Udo Lattek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Udo Lattek
Udo Lattek.jpg
Udo Lattek en 1973
Biographie
Nom Udo Lattek
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemand
Naissance
Lieu Bosemb (Prusse-Orientale)
Décès (à 80 ans)
Lieu Cologne
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
  Drapeau : République fédérale d'Allemagne SSV Marienheide
  Drapeau : République fédérale d'Allemagne Bayer Leverkusen
  Drapeau : République fédérale d'Allemagne VfR Wipperfürth
1962-1965 Drapeau : République fédérale d'Allemagne VfL Osnabrück 70 (34)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
-1965 Drapeau : République fédérale d'Allemagne VfL Osnabrück
1970-1975 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Bayern Munich
1975-1979 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Borussia Mönchengladbach
1979-1981 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Borussia Dortmund
1981-1983 Drapeau : Espagne FC Barcelone
1983-1987 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Bayern Munich
1991 Drapeau : Allemagne FC Cologne
1992-1993 Drapeau : Allemagne Schalke 04
2000 Drapeau : Allemagne Borussia Dortmund
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Udo Lattek est un footballeur puis entraîneur allemand,, né le à Bosemb, Prusse-Orientale, maintenant province polonaise, et mort le à Cologne.

Il est, avec quatorze titres majeurs remportés dans sa carrière, l'un des plus glorieux entraîneur de football de l'histoire, notamment avec le Bayern Munich. Il a également remporté plusieurs trophées importants avec le Borussia Mönchengladbach et le FC Barcelone. Il est avec l'italien Giovanni Trapattoni, le seul à avoir remporté les trois coupes européennes de football en club, mais l'unique à l'avoir fait avec trois équipes différentes.

Il devient par la suite commentateur de sport sur une chaîne de télévision allemande.

Du joueur à l'entraîneur[modifier | modifier le code]

Tandis qu'il se prépare aussi à une carrière de professeur, il joue avec le SSV Marienheide, le Bayer Leverkusen et le VfR Wipperfürth puis, en 1962, il rejoint le VfL Osnabrück. Durant la saison 1962-63, il joue sa première saison en première division allemande, mais le club n'étant pas qualifié pour la nouvelle formule de la Bundesliga, il passe ses dernières saisons au VfL Osnabrück en deuxième division. L'attaquant, très réputé pour son jeu de tête, marque entre 1962 et 1965, 34 buts en 70 matches. Au début de l'année 1965, il est prématurément libéré de son contrat pour s'engager avec l'équipe technique de la Fédération Allemande de Football (DFB), en tant qu'entraîneur des équipes de jeunes, mais aussi, aux côtés de Dettmar Cramer, en tant qu'entraîneur adjoint de Helmut Schön, le sélectionneur national. Grâce au travail de ce trio d'entraîneur, l'Équipe d'Allemagne arrive en finale de la Coupe du Monde 1966.

Premier passage au Bayern Munich[modifier | modifier le code]

En mars 1970, il prend les rênes du Bayern Munich, en remplacement du Yougoslave Branko Zebec. Il est recommandé au club par la vedette de l'équipe, Franz Beckenbauer, mais sa nomination est très controversée car Lattek n'a aucune expérience d'entraîneur de club. En plus de Beckenbauer, le Bayern possède dans ses rangs l'attaquant Gerd Müller et le gardien de but Sepp Maier dans ses rangs. Dès son arrivée, Lattek fait débuter en équipe première Paul Breitner et Uli Hoeness. Sous ses ordres, jusqu'en 1975, il conduit le club à trois titres de champion consécutifs ainsi qu'à la victoire en Coupe d'Allemagne. Le plus grand succès du Bayern sous sa direction est la victoire en Coupe des clubs champions européens en 1974, face à l'Atlético de Madrid. C'est le premier succès d'une équipe allemande dans cette compétition.

Six joueurs du Bayern font également partie des succès de l'équipe nationale ouest-allemande lors du Championnat d'Europe des nations 1972 et la Coupe du monde 1974. Les mauvais résultats lors de la saison 1974-1975 entraînent son départ et son remplacement par Dettmar Cramer.

