Henriette Puig-Roget

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Puig et Roget.

Henriette Puig-Roget, née Henriette Roget le à Bastia, et morte le à Paris, est une pianiste, organiste et pédagogue française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle commence ses études musicales au Conservatoire de Paris en 1919. Elle obtient 6 premiers prix entre 1926 et 1930 dans les classes d’Isidore Philipp, Jean Gallon et Noël Gallon, Estyle, Maurice Emmanuel et Marcel Dupré : piano, harmonie, histoire de la musique, accompagnement au piano, contrepoint, fugue, orgue. Elle fut aussi l’élève de Charles Tournemire pour la musique de chambre.

Premier Second Grand Prix de Rome en 1933, elle est nommée l’année suivante organiste de l’Oratoire du Louvre et de la Grande Synagogue de Paris. Elle y restera respectivement jusqu’en 1979 et 1952. Chef de chant à l’Opéra de Paris, elle mène parallèlement une carrière de pianiste à la Radio dès 1935, où elle restera jusqu’en 1975.

Henriette Roget, devenue Madame Ramon Puig-Vinyals, enseigne l’accompagnement au Conservatoire de Paris à partir de 1957. À partir de 1979, elle part enseigner le piano, le solfège et la musique de chambre à l'Université des Beaux Arts et de Musique de Tokyo au Japon. Parmi ses élèves de cette époque tokyoïte, on peut citer Kazuoki Fujii (pianiste), Takenori Nemoto (corniste), Hideki Nagano (pianiste), Masakazu Natsuda (compositeur), Misato Mochizuki (compositrice) et Mami Sakato (organiste).

Sources[modifier | modifier le code]

Sa carrière de concertiste, professeur et compositrice a été évoquée par Pauline Puig-Roget et Alain Cartayrade dans le bulletin n° 10 (2010) de l'Association Duruflé[1]. Ils ont établi et publié ici pour la première fois le catalogue exhaustif de ses compositions destinées à divers instruments ou formations. La plupart sont encore inédites et nécessitent un travail de musicologie afin de les faire connaître, éditer et jouer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletins de l'association sur le site France-orgue

Liens externes[modifier | modifier le code]