Aghione

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Haute-Corse
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Haute-Corse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Aghione
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement Corte
Canton Ghisonaccia
Intercommunalité Communauté de communes de l'Oriente
Maire
Mandat
André Casanova
2014-2020
Code postal 20270
Code commune 2B002
Démographie
Gentilé Aghionais
Population
municipale
228 hab. (2013)
Densité 6,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 06′ 45″ Nord 9° 24′ 05″ Est / 42.1125, 9.40138888889
Altitude 66 m (min. : 17 m) (max. : 459 m)
Superficie 33,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Aghione

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Aghione

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aghione

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aghione

Aghione est une commune française située dans le département de la Haute-Corse et la collectivité territoriale de Corse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Aghione est une commune située en bordure de la plaine orientale, à l'ouest d'Aléria. Elle est arrosée par le Tagnone, affluent du Tavignano, qui divise la commune en une zone de collines au nord et une zone de plaine, plus étendue et en grande partie cultivée, au sud.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vezzani Casevecchie Antisanti Rose des vents
Pietroso N Aléria
O    Aghione    E
S
Ghisonaccia Ghisonaccia Ghisonaccia

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Aghione possède un habitat extrêmement dispersé. Le chef-lieu ne comprend que quelques maisons, la mairie se trouve au hameau de Casone, dans la plaine ; au nord-ouest, les hameaux de Chioso et Teppa regroupent une partie de la population.

Voies d'accès et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée, dans sa partie sud, par la route départementale 343 qui relie la RT 10 (ex-RN 198) à la haute vallée du Tagnone (Vezzani, chef-lieu du canton, à 25 kilomètres). La D 443 s'en détache au lieu-dit Samuletu, passe à Aghione-chef-lieu, et monte à Casevecchie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom en corse de la commune est Aghjone, issu du corse aghja “aire de battage du blé” avec juxtaposition du suffixe augmentatif -one. Il peut donc se traduire par “grande aire à blé”.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Aghione sert d'aérodrome aux chasseurs de la 15th USAAF dans le cadre du débarquement en Provence.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Jean Baldovini DVD  
mars 2008 en cours André Casanova DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 228 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1866. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
287 305 238 428 273 306 349 404 305
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
305 213 204 187 176 185 100 87 93
1975 1982 1990 1999 2008 2013 - - -
279 317 282 245 233 228 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune d'Aghione est essentiellement agricole. Les collines servent de pâture aux chèvres, moutons ou porcs, tandis que la plaine est plantée de vignes et d'arbres fruitiers (kiwis, clémentines). Mais aucune entreprise agricole importante n'est installée sur la commune. En particulier le raisin est collecté par les caves vinicoles voisines, principalement la cave coopérative d'Aléria.

Aucun commerce ou service non plus n'est présent sur la commune. Les habitants trouvent presque tout le nécessaire à Aléria ou à Ghisonaccia.

La commune n'ayant aucun accès à la mer, pourtant proche (Alzitone est à 5 kilomètres de la côte), Aghione n'a aucun équipement touristique, et n'abrite pas de résidences secondaires.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Sources d'eau sulfureuse de Puzzichello (site actuellement abandonné)
  • Réservoir d'Alzitone (retenue artificielle)
  • Ancienne voie ferrée de la plaine orientale

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :