Ô filles de l'eau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ô filles de l'eau

Album de Nolwenn Leroy
Sortie 2012 Drapeau de la France Drapeau de la Suisse Drapeau de la Belgique
2013 Drapeau de l'Allemagne
Durée 47:40 (55:21 Digipack)
Genre Variété française
Réalisateur Jon Kelly
Label Mercury Music Group, Universal

Albums de Nolwenn Leroy

Singles

  1. Juste pour me souvenir
    Sortie : 22 octobre 2012
  2. Sixième continent
    Sortie : février 2013
  3. J'ai volé le lit de la mer
    Sortie : juillet 2013

Ô filles de l'eau est le cinquième album de Nolwenn Leroy, paru le 26 novembre 2012 et produit par Jon Kelly. Les ventes dépassent les 300 000 exemplaires en France.

Genèse[modifier | modifier le code]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Sortie[modifier | modifier le code]

L'album est sorti le 26 novembre 2012 en France, en Suisse et en Belgique. Et le 29 mars 2013 en Allemagne[1].

Caractéristiques de l'album[modifier | modifier le code]

Écriture, réalisation des chansons[modifier | modifier le code]

Le disque a été enregistré et produit à Londres par Jon Kelly, qui avait déjà réalisé l'album Bretonne[2]. Nolwenn, pour la première fois depuis Le Cheshire Cat et Moi, participe en majorité à l'écriture des textes et à la composition. Jean-Louis Murat participe à l'écriture pour la chanson Sur mes Lèvres. Les sonorités sont plutôt celtiques, dans la continuité de Bretonne.

Thèmes[modifier | modifier le code]

L'album aborde le thème des femmes et de l'océan, notamment par le biais de personnages légendaires comme la sirène, figure centrale qui revient dans plusieurs chansons de l'album, et que Nolwenn décrit comme « mystérieuse, fascinante et maléfique, [représentant] à la fois la séduction et la mort »[3].

La chanson Sixième Continent (dont le clip est sorti en mai 2013) aborde le sujet de la pollution marine, faisant référence au continent de déchets formé dans l'océan Pacifique. L'unique titre en breton de l'album, Ahès, raconte la légende de la princesse Dahut, transformée en sirène après l'engloutissement de la cité d'Ys. La chanson Ophélia est inspirée des tableaux préraphaélites comme l'Ophélie de Millais, ainsi que du personnage d'Ophélie dans Hamlet, et du poème de Gérard de Nerval El Desdichado (Les Chimères)[4].

Pochette et thème graphique[modifier | modifier le code]

La peinture-photographie qui la représente en sirène est l'œuvre de l'artiste australienne Vee Speers, d'après sa série Immortal, qui met en scène un étrange contraste entre la vie et la mort[5].

Promotion[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Notation des critiques

Compilation des critiques
PériodiqueNote
Music Story3 étoiles sur 5[6]

Accueil commercial[modifier | modifier le code]

La 1re semaine, son opus se classe 5e au top des ventes avec 41 289 exemplaires écoulés (meilleur démarrage de sa carrière). La 2e semaine, il s'écoule à 34 195 exemplaires. La 3e semaine, 39 288 exemplaires sont vendus. La 4e semaine enregistre 50 552 ventes supplémentaires, soit un total en moins d'un mois de 165 321 exemplaires. La 5e semaine, 17 054 ventes, soit un total de 182 375 exemplaires vendus depuis le 26 novembre 2012. La 6e semaine 7 528 exemplaires. La 7e semaine 7 092 exemplaires. La 8e semaine 4 883 exemplaires. La 9e semaine 4 570 exemplaires. La 10e semaine 5 261 exemplaires, soit un total de 211 709 exemplaires en un peu plus de deux mois. La 11e semaine, 4 400 exemplaires. La 12e semaine, 3 900 exemplaires. En quatre mois, la chanteuse a vendu 250 000 exemplaires de son nouvel opus. Il est certifié SNEP triple disque de platine début 2013, lors des NRJ Music Awards[7],[8].

Classements des ventes et certifications[modifier | modifier le code]

Classement hebdomadaire[modifier | modifier le code]

Classement (2012-2013) Meilleure position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Offizielle Top 100)[9] 60
Drapeau de la Belgique Belgique (Ultratop Wallonie)[10] 5
Drapeau de la France France (SNEP)[11] 5
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[12] 35
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade Suisse romande)[13] 8
Semaine France[14] Belgique Suisse Allemagne
1 4 8 39 -
2 5 6 35 -
3 5 8 52 -
4 6 10 - -
5 6 9 55 -
6 8 10 92 -
7 4 7 65 -
8 5 11 65 -
9 4 8 78 -
10 7 5 82 -
11 12 7 - -
12 13 9 - -
13 14 15 - -
14 18 19 - -
15 8 29 - -
16 9 32 - -
17 16 29 - -
18 24 43 - -
19 28 38 63 60
20 33 56 - 81
21 34 45 - 97
22 42 54 - -
23 45 51 - -
24 45 60 - -
25 31 51 - -
26 41 49 - -
27 63 66 - -
28 76 64 - -
29 65 86 - -
30 73 130 - -
31 84 81 - -
32 74 88 - -
33 67 109 - -
34 67 ? - -
35 76 ? - -
36 59 ? - -
37 43 ? - -
38 ? ? - -

