Éléphant de savane d'Afrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Loxodonta africana

Loxodonta africana
Description de cette image, également commentée ci-après
Éléphant de savane d’Afrique
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Proboscidea
Famille Elephantidae
Genre Loxodonta

Nom binominal

Loxodonta africana
Cuvier, 1825

Statut de conservation UICN

( VU )
VU A2a : Vulnérable

Répartition géographique

Description de l'image African Elephant distribution map.svg.

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 13/09/2007

L'Éléphant de savane d'Afrique ou simplement Éléphant de savane (Loxodonta africana) est une espèce de mammifères de la famille des Éléphantidés. Il s'agit d'un des plus grands animaux terrestres, qui mesure en moyenne 4 mètres à l'épaule et pèse environ 6 tonnes pour le mâle et 4 tonnes pour la femelle. Cette espèce se rencontre en prairie, marécage, et bord de fleuve, jusqu'en Afrique du Sud. Il fait partie des éléphants contemporains survivants.

Les différents éléphants africains ont longtemps été considérés comme des représentants de sous-espèces du taxon Loxodonta africana. De récentes études génétiques ont permis de démontrer que les deux principales sous-espèces africaines Loxodonta africana africana et Loxodonta africana cyclotis étaient en fait deux espèces distinctes : en Afrique, il convient donc de distinguer désormais l'éléphant de savane (Loxodonta africana) et l’éléphant de forêt (Loxodonta cyclotis)[1].

Description[modifier | modifier le code]

L'éléphant d'Afrique est plus grand que l'éléphant d'Asie. Les mâles mesurent entre 6,5 et 7,5 mètres de long, de 3 à 4 mètres au garrot (3,5 mètres en moyenne) et pèsent de 5 à 8 tonnes (6,5 tonnes en moyenne), tandis que les femelles, plus petites, mesurent de 5 à 6 mètres de long, de 2,5 à 3,5 mètres au garrot et pèsent de 3 à 4,5 tonnes (3,75 tonnes en moyenne).

Principales caractéristiques[modifier | modifier le code]

Article connexe : Éléphant.

L'éléphant de savane d'Afrique a de plus longues et plus grandes oreilles que celles de son cousin d'Asie. Il présente également une taille moyenne plus importante et un dos concave. Les mâles et les femelles ont des défenses externes qui leur permettent d'arracher des écorces ou des racines qu'ils mangent, mais aussi de se défendre lors de combats. Ils sont d'habitude moins poilus que leurs cousins asiatiques.

Espèce menacée[modifier | modifier le code]

Parties signataires du Memorandum sur la protection de l'éléphant en Afrique de l'Ouest établi sous l'égide de l'ONU et de la Convention de Bonn

L'éléphant d'Afrique est considéré comme une espèce menacée de disparition. On recense aujourd'hui[Quand ?] environ 500.000 éléphants d'Afrique[2]. Pour certains, les mesures de protection sont inutiles, car la population est stable. Pour d'autres, les éléphants sont localement surabondants, mais leur population générale diminue de façon alarmante, puisqu'en 1979 on l'estimait à 1,3 million et à 5 millions en 1930[2]. Le braconnage lié au commerce de l'ivoire , notamment avec le continent Asiatique et la perte de l'habitat sont les causes principales de son déclin. En Tanzanie, ou encore au Mozambique, ce sont la moitié des éléphants qui ont été décimés en l'espace de 5 ans[3].

Élevage dans des jardins zoologiques[modifier | modifier le code]

L'élevage dans un environnement clos artificiel des éléphants de savane d'Afrique est difficile. Toutefois quelques zoos y parviennent, comme le Jardin Zoologique de Berlin-Friedrichsfelde.

Une famille d'éléphants en Tanzanie
Un éléphant au Botswana

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alfred L. Roca, Nicholas Georgiadies, Jill Pecon-Slattery et Stephen J. O'Brien, « Genetic Evidence for Two Species of Elephant in Africa », 24 August 2001, Science 293 (5534), 1473. résumé
  2. a et b Parc Zoologique de Pairi Daiza - Les Bige Five - Suzy, l'éléphante d'Afrique
  3. « La moitié des éléphants de Tanzanie décimés en cinq ans », sur leparisien.fr, (consulté le 9 juin 2015)

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Documentaire anglais Combat de géants en Afrique, réalisé par Brad Bestelink, BBC Earth, 2014, diffusion France 2 émission Grandeurs Nature, dimanche 16 novembre 2014, 16h25 [1]. Dans les marais temporaires de l'imprévisible rivière Savuti, se perdant dans le désert du Kalahari, au Botswana, voici la cohabitation spécifique des lions et des éléphants, qui devient l'enfer pour les seconds, géants vulnérables au piège de la sécheresse.
  • Documentaire scientifique "La nuit des éléphants" de Thierry Machado, avec l'aide de Guilhem Touzery, coproduction Galatée de Jacques Perrin (voix) et Barthélemy Fougea, avec un équipement de caméras ultrasensibles. L'apport d'Hervé Fritz, directeur scientifique au CNRS, coordonnateur d'une équipe pluridisciplinaire et internationale au parc national de Hwange, au nord-ouest du Zimbabwe, a permis de suivre avec efficacité le parcours saisonnier des éléphants, avoisinant 500 km, dans des paysages étonnamment variés. Actifs jour et nuit, ces derniers sur leur garde ne dorment pratiquement jamais le jour, et sont même plus à l'aise dans un environnement nocturne, plus frais, où leur sens perceptif (écouter avec ses pattes) font merveille. Les différents groupes matriarcaux femelles-petits se distinguent des puissants mâles pachydermes autonomes, indépendants, même s'ils suivent grosso modo le même parcours. À noter l'histoire conjointe d'un petit éléphanteau. Diffusion France 2, le 23 décembre 2014.
  • Documentaire anglo-saxon Mind of a giant traduit par Dans la tête des éléphants, 55 minutes, écrit et réalisé par Emre Izat et Geoff Luck, Vulcan production, diffusion France 5 le 14 septembre 2016 à 20h45 et le 4 octobre 2016 à 15h45 en ligne. Une observation généraliste et grand-public des derniers éléphants sauvages par l'équipe scientifique de Mike Chase, chargée de leur recensement aérien.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :