Abbaye de Bons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abbaye de Bons
Diocèse Maurienne
Chambéry
Fondation 1155
Début construction 1155
Dissolution 1635
Abbaye-mère Betton puis Saint-Sulpice
Lignée de Cîteaux puis Pontigny
Abbayes-filles Aucune
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style

Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ain
Commune Chazey-Bons

L'abbaye de Bons (ou de Bons-en-Bugey) située dans la commune de Chazey-Bons, dans l'Ain, est un monastère de moniales cisterciennes. Elle est fondée en 1155 ; en 1635, les entorses à la règle constatées y sont si graves que, non seulement le site est fermé et la communauté ramenée de force en ville, mais certaines religieuses sont excommuniées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Bons est fondée en 1155 par la fille d'Amédée III de Savoie, Marguerite[1]. Les travaux de l'église abbatiale commencent à la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle[2].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La période médiévale du monastère est très mal connue. À une date inconnue, la filiation de l'abbaye évolue : l'abbaye de Saint-Sulpice devient le référent monastique à la place de celle du Betton[3].

Toujours à une date inconnue, l'abbaye possède au moins un prieuré à Conzieu, où les religieuses développent entre autres la culture de la vigne[4].

Déclin et fermeture[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, le logis abbatial semble avoir été reconstruit[2].

Au début du XVIIe siècle, Jean-Pierre Camus, évêque de Belley, se montre très critique contre les pratiques des religieuses du monastère. Son successeur Jean de Passelaigue se montre encore plus sévère, excommunie les sœurs et en réfère à Richelieu pour fermer le monastère et en ramener les religieuses à Belley, où elles sont installées dans la Grande-Rue. L'édifice reste toutefois dans le giron ecclésial jusqu'à la Révolution, où il est vendu comme bien national et petit à petit démantelé[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'église a totalement disparu, à l'exception d'un pan de mur côté occidental ; l'ancienne nef est aujourd'hui occupée par un jardin. L'emplacement supposé du cloître est à l'est de l'église[2].

L'église abbatiale date du XIIe ou au début du XIIIe siècle. Sa nef de 7,4 mètres de largeur comptait trois travées de six mètres de longueur chacune. Le mur de l'église est épais d'environ 80 centimètres. L'édifice était probablement d'inspiration gothique : on retrouve des chapiteaux supportant des départs d'ogives[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Histoire de la commune », Chazey-Bons (consulté le 17 février 2020).
  2. a b c d et e « Les édifices civils privés - L'abbaye de Bons », Chazey-Bons (consulté le 17 février 2020).
  3. Jacques Dubois, « L'implantation monastique dans le Bugey au Moyen Âge », Journal des Savants, no 1,‎ , p. 28 (ISSN 0021-8103, DOI 10.3406/jds.1971.1239, lire en ligne).
  4. « Origines du vignoble », Vignobles et étiquettes France (consulté le 17 février 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]