132

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après

132-135 : révolte de Bar Kokhba en Judée. Denier frappé l'an 2 de la libération de Jérusalem. L’intention probable d’Hadrien de faire de Jérusalem une cité dédiée à Jupiter Capitolin provoque une révolte dirigée par Simon dit Bar Kochba, salué comme le Messie par Rabbi Akiva (132-135). Son échec, en 135, marque le début de la Diaspora juive.

Années :
129 130 131  132  133 134 135
Décennies :
100 110 120  130  140 150 160
Siècles :
Ier siècle  IIe siècle  IIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire  IIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 132 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Printemps : Hadrien dédicace le sanctuaire de l'Olympiéion à Athènes, et peut-être aussi institue le Panhellénion, nouvelle ligue des cités grecques vouée au culte de l'Empereur[1].
  • Mars-avril : début, en Judée, de la révolte de Bar Kokhba (ou Bar Kokheba, "le fils de l'étoile") qui va durer trois ans[1].
    • Les Juifs chrétiens refusent de se joindre aux révoltés[2]. Ils sont traités avec mépris et sévérité. Cette révolte représente la rupture définitive des deux communautés.
    • La Xe légion doit évacuer Jérusalem et se replier sur Césarée. Les Juifs entrent dans la ville et réinstaurent le système des sacrifices. Ils frappent des pièces de monnaie pour célébrer cette libération[3]. La XXIIe légion, qui se serait avancée à l’intérieur du pays depuis l’Égypte, aurait été anéantie pendant cette guerre[4].
  • Mai (date probable) : Hadrien apprend la nouvelle de la révolte de Bar Kokhba[1].
  • Été : Hadrien se rend quelque temps en Judée pour superviser les opérations militaires, puis retourne dans les Balkans. Il somme le gouverneur de Bretagne Julius Severus de prendre en charge la guerre. En Judée, le légat Tinneius Rufus recourt à des atrocités pour terrifier les Juifs et les amener à se rendre[1].

Naissances en 132[modifier | modifier le code]

Décès en 132[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d John Drinkwater, Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group, (ISBN 9781441154781, présentation en ligne)
  2. Revue des études juives, vol. 162, La Société des Études Juives, ("refus+des+chrétiens"&pg=PA41 présentation en ligne)
  3. Valérie Rivière-Tencer, Armand Attal, Jérusalem : destin d'une métropole, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782738460615, présentation en ligne)
  4. L. J. F. Keppie, Legions and veterans : Roman army papers 1971-2000, Franz Steiner Verlag, (ISBN 9783515077446, présentation en ligne)


Liens externes[modifier | modifier le code]