Abdellah Tourabi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Hassan al-Tourabi.

Abdellah Tourabi, né en 1975 à Casablanca, est un journaliste, chroniqueur et spécialiste de l'Islam politique au Maroc.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abdellah Tourabi naît en 1975 dans le quartier populaire Hay Mohammadi de Casablanca[1], d'un père magasinier au port de la ville et d'une mère femme au foyer[1], dans une fratrie de neuf enfants[1]. Il suit un enseignement public primaire et secondaire sans y porter un grand intérêt[1], puis entre à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Casablanca[1] (université Hassan-II). Il part en France pour poursuivre ses études à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris où il obtient un DEA en présentant un mémoire intitulé Attentats du 16 mai 2003 au Maroc : Anatomie d'un suicide collectif[2].

De retour au Maroc, il fait ses débuts dans la presse écrite[1], puis repart en France travailler au Conseil supérieur de l'audiovisuel tout en continuant ses activités journalistiques et en préparant une thèse, sous la direction de Gilles Kepel sur l'islamisme dans son pays[1]. En 2013, il devient le directeur de la rédaction du mensuel historique francophone et arabophone Zamane[3] et en 2014, il assure la direction à la fois de la publication et de la rédaction de l'hebdomadaire généraliste francophoneTelquel[4], remplaçant respectivement Fahd Iraqi et Hassan Hamdani à ces postes[3]. A partir de 2016, il anime Confidences de presse sur 2M, une émission en français et en arabe sur l'actualité marocaine.

Dans Le Chaos syrien : Printemps arabes et Minorités face à l'islamisme de Randa Kassis et Alexandre del Valle (2015), il est cité comme un intellectuel « qui ose dire haut et fort que les musulmans doivent “dépasser leurs réflexes de défense pour affronter la part maudite de la religion” »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Fathi 2012
  2. Sélim Smaoui, Terrains de campagne au Maroc : Les Élections législatives de 2007, Paris, Karthala, (lire en ligne), p. 275
  3. a et b « Abdellah Tourabi succède à Fahd Iraqi à la tête de TelQuel », sur H24info avec Le Figaro, Casablanca, (consulté le 13 octobre 2015)
  4. Pour lequel il avait déjà travaillé ; voir par exemple son article « Islamistes. La stratégie Benkirane », Telquel, no 374,‎ (lire en ligne).
  5. Randa Kassis et Alexandre del Valle (préf. Renaud Girard), « Une nouvelle génération d'intellectuels anti-obscurantistes et laïques », dans Le Chaos syrien : Printemps arabes et Minorités face à l'islamisme, Bussières, Dhow Éditions, (lire en ligne), p. 285

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Youssef Aït Akdim (propos recueillis par), « Maroc - Abdellah Tourabi : “La partie d'échecs entre Al Adl et l'État ne fait que commencer” », Jeune Afrique, Paris,‎ (lire en ligne)
  • Nouhad Fathi, « Abdellah Tourabi », Illi, Casablanca, no 13,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Émissions auxquelles Abdellah Tourabi a participé
Publications en ligne d'Abdellah Tourabi