Années 2020 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

XXIIe siècle av. J.-C. | XXIe siècle av. J.-C. | XXe siècle av. J.-C.

../.. | Années 2040 av. J.-C. | Années 2030 av. J.-C. | Années 2020 av. J.-C. | Années 2010 av. J.-C. | Années 2000 av. J.-C. | ../..


Événements[modifier | modifier le code]

Statue en calcaire de Montouhotep recevant des offrandes. Antiquité égyptienne du musée du Louvre.
  • 2028 av. J.-C.[2] : Ibbi-Sin succède à son frère Shu-Sîn comme roi d’Ur (fin de règne en 2004 av. J.-C.)[3]. L’empire sumérien se morcelle.
  • 2026 av. J.-C.[2] : indépendance d’Eshnunna par rapport à Ur, dans la basse vallée de la Diyala. Son roi Ilushu-ilia et ses successeurs agrandissent leurs territoires[4].
  • 2025 av. J.-C.[2] :
    • début du règne de Naplânum, roi amorrite de Larsa (fin en -2005)[3]. Indépendance supposée de Larsa par rapport à Ur.
    • le roi d'Ur Ibbi-Sin mène une expédition contre Simurrum[5].
    • indépendance de Suse par rapport à Ur[5].
  • 2023 av. J.-C.[2] :
    • indépendance d'Umma vis-à-vis d'Ur[5].
    • le roi d'Ur Ibbi-Sin marie sa fille au prince de Zabshali (Lorestan), dans l’espoir de contrebalancer la puissance croissante des rois de Simashki[5].
  • 2022 av. J.-C.[2] : indépendance de Lagash vis-à-vis d'Ur[5].
  • 2021 av. J.-C. : l'an 39 de son règne, Montouhotep II prend un nouveau nom d'Horus, Sémataoui, « Celui qui a réuni les deux pays »[1].

Art et culture[modifier | modifier le code]

  • En Égypte, Mentou, dieu des Antef et des Montouhotep, joue un rôle important car on lui attribue la victoire et la réunification du royaume.
  • À Ur, construction d’un temple dédié à Shu-Sîn[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nicolas Grimal, Histoire de l’Égypte ancienne, Fayard, , 602 p. (ISBN 978-2-213-64001-3, présentation en ligne)
  2. a b c d et e Selon la chronologie moyenne qui place le règne d'Hammurabi entre 1792 et 1750
  3. a et b Georges Roux, La Mésopotamie : essai d'histoire politique, économique et culturelle, Seuil, , 473 p. (ISBN 978-2-02-008632-5, présentation en ligne)
  4. Georges Roux, op. cit, p. 216.
  5. a b c d et e Georges Roux, op. cit, p. 159.
  6. Georges Roux, op. cit, p. 217.