Trova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'esprit de la Trova et l'origine du mot remontent à la musique poétique médiévale, jouée et chantée par les troubadours ou trobairitz en langue d'oc et par les trouvères ou trouveresses en langue d'oïl.

Ce mot a ensuite été réservé à un style de chansons et musiques traditionnels du monde hispanique, et plus particulièrement latino-américain.

Trova cubaine[modifier | modifier le code]

Vers 1850, à Santiago de Cuba apparaissent les trovadores, auteurs-interprètes qui chantent seuls, en duo, ou trio, des habaneras, des puntos guajiros, des guarachas, ou boléros et qui souvent vont de ville en ville.

On appelle la Trova l'ensemble de ces registres musicaux, plutôt romantiques.

A Santiago de Cuba se trouve la Casa de la Trova, où se retrouvent les chanteurs et les musiciens. Les chanteurs sont accompagnés de guitares.

Les plus célèbres sont :

Ces registres, adaptés, se retrouvent également dans d'autres pays d'amérique latine (cf. infra).

Trova yucatèque[modifier | modifier le code]

On connaît en particulier la Trova yucateca (es), dans la péninsule du Yucatan au sud-est du Mexique.

Les rythmes de cette trova yucateca sont issus du bambuco colombien, ainsi que du boléro et du clave cubains.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]