Les années Mönchengladbach[modifier | modifier le code]

Au début de la saison 1975-76, il devient entraîneur du Borussia Mönchengladbach en remplacement d'Hennes Weisweiler. Il reste en poste jusqu'en 1979, le temps de gagner deux titres de champion d'Allemagne et la Coupe UEFA 1978-1979 contre l'Etoile Rouge Belgrade. Lors de la saison 1977-1978, il échoue dans la conquête de quatre titres consécutifs de champion pour le Borussia, en s'inclinant à la différence de but, contre le FC Cologne d'Hennes Weisweiler.

En 1977, le club perd la finale de la Coupe des clubs champions européens contre Liverpool FC à Rome (1-3). Le gagnant refuse cependant de participer à la Coupe intercontinentale et le Borussia affronte alors Boca Juniors. Après un 2-2 honorable à l'aller à Buenos Aires, le club s'incline lourdement au retour, à Karlsruhe, 0-3. Après une saison 1978-79 quelconque en championnat avec M'Gladbach, il quitte le club pour un autre Borussia, celui de Dortmund cette fois. L'expérience de deux saisons se révèle un échec.

Aux commandes du FC Barcelone[modifier | modifier le code]

En 1981, le club espagnol du FC Barcelone l'engage pour devenir le successeur d'Helenio Herrera. Il mène le club à la victoire en Coupe des coupes en 1982, battant le Standard de Liège (2-1). Après une première saison assez réussie, il engage l'Argentin Diego Maradona pour l'année suivante. À tout juste 22 ans, il est alors le plus gros transfert de l'histoire à l'époque. Mais un manque de résultats fait partir Lattek du FC Barcelone. Il est remplacé par César Luis Menotti, l'entraîneur vainqueur de la Coupe du monde 1978 avec l'Argentine.

Le retour au Bayern[modifier | modifier le code]

Udo Lattek revient au Bayern Munich grâce à son ami Uli Hoeness, devenu un des dirigeants du club. Dans les années suivantes, il remporte deux autres coupes d'Allemagne et à nouveau trois titres consécutifs de champion. Il échoue cepndant une nouvelle fois en finale de la Coupe des clubs champions en s'inclinant contre le FC Porto (1-2). À la fin de la saison 1987, Lattek décide de se retirer provisoirement du football.

Les épisodes FC Cologne et Schalke 04[modifier | modifier le code]

En 1991, Lattek rejoint le FC Cologne en tant que directeur technique. Il dirige un seul match en tant qu'entraîneur. L'année suivant, il retrouve le poste d'entraineur avec Schalke 04, pour le premier tiers de la saison avant de se retirer.

Au chevet du Borussia Dortmund[modifier | modifier le code]

Lattek officialise sa retraite en tant qu'entraîneur et se consacre désormais à son poste de commentateur sportif et de chroniqueur au journal Die Welt mais aussi au magazine de sport Kicker. Lors de la saison 1999-2000, le Borussia Dortmund est au plus mal. Le vainqueur de la Ligue des Champions 1997 a besoin d'un entraîneur pour les cinq derniers match de la saison, alors que le club n'est qu'a un point de la zone de relégation. Deux victoires, deux nuls et une défaite, face au Bayern, sont suffisants pour sauver le Borussia. Il laisse alors le poste d'entraîneur à Matthias Sammer, qui devient à 34 ans, deux années plus tard, le plus jeune entraîneur vainqueur du titre de champion.

Udo Lattek devient l'un des commentateurs vedettes de la chaîne allemande DSF. Souffrant de la maladie de Parkinson, il meurt le [1],[2].

Bilan de carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Deutscher Erfolgstrainer: Udo Lattek ist tot Décès d'Udo Lattek », sur Spiegel-Online,‎ (consulté le 4 février 2015)
  2. « Allemagne : Udo Lattek, l'entraîneur du grand Bayern des années 70, est mort », sur eurosport.fr,‎ (consulté le 4 février 2015)