Église Notre-Dame-des-Pins d'Espondeilhan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Notre-Dame-des-Pins d'Espondeilhan
La façade occidentale
La façade occidentale
Présentation
Culte catholique
Type Église
Début de la construction XIe et XIIe siècles
Style dominant Art roman languedocien
Protection Logo monument historique Classé MH (1907)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Ville Espondeilhan
Coordonnées 43° 26′ 11″ nord, 3° 15′ 27″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame-des-Pins d'Espondeilhan
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Église Notre-Dame-des-Pins d'Espondeilhan
Géolocalisation sur la carte : Hérault
(Voir situation sur carte : Hérault)
Église Notre-Dame-des-Pins d'Espondeilhan

L'église Notre-Dame-des-Pins est une église romane fortifiée située à Espondeilhan dans le département français de l'Hérault en région Occitanie.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église se dresse au milieu d'un bouquet de pins maritimes[1],[2] à 500 m au sud du village d'Espondeilhan, le long de la route départementale D15 en direction de Lieuran-lès-Béziers. On y accède par la rue Notre-Dame-des-Pins.

Historique[modifier | modifier le code]

Espondeilhan est mentionnée sous le nom d'Espondeilla en 1170, de Spondelianum en 1190 et de Spondeilanum en 1210[3].

L'église Notre-Dame-des-Pins est érigée au XIIe siècle à l'emplacement de la villa romaine « Ad pinis »[2] qui lui a donné son nom Sancta Maria de Pinibus[4], à l'écart du bourg réputé insalubre à l'époque[1]. Elle fait l'objet de deux campagnes de construction étalées sur une soixantaine d'années[5]: la nef centrale est édifiée vers 1120 tandis que les deux bas-côtés et leurs absidioles font l'objet d'une seconde campagne[1],[5],[6],[7].

Au XIVe siècle, durant les troubles de la Guerre de Cent Ans, l'église est fortifiée par édification d'un parapet défensif afin de servir de refuge à la population des alentours[1],[5],[2],[6],[7],[8].

En 1852, le clocher rectangulaire est rasé, la chambre de cloches est remplacée par un clocheton et la façade occidentale est percée d'un oculus[6],[7].

En 1971, une campagne inachevée de travaux détruit le clocheton[6],[7].

L'église, fermée depuis 2007 pour des raisons de sécurité, est rouverte depuis le mois de [8].

Protection et conservation[modifier | modifier le code]

Après avoir fait l'objet d'un classement par liste de 1840 et d'un déclassement par arrêté du , l'église fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le premier [9]. La table d'autel fut classée en 1911[6],[7].

Une association, les Amis de Notre-Dame-des-Pins, a été créée pour œuvrer à la sauvegarde de l'église et à sa mise en valeur[1],[8].

Architecture[modifier | modifier le code]

Architecture extérieure[modifier | modifier le code]

Façade occidentale[modifier | modifier le code]

À l'ouest, l'église présente une austère façade, plus large que haute. Cette façade, fort dégradée, est composée de zones de maçonneries disparates où dominent tantôt la pierre de taille et tantôt les moellons.

Elle est percée à mi-hauteur de deux fines baies cintrées murées et d'un oculus de facture classique percé en 1852, et dans sa partie haute de deux fenêtres en forme de meurtrière, l'une dans l'axe central et l'autre dans la partie gauche.

Trois grandes ancres de façade marquent le haut de la façade.

Portail[modifier | modifier le code]

L'église présente au sud un beau portail en plein cintre abrite sous un porche et édifié en pierre de taille de belle facture assemblée en grand appareil.

Ce portail est orné de piédroits moulurés supportant une archivolte aux nombreuses voussures.

Les piédroits et la voussure externe sont ornés de motifs sculptés en forme d'étoile.

L'arc cintré est flanqué de deux corbeaux sculptés.

Chevet[modifier | modifier le code]

À l'est, l'église présente un chevet composé d'une abside à pans et de deux absidioles semi-circulaires.

L'abside pentagonale, percée de trois baies cintrées au rez-de-chaussée, est surmontée d'un étage fortifié ajouté au XIVe siècle durant les troubles de la Guerre de Cent Ans[6],[7].

Cet étage fortifié, séparé du niveau inférieur de l'abside par un cordon de pierre, est percé de meurtrières.


Architecture intérieure[modifier | modifier le code]

La nef centrale est couverte d'une voûte en berceau tandis que les nefs latérales possèdent une voûte en quart de cercle[9].

Mobilier[modifier | modifier le code]

Le portail.

L'église abrite un mobilier intéressant[1],[5] :

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Dominique Auzias, Petit Futé - Béziers, 2008, p. 82
  2. a b et c Hérault Tourisme
  3. Eugène Thomas, Dictionnaire topographique du département de l'Hérault comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Imprimerie Impériale, 1865, p. 60.
  4. Eugène Thomas, op. cit., p. 263
  5. a b c et d Site Découverte 34
  6. a b c d e et f Panneau explicatif dressé devant l'église
  7. a b c d e et f Site de la mairie d'Espondeilhan
  8. a b et c Site des Journées du Patrimoine
  9. a et b Notice no PA00103448, base Mérimée, ministère français de la Culture