Académie internationale Mohammed VI de l'aviation civile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Académie Internationale Mohammed VI de l'Aviation Civile
Image illustrative de l'article Académie internationale Mohammed VI de l'aviation civile
Informations
Fondation 2000
Fondateur Office National Des Aéroports
Type École d'aviation civile
Régime linguistique français, anglais
Localisation
Coordonnées 33° 22′ 51″ N 7° 34′ 06″ O / 33.380928, -7.56846833° 22′ 51″ Nord 7° 34′ 06″ Ouest / 33.380928, -7.568468
Ville Casablanca
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Grand Casablanca
Chiffres clés
Niveau Bac+5
Divers
Site web http://www.aiac.ma

Géolocalisation sur la carte : Maroc

(Voir situation sur carte : Maroc)
Académie Internationale Mohammed VI de l'Aviation Civile

L'Académie Internationale Mohammed VI de l'Aviation Civile (AIMAC), est un établissement d'enseignement supérieur créé en 2000 par le roi Mohammed VI dans le but de former des ingénieurs, des contrôleurs aériens, et des électroniciens. Placé sous l'autorité de l'Office national des aéroports et la tutelle du Ministère de l'équipement et du Transport, l'enseignement dispensé par l'Académie est fondé sur les normes et pratiques recommandées de l'Organisation de l'aviation civile internationale.

En 2006, la formation d'ingénieur conduit au diplôme d'ingénieur d'État au sein de L'AIAC, reconnu par le conseil national des titres et visé par l'Université de Casablanca conformément aux dispositions de la Loi no 01.00 portant organisation de l'enseignement supérieur. Depuis l'AIAC forme des ingénieurs dans le domaine du Génie Industriel et Productique, Génie Informatique et Génie Électrique Électronique et Télécom.

Historique[modifier | modifier le code]

1958 : Création du CFTACM avec le soutien de l’OACI et du PNUD

1994 : Transfert du CFTACM à l’ONDA

1997 : Lancement de la nouvelle formation ATCO et ATSEP en partenariat avec l’ENAC

2000 : Création de l’Académie, inaugurée le 26 Octobre par Sa Majesté le Roi Mohammed VI

2004 : Lancement du cycle ingénieur

2006 : Formation des ATCO et ATSEP en cycle Master

2007 : Sortie de la première promotion des ingénieurs en Aviation Civile

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Formations[modifier | modifier le code]

L'Académie Internationale Mohammed VI de l'Aviation Civile est un complexe pédagogique de l'Office national des aéroports. Elle offre une formation pluridisciplinaire, bénéficiant du soutien d'organismes internationaux[1].

L'Académie a pour vocation de former des cadres du secteur aéronautique. Dans ce sens, elle a procédé à la mise en place de trois cycles de formation de base : ingénieurs, gestionnaires du trafic aérien et électroniciens de la sécurité aérienne.

Grâce à ces trois cycles, l’Académie dispense une formation spécialisée sur les équipements pédagogiques suivants : simulateurs de contrôle de la circulation aérienne, laboratoires d’électronique de base et d’électronique aéronautique, laboratoire d’informatique / réseaux et centre de ressources multimédia.

Activités de recherche[modifier | modifier le code]

A l’académie, la recherche scientifique est au cœur du processus de formation. Elle élabore et met en œuvre des programmes de recherche scientifique propres et /ou dans le cadre d’études doctorales. Elle participe aussi aux programmes de recherche régionaux, nationaux (publics ou privés) ou internationaux, visant le développement des activités liées au secteur de l’Aviation civile à savoir :

  • La télécommunication
  • La navigation aérienne
  • La surveillance radar
  • La gestion du trafic aérien
  • La sûreté et la sécurité
  • L’infrastructure aéroportuaires
  • L’économie du transport aérien
  • La construction aéronautique

Dans le cadre de cette mission, l’AIAC peut assurer par voie de convention ou contrat, des prestations de services à titre onéreux, créer des incubateurs d’entreprises innovantes, exploiter des brevets et licences et commercialiser des produits de leurs activités.

