députée dans la 9e circonscription de la Moselle après avoir obtenu 53,07 % des voix au second tour des élections législatives de juin 2012[4]. Le , elle est élue vice-présidente du groupe UMP à l'Assemblée nationale.

En janvier 2013, à la suite de l’accord entre Jean-François Copé et François Fillon qui a suivi la crise politique du congrès de novembre 2012, elle est nommée, avec Marie-Anne Montchamp, déléguée générale chargée de la formation[5].

Le , elle remporte l'élection municipale de Thionville avec 77 voix d'avance sur Bertrand Mertz (PS). Le suivant, elle est élue maire par le conseil municipal. Un an plus tard, l'élection est annulée par décision du Conseil d'État après une infraction constatée durant la campagne électorale[6],[7]. Le , elle remporte l'élection municipale partielle, avec 53,74 % des voix, face à la liste conduite par Bertrand Mertz (46,26 %), dans un scrutin marqué par une abstention qui atteint près de 50 %[8]. Le suivant, elle est réélue maire par le nouveau conseil municipal.

Considérée comme libérale, membre de la Droite sociale, Anne Grommerch est proche de Laurent Wauquiez, qui se réclame d'une droite « décomplexée »[9].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mariée à Éric Grommerch, un Belge rencontré dans le cadre professionnel, elle a deux enfants. Outre sa langue maternelle, elle pratique l'allemand, l'anglais et le luxembourgeois[10].

Mort[modifier | modifier le code]

Anne Grommerch meurt le à Esch-sur-Alzette, des suites d'un cancer du sein qui l'avait écartée plusieurs jours auparavant de la scène politique[11],[12],[13].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Fonctions parlementaires[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Fonctions politiques à l'UMP[modifier | modifier le code]

  • Secrétaire nationale chargée des transfrontaliers
  • Vice-présidente du groupe UMP à l'Assemblée nationale
  • Déléguée générale chargée de la formation
  • Membre de la commission nationale des investitures
  • Membre du bureau politique de l'UMP

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Roussy - Le journal (page 16) sur roussylevillage.com, 1er décembre 2009
  2. « Résultats des élections régionales 2015 », sur interieur.gouv.fr
  3. a et b « Pourquoi le maire gay de Luxembourg était-il présent à une réunion d’une signataire de l’Entente parlementaire? », sur KOMITID, (consulté le 21 août 2020).
  4. « Anne Grommerch a gagné sa légitimité », Le Républicain lorrain, 18 juin 2012
  5. Alexandre Lemarié, « Hortefeux, Ciotti, Morano… L’organigramme complet de la direction de l’UMP », in lemonde.fr, 15 janvier 2013.
  6. a et b « Annulation de l’élection municipale de Thionville : et maintenant ? », sur republicain-lorrain.fr (consulté le 28 avril 2015)
  7. « Le Conseil d'État annule les élections municipales de Thionville », lasemaine.fr, 17 avril 2015
  8. « Anne Grommerch conserve Thionville », Le Point, 22 juin 2015
  9. Alexandre Lemarié et al., Explorez les sept familles de l'UMP, Les Décodeurs, lemonde.fr, 13 juin 2014.
  10. [1].
  11. Nécrologie Mme Anne Grommerch sur Le Républicain lorrain, 17 avril 2016
  12. « La maire de Thionville Anne Grommerch emportée par un cancer », sur liberation.fr, 15 avril 2016 (consulté le 16 avril 2016)
  13. « ALERTE INFO. Thionville: la députée-maire Anne Grommerch est décédée », sur www.republicain-lorrain.fr (consulté le 15 avril 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :