Alain Gallopin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Galopin.
Alain Gallopin
Alain Gallopin.JPG

Alain Gallopin en 2010

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Trek-Segafredo (directeur sportif)
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
Équipes dirigées

Alain Gallopin, né le à Mondonville-Saint-Jean (Eure-et-Loir), est un directeur sportif de l'équipe cycliste Trek-Segafredo.

Biographie[modifier | modifier le code]

La famille Gallopin baigne dans le cyclisme depuis qu'André, grand frère d’Alain et couvreur à l’âge de 14 ans, tombe d’un toit et se brise la hanche. La famille acquiert son premier vélo car il doit en faire pour sa rééducation. Des cinq frères Gallopin (Gérard, André, Joël, Guy et le cadet Alain), trois ont eu une carrière professionnelle[1].

Alain Gallopin a été coureur professionnel pendant trois mois, en 1982. Il est victime d'un grave accident lors du Circuit de la Sarthe 1982, lui causant une fracture temporo-pariétale, un éclatement de l'oreille interne et de gros problèmes d'équilibre. Ne pouvant plus tenir debout, il doit mettre un terme à sa carrière[1].

Il effectue des études de kinésithérapie pendant sa période de convalescence afin de pouvoir réintégrer le milieu sportif autrement. Diplôme en poche, il travaille pour différentes équipes cyclistes, notamment italiennes. Il est le masseur personnel de Laurent Fignon, champion qu'il rencontre au Bataillon de Joinville et qu'il accompagne au cours de sa carrière et avec lequel il lie une amitié très forte[2].

En 1994, il commence à assurer les fonctions de directeur sportif au sein de l'équipe Catavana-AS Corbeil-Essonnes-Cedico. En 1997, il devient directeur sportif adjoint de l'équipe La Française des jeux. Après quelques années, il continue sa carrière dans des équipes étrangères : d'abord américaine avec l'équipe Mercury, puis allemande avec l'équipe Coast devenue l'équipe Bianchi lors de l'été 2003 avec Jan Ullrich[1].

En 2004, il intègre l'équipe danoise CSC. C'est dans cette équipe qu'il réalise « l'un des grands coups de sa carrière », sur Paris-Nice 2004, en réalisant un coup de bordure qui va permettre la victoire de Jörg Jaksche sur l'épreuve[1]. Par la suite, il dirige notamment Andy Schleck sur le Tour d'Italie 2007.

En 2008, il est appelé au poste de directeur sportif général de l'équipe Astana par Johan Bruyneel, ancien directeur du septuple vainqueur du Tour de France Lance Armstrong. En 2010 et 2011, il officie sous les couleurs de l'équipe américaine RadioShack formée autour de Lance Armstrong et dirigée par Johan Bruyneel. Celle-ci fusionne en 2012 avec l'équipe Leopard-Trek, qui devient RadioShack-Nissan, avec pour leaders Fränk et Andy Schleck. Tony Gallopin, neveu d'Alain Gallopin, est recruté par cette équipe. Alain Gallopin la dirige notamment lors du Tour de France 2012.

Parmi ses quatre frères, deux ont également été coureurs professionnels : Joël et Guy[1]. Lors de son passage chez les professionnels, L’Équipe Vélo 82 écrit : « Le cadet et, semble-t-il, le plus doué des frères Gallopin »[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Amateur
    • 1973-1981 : 25 victoires

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e De Fignon à Armstrong, vie d’Alain Gallopin, le stratège français du vélo, Rue89 Sport, Clément Guillou, 20 juillet 2012.
  2. Valérie Fignon, Laurent, Grasset, , p. 71
  3. L’Équipe Vélo 82, p.49

Liens externes[modifier | modifier le code]