Aksai Chin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le monde indien image illustrant le monde chinois image illustrant le Tibet
Cet article est une ébauche concernant le monde indien, le monde chinois et le Tibet.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chine - Inde frontière occidentale montrant l'Aksai Chin

L’Aksai Chin (Hindî : अक्साई चिन, chinois simplifié : 阿克赛钦) est une région située dans le nord-ouest du plateau tibétain, au nord des montagnes occidentales de Kunlun. Elle constitue aujourd'hui un territoire contesté situé aux confins de la Chine, du Pakistan, et de l'Inde[1]. La superficie de l'Aksai Chin est de 37 244 kilomètres carrés ( soit un territoire plus vaste que la Belgique) .

Elle est complètement administrée par la République populaire de Chine, en tant que partie du Xian de Hotan dans la préfecture de Hotan au Xinjiang, et comprend la zone occupée par la RPC pendant la guerre sino-indienne de 1962. En 1963, le Pakistan concéda également aux Chinois les territoires situés sur le versant nord du Karakoram.
Avec l'Arunachal Pradesh, l'Aksai Chin est l'une des deux régions dont l'Inde et la Chine se disputent la souveraineté. Les Indiens la considèrent comme faisant partie de l'État de Jammu-et-Cachemire.
Les deux adversaires, Indiens et Chinois, ont accepté de respecter la ligne de contrôle et ce conflit est considéré comme très peu susceptible de déboucher sur de réelles hostilités.

Le secteur est d'une importance stratégique majeure et est traversé par la route nationale chinoise 219, qui relie le Xinjiang au Tibet.

La population, difficile à estimer, car la zone est sous contrôle militaire chinois, est de confessions bouddhiste, hindouiste, avec un groupe minoritaire musulman. La langue administrative, imposée, est le chinois mandarin, bien que la population parle divers dialectes tibétains, népalais, ainsi que le hindi. L'anglais est peu répandu, car ce territoire n'a pas de grand centre urbain, ni Université, et aussi, car les rares habitants sont très ruraux, avec une économie surtout agricole, et de subsistance. La frontière avec l' Inde est fermée depuis 1962, malgré des tentatives d'ouvertures en 1974 et 1989. La frontière avec le Pakistan (plus à l'ouest, en passant par la Chine) est aussi fermée, et la population, beaucoup plus proche du monde Indien, avec ses langues, coutumes et religions, est ainsi très isolée sur la scène internationale, et la politique régionale. La région, très montagneuse et accidentée, au climat très rude, n'attire pas de colons Chinois.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Aksai Chin: China's disputed slice of Kashmir », CNN.com,‎ (consulté le 23 juillet 2007)

Voir aussi[modifier | modifier le code]