Église Sainte-Léocadie de Vic-la-Gardiole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Sainte-Léocadie
de Vic-la-Gardiole
La façade occidentale fortifiée
La façade occidentale fortifiée
Présentation
Culte catholique
Type église paroissiale
Début de la construction XIIe siècle
Style dominant Art roman languedocien
Protection Logo monument historique Classé MH (1921)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Ville Vic-la-Gardiole
Coordonnées 43° 29′ 26″ nord, 3° 47′ 48″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Sainte-Léocadiede Vic-la-Gardiole

Géolocalisation sur la carte : Languedoc-Roussillon

(Voir situation sur carte : Languedoc-Roussillon)
Église Sainte-Léocadiede Vic-la-Gardiole

Géolocalisation sur la carte : Hérault

(Voir situation sur carte : Hérault)
Église Sainte-Léocadiede Vic-la-Gardiole

L'église Sainte-Léocadie est une église romane fortifiée située à Vic-la-Gardiole dans le département français de l'Hérault en région Occitanie.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Léocadie fut construite au XIIe siècle et a été fortifiée dès l'origine.

Architecture extérieure[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Léocadie est édifiée en calcaire coquillier[1] assemblé en grand appareil présentant des traces d'opus monspelliensis[2].

La façade occidentale et une partie des façades latérales sont surmontées de mâchicoulis et de créneaux qui datent de la construction de l'église[1].

Sur la façade occidentale, ces mâchicoulis et créneaux occupent la travée de gauche et la travée centrale, la travée de droite étant occupée par l'escalier d'accès à la tour d'horloge, tous deux postérieurs à l'époque romane.

Sur les façades latérales, ces mâchicoulis et créneaux occupent seulement les deux premières travées, le reste des façades latérales étant rythmé par de puissants contreforts.

Architecture intérieure[modifier | modifier le code]

À l'intérieur, le chœur rectangulaire est éclairé par une fenêtre axiale, par un oculus et par des fenêtres latérales logées sous les arcs de décharge qui ornent les murs latéraux du chœur.

Le chœur est précédé d'un grand arc triomphal ogival.

Les murs latéraux de la nef sont rythmés par de grands arcs de décharge séparés par de puissants pilastres de section carrée.

La nef est recouverte d'un plafond en bois.

Protection[modifier | modifier le code]

L'église fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Françoise Leriche-Andrieu, Itinéraires romans en Languedoc, éditions Zodiaque, 1982, p.32
  2. par exemple à gauche de la porte et au niveau des mâchicoulis de la façade occidentale
  3. Notice no PA00103750, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]