Montou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montou
Divinité égyptienne
Image illustrative de l'article Montou
Caractéristiques
Nom en hiéroglyphes
mn
n
T
w
Translittération Hannig Mnṯw
Représentation Homme à tête de faucon coiffé de deux grandes plumes, d'un disque solaire et de deux uræus
Culte
Région de culte Égypte antique
Temple(s) Hermonthis (Erment)
Lieu principal de célébration Tôd, Karnak, Médamoud

Montou[1] (Mnṯw) est le dieu de l’antique ville d'Hermonthis (ou Erment ou Ermant, nome de Thèbes), lié à l’origine au culte du soleil et dieu faucon de Thèbes où il était vénéré en tant que dieu de la guerre et protecteur des armes. Son nom signifie « nomade ». On en a fait l’époux d’une divinité solaire, Tjenenet[2], Dame du ciel. Au cours de la période hellénistique il fut associé par les Grecs à Apollon.

Il est représenté comme un homme à tête de faucon coiffé de deux grandes plumes, d'un disque solaire et de deux uræus.

Linteau d'une porte du temple de Montou à Tôd (règne de Nebhépetrê Montouhotep, XIe dynastie) ; le texte mentionne le dieu Montou et la déesse Satet - Louvre

Lors de la XIe dynastie les rois l'inclurent dans leur titulature (les Montouhotep, Montou est satisfait) et se placèrent ainsi directement sous sa protection.

À la Basse époque le taureau sacré Boukhis lui sera associé.

Son lieu de culte est la région thébaine où plusieurs sanctuaires lui sont consacrés :

Amulette en bronze, musée des beaux-arts de Lyon.

On en a fait l'époux d'une divinité solaire, « le soleil femelle des deux terres ». Montou était vénéré à Thèbes en tant que dieu de la guerre et protecteur des armes. Il a surtout été très populaire lors des guerres de réunification à la fin de la Ire période intermédiaire, avant d'être écarté par Amon. Néanmoins, il restera une divinité importante dans des récits de campagnes militaires, comme le « bulletin de la bataille de Kadesh ».

Notes[modifier | modifier le code]

  1. ou Montu, Month, Monthou, Mentou, Monthu
  2. ou Djenenet, Tyenenet, Ciernenet

Liens externes[modifier | modifier le code]