Zvi Hecker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Jüdisches Gemeindezentrum à Duisbourg

Zvi Hecker, né à Cracovie le 31 mai 1931, est un architecte israélien dont une agence est située à Berlin et une autre à Amsterdam[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Zvi Hecker a émigré en Israël en 1950, après avoir vécu à Samarcande[2]. Il étudie l'architecture au Technion de Haïfa, dont il est diplômé en 1955. De 1955 à 1957, il suit des cours de peinture à l'Académie des beaux-arts Avni de Tel Aviv[3].

Partenariat avec Sharon et Neumann[modifier | modifier le code]

Après son service militaire, un partenariat est noué avec les architectes Eldar Sharon (jusqu'en 1964) et Alfred Neumann (jusqu'en 1966), au cours duquel sont conçus le village de vacances du Club Méditerranée à Achziv (1960-1961), l'hôtel de ville de Bat Yam (1963-1969) et une école militaire (1963-1967) dans le désert du Néguev[4],[5]. Leur travaux sont souvent inspirés du Mouvement métaboliste japonais, empruntant des formes métaphoriques à la nature pour une utilisation dans la planification des structures morphologiques. Leur architecture modulable, telle celle appliquée aux logements Dubliner à Ramat Gan, précède le principe de blocs modulaires imbriquables utilisé par Moshe Safdie pour son ensemble Habitat 67 à Montréal[6]. Les conditions économiques en Israël durant leur collaboration ont permis à ces trois architectes d'accomplir un bon nombre de travaux dans une période relativement brève et de retenir l'attention de la communauté architecturale internationale.

Travaux ultérieurs personnels[modifier | modifier le code]

Immeuble Spiral à Ramat Gan
Immeuble Ramot à Ramot

Ses réalisations personnelles, comme l'immeuble d'appartements Spiral à Ramat Gan ou la Heinz Galiski Schule à Berlin[7] dénote la recherche d'un haut degré de complexité géométrique.

Zvi Hecker réside le plus souvent à Berlin et il a été grandement impliqué dans la conception de projets liés à la communauté juive d'Allemagne. Parmi ses dernières réalisations, sont à citer le mémorial Lindenstraße Synagogue à Berlin (1996), le Jüdisches Gemeindezentrum à Duisbourg (1999), et, avec Rafi Segal, le Musée du Palmach à Tel-Aviv (1998-2000).

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) James Stevens : A Dictionary of Architecture and Landscape Architecture, Oxford University Press, 2006, p. 880, ISBN 0-19-860678-8
  2. (en) Zvi Hecker Site ARCspace, consulté le 28 novembre 2007
  3. (en) The Palmach History Museum - Architect. Le pavillon israélien à la Biennale de Venise, consulté le 28 novembre 2007
  4. (en) Three Generations of Sharon Architects – A Historical Summary Site Sharon Architects, consulté le 28 novembre 2007
  5. [1] La page de Zvi Hecker sur le site Archiguide, consulté le 28 novembre 2007
  6. (en) Esther Zandberg. Architecture / Building a stellar reputation. Site Haaretz, consulté le 28 novembre 2007
  7. (en) Hecker's Labyrinth - Zvi Hecker, architectural projects - Bref article, Architectural Review - Mars 2001, consulté le 28 novembre 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]