Markel Irizar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Markel Irizar
Image dans Infobox.
Markel Irizar lors du Tour de France 2011
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (41 ans)
OñatiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Spécialité
tous terrains[1]
Équipes amateurs
2000Ulma-Cegasa
2001Olarra-Ercoreca
2002Olarra-Consultec
2003Orbea-Olarra-Consultec
Équipes professionnelles
Équipes dirigées

Markel Irizar Aranburu, né le à Ognate, est un coureur cycliste espagnol, professionnel entre 2004 et 2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 2001, Markel Irizar participe aux championnats du monde à Lisbonne au Portugal. Il y prend la 21e place du contre-la-montre des moins de 23 ans[2] et la 48e de la course en ligne de cette catégorie[3]. Champion du Pays basque contre-la-montre des moins de 23 ans en 2002, Markel Irizar déclare cette année-là un cancer des testicules[4]. À l'image de Lance Armstrong, lui aussi touché par cette maladie avant ses sept victoires sur le Tour de France, il revient progressivement à la compétition l'année suivante, puis signe un premier contrat professionnel avec l'équipe basque Euskaltel-Euskadi en 2004. Il réalise une première performance notable en prenant la deuxième place du prologue de Paris-Nice 2008 derrière Thor Hushovd, après avoir gardé le meilleur temps durant la majeure partie de l'épreuve. En 2009, il remporte le prix de la montagne, lors du Tour Down Under.

En , il s'engage pour les deux saisons suivantes avec RadioShack, la nouvelle équipe de Johan Bruyneel, où il rejoint Lance Armstrong. Il remporte fin sa première victoire lors du contre-la-montre du Tour du Poitou-Charentes[5].

En 2011, Irizar remporte le Tour d'Andalousie devant le Belge Jurgen Van den Broeck et l'Américain Levi Leipheimer. Il s'empare du maillot de leader à la suite de la deuxième étape remportée par le Français Jonathan Hivert. Il dispute son premier Tour de France, terminé à la 84e place, et le Tour d'Espagne (96e).

En 2012, l'équipe RadioShack fusionne avec l'équipe luxembourgeoise Leopard-Trek et devient RadioShack-Nissan. Irizar participe cette année-là au Tour d'Espagne. En 2013, il dispute le Tour de France et le Tour d'Espagne. Il participe ainsi à la victoire de son coéquipier Christopher Horner, qui devient à 41 ans le plus vieux vainqueur d'un grand tour. Aux championnats du monde sur route à Florence, il prend la cinquième place du contre-la-montre par équipes avec ses coéquipiers de RadioShack-Leopard.

Markel Irizar lors du Grand Prix Jef Scherens 2014.

En 2014, l'équipe RadioShack est achetée par l'entreprise Trek et renommée Trek Factory Racing. Initialement présélectionné pour le contre-la-montre des championnats du monde[6], il est retenu pour cette épreuve[7].

Au mois d'août 2018, il prolonge le contrat qui le lie à son employeur[8].

Au premier trimestre 2019, il annonce la date de la fin de sa carrière cycliste, le , à l'issue de la Classique de Saint-Sébastien, qui se déroule dans sa province natale[9].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Markel Irizar durant le Tour de France 2015

Tour de France[modifier | modifier le code]

6 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

10 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

5 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012 2013 2014 2015
UCI World Tour 183e[10] nc[11] nc[12] nc[13] nc[14]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Markel Irizar », sur radioshackleopardtrek.com (consulté le )
  2. (en) « Popovych pops to World Title », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  3. (en) « Pate wins Espoirs world title », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  4. (en) Irizar looks to Armstrong for inspiration, Cyclingnews.com, 28 février 2003.
  5. « Irizar, vainqueur leader », sur eurosport.fr (consulté le )
  6. Patrice Sintzen, « Contador présélectionné pour le Mondial malgré tout », sur sport.be,
  7. « Championnats du monde : l'Espagne sans Alberto Contador », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  8. Maëlle Grossetête, « Le journal des transferts au 06 août », sur velo101.com, (consulté le )
  9. (es) « Markel Irizar pone fecha a su retiro profesional », sur www.ciclismointernacional.com, (consulté le )
  10. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  11. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  12. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  13. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :