Vanne thermostatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vanne thermostatique.

Une vanne thermostatique est une vanne qui se base sur la température ambiante pour faire varier son débit afin de maintenir une température constante. Ce type de vanne abrite une sonde thermosensible qui se dilate et se contracte en fonction de la température ambiante et qui actionne un système mécanique qui laisse passer plus ou moins de fluide.

Chauffage domestique[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du chauffage, elle est assemblée au corps d'un robinet et d'une tête thermostatique. L'ensemble a l'aspect d'un robinet de radiateur ordinaire, mais il est possible de régler la température de chaque pièce, en choisissant une position sur la bague de réglage par rotation du bouton de la tête, comme pour un robinet classique.

Types de vannes thermostatiques[modifier | modifier le code]

Le modèle le plus courant est celui à sonde intégrée dans la tête. Sa pose doit être horizontale afin que la sonde ne soit pas perturbée par la chaleur provenant du tuyau d'arrivée d'eau chaude. Il existe aussi des modèles à sonde déportée pour les radiateurs :

  • placés sous une tablette qui conserverait la chaleur au niveau du robinet ;
  • sur lesquels la pose d'une tête horizontale est impossible par manque de place ;
  • dont l'accès est difficile ;
  • pour ouverture de fenêtre.

Principe[modifier | modifier le code]

Le réglage de la température souhaitée de la pièce est réalisé en utilisant les repères indiqués sur la tête thermostatique. Ces repères sont généralement gradués de 1 (le moins chaud) à 5 (le plus chaud), ou directement en degrés Celsius.

Il y a aussi une position * (hors-gel), qui permet de protéger le réseau en cas de forte baisse de température ambiante avec risque de gelée.

Lorsque la température ambiante baisse, le mécanisme se contracte, laissant entrer davantage d'eau chaude dans le radiateur pour augmenter le chauffage. Lorsque la température ambiante augmente, il se dilate et ferme l'arrivée d'eau.

Vanne thermostatique reliée à un châssis : lorsque l'on ouvre une fenêtre un contact magnétique placé sur celle-ci ouvre un circuit électrique relié à la vanne et coupe celle-ci. À la fermeture de la fenêtre la vanne reprendra sa fonction normale.

Avantages/Inconvénients[modifier | modifier le code]

La stabilisation automatique de la température ambiante au niveau souhaité permet de réaliser des économies d'énergie lorsqu'elle est bien utilisée, car elle se fermera automatiquement lorsque la température souhaitée est atteinte et s'il y a des apports de chaleur extérieurs (soleil entrant par les fenêtres, four, feu de cheminée).

Par contre, si on oublie de fermer manuellement la vanne alors qu'on laisse une fenêtre ouverte, la vanne réagit à la baisse de température et fait fonctionner le radiateur à plein régime, entraînant un gaspillage de chaleur.

Il y a lieu aussi de prévoir que si presque toutes les vannes sont trop fermées, la pression générée par la pompe de circulation augmente et cette pompe se fatigue prématurément (dans le cas d'une pompe à vitesse fixe). La solution la plus sommaire consiste à garder un radiateur avec une vanne normale (non thermostatique) toujours ouverte.

Applications[modifier | modifier le code]

Pour un salon ou une cuisine, la vanne se règle ordinairement entre 3 et 4 (20 à 24 °C)[1]. Sur 4 (24 °C) pour une salle de bains[1]. Entre 2 et 3 (16 à 20 °C)[1] pour une chambre à coucher. Sur 2 (16 °C)[1] dans un hall. Et sur 1-2 (12 à 16 °C)[1] dans les pièces qu'on utilise rarement : chambre d'amis, buanderie, etc.

Durant l'été, il est recommandé d'ouvrir les vannes à fond (sur 5) pour ménager leur mécanisme.

Erreurs fréquentes[modifier | modifier le code]

Dans une pièce inoccupée où les vannes étaient réglées sur * (hors-gel), les régler sur 5 n'accélérera pas la mise à température de la pièce. La sonde thermosensible mesurant un écart de température important entre sa consigne et la température ambiante, le clapet de réglage de la vanne sera déjà ouvert en grand[2].

De même, dans une pièce temporairement trop chaude, par exemple à cause de l'ensoleillement, régler la vanne sur 1 ne changera rien car le clapet de réglage de la vanne sera déjà fermé[2].

Enfin, si, dans une pièce où la température est habituellement suffisante avec un réglage sur 3, il arrive un jour qu'il fasse trop froid, le fait de régler le robinet sur 4 n'y changera rien. En effet, le clapet de réglage sera déjà ouvert en grand. Le problème vient dans ce cas de la régulation centrale qui envoie de l'eau trop froide (ou pas assez) dans le radiateur[2].

Le risque dans ces trois cas est de sur ou sous chauffer en permanence la pièce par la suite si le réglage n'est pas corrigé[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Heimeier (via sanidel.be), Têtes thermostatiques page 5, 2010-10-20
  2. a, b, c et d energieplus-lesite.be de Architecture et Climat de l'Université catholique de Louvain, Les vannes thermostatiques - Les erreurs de manipulation courantes, consulté le 17 avril 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :