.38 Special

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir .38 Special (homonymie).
Calibre .38 Special LWC

La munition de .38 Special a été extrapolée à partir de la .38 Long Colt, et commercialisée en 1902, pour le revolver Smith & Wesson .38 Hand Ejector de ce millésime, dernier avatar du modèle 1899 (chambré pour la .38 Long Colt) avant le modèle Military & Police 1905.

C’est un calibre 9 millimètres ( .357 à .358 pouce), pour le tir dans des revolvers dont la désignation métrique est 9x29mm R. La version classique de cette cartouche comporte une balle cylindro-ogivale en plomb nu pesant 10,6 grammes ( 158 grains), avec une vitesse à la bouche de 260 mètres par seconde. Dans cette version, la munition développe une énergie de 350 joules environ, soit 36 kgm. Il existe cependant de nombreux chargements, de la .38 special wad-cutter, pour le tir de précision, qui comporte un projectile complètement cylindrique de 9,6 grammes ( 148 grains) propulsé à 220 mètres par seconde (énergie 245 joules ou 25 kgm environ) à la .38 special + P (haute pression), à projectile chemisé de 9,7 grammes propulsé à 290 mètres par seconde (environ 400 joules, 41 kgm).

La .38 special est une munition extrêmement répandue, elle est la plus diffusée commercialement pour les revolvers, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pratiquement toutes les marques de revolvers chambrent au moins un modèle pour cette munition puissante, précise et très polyvalente, on peut citer : le Smith & Wesson M&P (modèle 10 ) fabriqué de 1905 à 2005, le S&W Chiefs Special (modèle 36 ), le Colt Detective Special, le Colt Police Positive Special, le Colt Official Police, le Ruger SP 101

Il faut encore noter que la .38 special se tire également dans tous les revolvers de .357 Magnum, qui est une version allongée et beaucoup plus puissante de cette munition.

La .38 special fut très utilisée dans la police, pour la défense, à titre supplétif dans l’armée américaine durant la Seconde Guerre Mondiale, et reste la cartouche reine du tir sportif en catégorie « gros calibre » UIT-ISSF, c’est-à-dire pour la discipline du « Pistolet Sport », avec des revolvers ( S&W modèle 14 K-38 Masterpiece, Colt Diamondback, Colt Officer’s Match, Manurhin MR 38 Match), ou parfois des pistolets semi-automatiques ( S&W modèle 52 Master notamment, qui a établi un record du monde, divers modèles Colt et SIG par le passé). Elle est toutefois concurrencée pour cette discipline par la .32 Smith & Wesson Long Wad-cutter, autre munition de revolver que l’on retrouve de plus en plus tirée dans des pistolets semi-automatiques européens, en raison de sa semblable précision et de son recul moindre permettant un tir plus précis et plus rapide, mais qui est d’un diamètre inférieur (8 millimètres), ce qui peut être un désavantage, car les trous sont plus petits et donc pardonnent moins les erreurs de visée… Ce calibre est aussi celui qui chambre les armes des policiers municipaux avec le .32 ACP.


Selon Cibles (Cf. Bibliographie), 19 millions de revolvers chambrant cette munition ont été vendus depuis 1902.

Résumé numérique et balistique[modifier | modifier le code]

  • Diamètre réel du projectile : 9,06 mm
  • Longueur de l'étui : 29 mm
  • Masse des projectile : 7,15 g à 10,58 g
  • Vitesse à la bouche : 275-280 m/s
  • Énergie initiale : 280-400 joules

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. Caranta, « La .38 special, reine de la précision depuis 1902  », Cibles HS No 14, octobre 2008.