Les différents laboratoires dont elle dispose sont dotés d'équipements de haute technologie nécessaires à la réalisation des travaux et des études scientifiques ainsi que techniques. Ces laboratoires sont pilotés par une équipe de recherche constituée des enseignants-chercheurs permanents, des cadres et chercheurs associés pouvant appartenir à des établissements partenaires. Cette équipe de recherche a pour mission principale de :

  • Mener des activités de recherche en partenariat avec les industriels du secteur aéronautique et secteurs connexes ;
  • Encadrer les projets de recherche à partir de la deuxième année ;
  • Concevoir les travaux pratiques.

De cette dualité entre enseignement et recherche émerge un cursus à haut contenu scientifique qui est sans cesse ajusté aux besoins réels des industriels.

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Niveau national[modifier | modifier le code]

  • Organismes du secteur aéronautique
  • Forces Royales Air
  • Établissements d’enseignement supérieur
  • Sociétés industrielles locales (NTS , EADS, Aircelle…)
  • Wydad Athlétic Club de Casablanca.

Niveau régional[modifier | modifier le code]

  • Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA)
  • Pays de la région MEDA.

Niveau international[modifier | modifier le code]

  • L’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI)
  • EMBRY-RIDDLE Aeronautical University (États-Unis), Daytona Beach
  • L’Association Internationale du transport Aérien (IATA)
  • Le Conseil International des Aéroports (ACI)
  • L’École Nationale de l’Aviation Civile (ENAC, Toulouse)
  • L’Académie de l’Air et de l’Espace / Toulouse -France
  • L’Académie de l’Aviation Civile Fédérale Américaine (FAA)
  • L’École des Ponts ParisTech
  • L’École Centrale de Marseille
  • L’École Centrale de Lyon
  • L’Université LAVAL (CANADA)
  • L’Université Concordia de Montréal
  • L’Institut EUROCONTROL
  • L’Institut de formation canadien (IIFGEA)
  • Le Centre de formation d’Aéroports de Paris
  • Le Pôle de compétitivité aéronautique PEGASE en France
  • Incheon Airport Academy en Corée du Sud

L'Académie a reçu l'agrément de l'OACI en tant que premier centre francophone du réseau Trainair[2]. Le fond ACI pour le développement des aéroports a donné également son label à l'académie en reconnaissance de ces capacités d'organisation de cours et de séminaires internationaux. L'École nationale de l'aviation civile de Toulouse (ÉNAC) est liée à l'académie par une convention de partenariats, faisant de l'ÉNAC un partenaire très actif dans le domaine de la formation en sécurité de la navigation aérienne notamment. Par ailleurs, en décembre 2011, l'académie a signé une nouvelle convention de partenariat avec cette école et l'École des Ponts ParisTech prévoyant le lancement en mars 2012 à Casablanca[3] d'un executive MBA in aviation management s'adressant à des cadres du secteur aéronautique[4]. L'Académie de l'Aviation Civile Fédérale Américaine (FAA) est également partenaire de l'académie de l'Office national des aéroports, qui prévoit notamment le développement en commun de supports pédagogiques multimédia et la mise en place d'un réseau satellitaire d'enseignement interactif à distance.

L'académie a été choisie par l'université Concordia de Montréal[5] pour la mise en œuvre d'un centre régional à Casablanca pour assurer une formation de niveau MBA dans les domaines du management de l'aviation civile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.aviationcivile.gov.ma/Docs/pr%C3%A9sentation21.pdf
  2. http://www2.icao.int/en/trainairplus/Pages/Home.aspx/fr
  3. « UN NOUVEL EXECUTIVE MBA POUR L’AVIATION », sur le site leconomiste.com,‎ (consulté le 14 décembre 2011)
  4. « L'AIAC lance un Executive MBA in Aviation Management », sur le site aeronautique.ma,‎ (consulté le 14 décembre 2011)
  5. AIAC MOHAMMED VI, consulté sur site onda.ma le 14 décembre 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]