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification
Drapeau de la France France (SNEP) Disque de platine 3 × Platine[7]
Drapeau de la Belgique Belgique (BEA) Disque d'or Or[15]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

No TitreAuteur Durée
1. Davy Jones[16] (Version française)Boo Hewerdine, Jon Kelly, Leroy, Miossec 4:08
2. Juste pour me souvenirAssane Attyé, Davide Esposito, Leroy 3:16
3. OphéliaSophie Delila, Matt Johnson, Kelly, Leroy, John Parricelli 3:51
4. Sixième continentDelila, Johnson, Kelly, Leroy, Parricelli 3:52
5. HomelandJames Horner, Kelly, Ciara Newell 3:27
6. J'ai volé le lit de la merPaul Boddy, Dele Ladimeji, Leroy 3:44
7. À la vie, à la mort !Hubert Mounier 2:49
8. Aux filles de l'eauFranck Fossey, Leroy 3:09
9. LimitlessMartin Brammer, Delila 3:15
10. AhèsDelila, Gwennyn, Johnson, Kelly, Leroy, Parricelli 3:57
11. Sur mes lèvresJean-Louis Murat 4:30
12. Tout a une finLaurel Arnell-Cullen, Johnson, Kelly, Leroy 3:45
13. D'émeraudeLeroy, Jean-Christophe Urbain 4:00
Bonus iTunes et Digipack
No TitreAuteur Durée
14. Davy JonesHewerdine, Kelly 4:07
15. Lost AgainTerry Britten, Charlie Dore 3:34

Crédits[modifier | modifier le code]

Musiciens[modifier | modifier le code]

Équipe technique[modifier | modifier le code]

  • Réalisation et enregistrement : Jon Kelly (sauf pistes 9 et 12 réalisées par Jon Kelly et Matt Johnson)
  • Mixage : Jon Kelly, JK Studios, Londres (sauf pistes 3 et 5 mixées par Andy Bradfield au Studio A Fulham pour 365 Artist)
  • Mastering : Tim Young, Metropolis Studios, Londres
  • Direction artistique : Dominique Gau
  • Producteur exécutif : Jimmy Mikaoui pour Freak’n See Music
  • Artwork : Yannick Le Vaillant et Muriel Leroy
  • Photographie : Vee Speers

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « O Filles De L'eau », Amazon Deutschland, consulté le 30 juin 2016
  2. « Nolwenn Leroy revient avec son nouvel album “Ô Filles de l’eau” », Universal Music France, consulté le 30 juin 2016
  3. « Nolwenn Leroy: l'album "+Bretonne+ m'a révélée" », Le Point, 22 novembre 2012, consulté le 20 juin 2014
  4. « Nolwenn Leroy. Chanson par chanson, elle commente son nouvel album », Le Télégramme, 12 novembre 2012, consulté le 20 juin 2014
  5. Lauren Clerc, Nolwenn Leroy : la pochette de son nouvel album, « Ô filles de l’eau », mcetv.fr, 15 octobre 2012
  6. Paula Haddad, « Ô Filles de l'Eau », Music Story,‎ (lire en ligne)
  7. a et b « NRJ Music Awards 2013 - Triple disque de platine », Site officiel de Nolwenn Leroy, consulté le 20 juin 2016
  8. [1]
  9. (de) « Nolwenn Leroy - Longplay-Chartverfolgung », musicline.de, consulté le 19 novembre 2016
  10. « Nolwenn Leroy - Ô filles de l'eau », ultratop.be, consulté le 19 novembre 2016
  11. « Nolwenn Leroy - Ô filles de l'eau », lescharts.com, consulté le 19 novembre 2016
  12. (de) « Nolwenn Leroy - Ô filles de l'eau », hitparade.ch, consulté le 19 novembre 2016
  13. « Nolwenn Leroy - Albums », lescharts.ch, consulté le 19 novembre 2016
  14. http://www.chartsinfrance.net/Nolwenn-Leroy/-filles-de-l-eau-ac26488.html
  15. « Les disques d'or/de platine - Albums - 2012 », Ultratop, consulté le 24 mai 2014
  16. Adaptation en français : Nolwenn Leroy et Christophe Miossec

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]